Language   

L’Endémie

Marco Valdo M.I.
Language: French


Related Songs

On dit que je suis cultivé
(Marco Valdo M.I.)
Cause toujours !
(Marco Valdo M.I.)
Le Paradis sur Terre
(Marco Valdo M.I.)


L’Endémie

Chanson française – L’Endémie – Marco Valdo M.I. – 2021

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire


Épisode 6

Dialogue maïeutique

UN RUSSE  <br />
Semion Faïbissovitch – 1991
UN RUSSE
Semion Faïbissovitch – 1991


Donc, Lucien l’âne mon ami, on poursuit notre voyage d’exploration de la Zinovie. Ainsi, la Zinovie est un immense pays qui se doit d’être situé nulle part ou partout, au choix. Il est affublé d’une autre caractéristique intrigante : il est en même temps présent dans plusieurs époques. C’est un pays imprécis un peu comme une photo ou une peinture dont on précise les détails au fur et à mesure où on les examine et aussi, qu’on les déplace dans le temps. La Zinovie est un pays évanescent.

Houlà, dit Lucien l’âne, comment faire pour la fixer ?

En fait, répond Marco Valdo M.I., il est question d’ajouter son lorgnon, en quelque sorte ou de régler son objectif ; le plus simple est évidemment d’user d’un mode automatique. Pour cette endémie, par exemple, il est certain qu’elle se diffuse sur l’ensemble du territoire et percole même au-delà dans le monde et dans le même temps, elle s’étend sur plusieurs époques du pays ; un des signes est la présence d’un « guide » à la tête de la nation.

Mais, dit Lucien l’âne, comme je comprends la Zinovie, un guide, ce peut aussi bien être un tsar ou le dernier dirigeant en date qui s’accroche au pouvoir.

De fait, dit Marco Valdo M.I., il faut bien reconnaître dans cette Zinovie, un avatar de la Russie dont elle rapporte les faits et les événements. En ce cas, on peut imaginer que le guide est un élément permanent, une sorte d’invariant de cette histoire jusqu’aujourd’hui. C’est du moins ce qu’on peut constater dans le réel.

Oh, dit Lucien l’âne, on pourrait presque faire une litanie en « ine », une trilogie épique : « Lénine, Staline, Poutine ».

C’est assez vraisemblable, dit Marco Valdo M.I., et cette inertie de l’ensemble de la société russe transcende les époques, même si elle intègre progressivement, en les surajoutant, des éléments nouveaux. Le guide reprend généralement les caractères, les pouvoirs et les méthodes des précédents. Il ne peut se maintenir en place qu’à cette condition. Pour changer sa fonction, il faudrait qu’il change le système qui l’a mis au pouvoir et qui lui donne sa force, le système ne veut pas changer. La règle essentielle est celle énoncée par Tancrède dans Le Guépard de Lampedusa : « Il faut que tout change pour que rien ne change » – je cite de mémoire, mais le sens est bien celui-là.

Soit, dit Lucien l’âne, l’inertie profonde des sociétés humaines tient à la différence de temporalité entre la durée de vie individuelle et celle des grands ensembles de populations. Peut-être aussi au fait que les vraies mutations se doivent d’être le résultat de millions ou qui sait, de milliards de mutations individuelles ; sans compter que ces mutations sont – sur le moment – imperceptibles. Cela dit, tissons le linceul de ce vieux monde grippé, grognon, grinçant, grotesque et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Cette endémie de surveillance
Agace depuis tant et tant de temps,
Dit le dissident, combattant
Émérite, à l’assistance –
Farcie de mouches vigilantes.
Cette critique des instances dirigeantes,
Quelle impudente imprudente inconscience !
Ah, dit le mouchard, en confidence,
Moi, je suis prêt à renoncer
À tous les biens, à tuer le guide de la nation,
À lancer des bombes, à m’immoler.
Mais comment rejoindre l’Organisation ?

Elle n’existe pas cette Organisation ;
Il est juste question de s’entendre
Et d’apprendre à comprendre.
Au commencement était la réflexion.
Officiellement, chez nous, tout va bien ;
Alors, pourquoi tout va si mal ?
C’est tout à fait normal ;
C’est ainsi, on n’y peut rien.
Personne ne prend au sérieux les salades
Des journaux, des radios et des télés ;
Personne ne croit les rodomontades
De notre Guide bien-aimé.

Miracle de l’information,
Chez nous, tout le monde sait
Assez sur la production
Des tissus, des grains, des minerais.
On sait jusqu’à l’indigestion
Tout des statistiques de la nation,
Mais on ne sait rien
De tous nos concitoyens
Qui s’évaporent soudain.
Notre Guide soucieux de notre bien
Nous rassure. Ne vous inquiétez pas,
Tout est conforme à la loi.

Pour les autorités, que sont les dissidents ?
Des fous, des escrocs, des bandits ; c’est éculé.
Par les autorités, les espions sont les plus appréciés.
Les complots passionnent les gens
Et les répressions terrifient et font taire
Le peuple entier et les fonctionnaires.
L’intellectuel, quant à lui, peut choisir :
Soit il applaudit les autorités, accuse les dissidents,
Trahit ses amis, soit il fait pire.
La vie est belle et notre temps exaltant.
Pour trente ans de travail,
Papa a reçu une médaille.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2021/11/22 - 15:42



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org