Language   

Le P.A.P.E.

Herbert Pagani
Language: French




— Papa, papa, papa !
— Dis donc, qu’est-ce que tu fais encore debout toi à cette heure-ci ? Veux-tu aller te coucher
— Oui papa.
— Oui, qu’est-ce qu’il y a encore ? Hein ?
— Je voudrais savoir qui est-ce le bon Dieu.


Christus vincit,
Christus regnat,
Christus Christus imperat.

Christus vincit,
Christus regnat,
Christus Christus imperat.

Dort la capitale de l’Italie,
Rome, la ville éternelle ;
Dort au cœur de Rome le Vatican,
Cette succursale du Ciel ;
Dorment les ministres et les trésors,
Dorment les Jésus de bois,
Une seule fenêtre est allumée,
Un seul homme ne dort pas.

C’est le grand vieillard en robe blanche,
Obsédé par l’insomnie,
Le Vicaire du Christ au cœur qui flanche
Qui se traîne et sort du lit,
Demandant la force qui lui manque
À son chapelet d’ivoire,
Le vieux pape tente une sortie
Dans la nuit des grands couloirs.

« Je suis malade,
Je suis malade,
Je sens les forces m’abandonner.
Maître céleste,
Il ne me reste
Même plus le temps pour me racheter.
Sur les plaies sanglantes de la Terre,
J’ai souvent pleuré,
Mais par prudence, oui mon Père,
Je n’ai jamais donné une voix à ta colère
Au nom de quoi ai-je cru bon de me taire ?
Combien de lèvres ont baisé cet anneau,
Lèvres sinistres de cuistres et de bourreaux ?

Oui, ton Église pour rester forte
Trompe le peuple et flatte les rois,
Les séminaires ferment les portes
Faute de frères, faute de foi,
Quand l’Évangile n’est plus qu’un trône
Et quand un pape n’est qu’un fantôme
Et ce fantôme, un homme malade.
Je ne suis qu’un vieillard,
Un pauvre vieillard,
Pour moi, c’est trop tard

Tiens, Saint Pierre, je rends les clefs
Vu qu’elles n’ouvrent plus de portes.
Mea culpa Domine !,
Si l’Église des hommes est morte.
J’ai été un père impardonnable
Et l’Église, une mère sans tendresse ;
Nous avons trahi chaque jeunesse
Et tous nos enfants ont déserté la table !
Mea culpa Domine ! »

En disant ces mots, le grand vieillard
Écrasé par la souffrance
Se retrouve presque par hasard
Dans la salle des audiences.
Tandis que dort la capitale,
Un homme presque centenaire
Traverse l’ombre et puis, s’installe
Dessus le trône de Saint Pierre.

« Frère, on t’attendait ;
Frère, on t’attendait
Depuis toujours et te voici. »
« Qui me parle ainsi ? »
« Nous, les sans-patrie de l’autre monde,
Nous les expulsés,
Nous les interdits du paradis et de l’enfer »
« Que me voulez-vous ? »
« Presque rien du tout,
Nous voulons un nom sur une tombe.
Vieux, regarde-nous !
Nous sommes les victimes des injustices de l’histoire,
Jaunes, rouges ou noirs,
Morts deux fois à cause de ton silence,
Torturés, gazés, massacrés aux quatre coins
D’un monde sans mémoire.
Père des chrétiens,
Nous voulons la fin,
Nous voulons la fin de nos souffrances. »

« Oh ! Mes orphelins,
je n’ai qu’une place
Et cette place, c’est mon cœur.
Approchez, venez !
Que je puisse ensemble vous étreindre.
Fils de la douleur,
Non, mes chers enfants, vous n’êtes pas venus en vain
Donnez-moi la main
Pour vous rejoindre,
Pour vous rejoindre !

Tiens, Saint Pierre, je rends les clefs
Vu qu’elles n’ouvrent plus de portes,
Même les morts se sont levés
Pour me dire l’Église est morte.
Oh, Seigneur, écoute ma prière,
Dieu, fais-moi le don d’un autre jour,
Et demain, au nom de ton amour,
Je dirais aux hommes toute ta colère.

Oui, Saint Pierre, rends-moi les clefs,
J’ouvrirai toutes les portes ;
Je veux dire enfin la vérité,
Et puis,
Que la mort m’emporte,
Que la mort m’emporte,
Que la mort m’emporte ! »

Le monde chrétien est en deuil.
Le pape est mort cette nuit à 4 heures 12 au Vatican.
Sa Sainteté Jean XXV a succombé après une longue agonie qui a duré 38 jours.
Dans les 10 jours qui viennent, le conclave de cardinaux se réunira pour lui trouver un successeur.


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org