Language   

Posizione orizzontale

Sine Frontera
Language: Italian

List of versions


Related Songs

Tabor lo zingaro
(Sine Frontera)
20 now
(Sine Frontera)
No More Trouble
(Bob Marley)


2003
Sine Frontera
SINE FRONTERA

"Posizione orizzontale", una sorta di ipnotico mantra generazionale, dove si parla di rivoluzione ("spegnendo la televisione"), ma sempre "in posizione orizzontale", che è uno strano e piacevole modo per contestare un mondo in verticale.

"Fate l'amore, non fate la guerra"

Fate l'amore, non fate la guerra
Avremo luna avremo luce
La musica sarà la voce
Faremo di quel prato un letto
Faremo un nido sopra il tetto
Faremo la rivoluzione 
Spegnendo la televisione
Che in posizione orizzontale  
Ci viene meglio anche pensare per questo...   

Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù  tutta la notte
Andremo su andremo giù    
Come le onde su e giù in orizzontale!  

Avremo mani avremo cuore  
Avremo vento per navigare
E scopriremo un nuovo mondo 
Più pulito e più profondo
Non ci saranno capi stato
Che non conoscono il segreto
Che in posizione orizzontale
Tutto il mondo può cambiare per sempre

Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù tutta la notte
Andremo su andremo giù 
Come le onde su e giù  in orizzontale  

E non staremo più a sentire
Quelli del telegiornale 
Che abbiamo la pelle da salvare   
Da chi parla bene e razzola male 
per questo... 

Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù  tutta la notte
Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù in orizzontale!

Avremo pane avremo vino
E il sole caldo del mattino
Faremo anche qualche peccato 
Che col buon Dio c’ho già parlato
Che in posizione orizzontale      
Ci si può ancora salvare
per questo...

Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù  tutta la notte
Andremo su andremo giù
Come le onde su e giù  in orizzontale

Contributed by Donquijote82 - 2014/11/7 - 18:45



Language: French

Version française – POSITION H. – Marco Valdo M.I. – 2020
Chanson italienne – Posizione orizzontale – Sine Frontera – 2003
Sine Frontera

"Position horizontale", une sorte de mantra générationnel hypnotique, où l’on parle de révolution ("éteindre la télévision"), mais toujours "en position horizontale", ce qui est une façon étrange et agréable de défier un monde vertical.

"Faites l’amour, pas la guerre."

Dialogue Maïeutique


Position H


« Faites L’amour, pas la guerre ! », dit Marco Valdo M.I., je pense que ce gentil précepte a marqué bien des jeunes filles et des jeunes gens de sorte qu’aujourd’hui – s’ils vivent encore – ils sont d’aimables (je l’espère) grands-parents ou arrière-grands-parents, selon la vitesse de reproduction.

Oh, dit Lucien l’âne, cette malicieuse injonction me paraît toujours autant d’actualité, même si on a pu constater au fil de l’histoire, de la préhistoire et même, des temps antérieurs, que l’humanité pouvait pratiquer les deux en même temps ; je veux dire l’amour et la guerre. C’est même une des caractéristiques de La Guerre de Cent mille ans.

Certes, réplique Marco Valdo M.I., l’être humain est suffisamment doué pour faire deux choses en même temps ; il tient à la fois du chimpanzé au tempérament belliqueux et du bonobo aux habitudes plus paisibles, plus licencieuses et somme toute, plus joyeuses. Chez les bonobos, la Position H est l’arme terrible de la coexistence pacifique.

Soit, dit Lucien l’âne, c’est une excellente pratique, mais finalement, cette chanson parle-t-elle d’amour ? Quelle est sa morale ?

Si on veut, répond Marco Valdo M.I., mais elle propose la voie de l’amour comme chemin vers la transformation du monde en un monde meilleur ». Elle dit à peu près :

« Faites l’amour par devant par derrière et vous changez le monde ».


Oui, dit Lucien l’âne, ce n’est pas plus mal. Par derrière ou par devant, ça me rappelle une ancienne chanson, dont j’ai l’idée que tu la connais et que tu peu me la situer.

Sûrement, Lucien l’âne mon ami, « Par derrière ou par devant » était d’ailleurs son titre et elle était chantée d’une voix juvénile par une jeune fille qui se présentait comme une collégienne et se nommait Marie-Josée Neuville ; mais je la présenterai une autre fois. Pour en revenir à celle-ci, dont le titre est déjà tout un programme « Position H » – la traduction littérale de l’italien serait plutôt : « Position horizontale », mais j’ai préféré celui plus percutant de Position H. afin d’évoquer la célèbre Bombe H.

En effet, rit Lucien l’âne, c’est plus percutant.

Cependant, Lucien l’âne mon ami, ne perds pas de vue qu’elle évoque aussi – avec une volontaire innocence – le cours de gymnastique scolaire et son célèbre « En position fixe ! », hurlé à pleins poumons par le professeur, le yoga et bien sûr, le Kama-Soutra, qui est connu comme le livre des positions et un des sujets favoris de la peinture indienne.

Celui-là, dit Lucien l’âne, je le connais depuis longtemps. Il a toujours fait la joie des petits (quand ils le trouvaient) et des grands.

Cela dit, reprend Marco Valdo M.I., cette chanson me paraît proche d’une chanson de Léo Ferré laquelle s’intitulait « L'Âge d'Or ». Elle commençait ainsi :

« Nous aurons du pain,
Doré comme les filles
Sous les soleils d'or.
Nous aurons du vin,
De celui qui pétille... »


Ce n’en est que mieux, conclut Lucien l’âne. Alors tissons maintenant le linceul de ce vieux monde prude, pudibond, pornographique, belliqueux et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
POSITION H.

Nous aurons la lune, nous aurons la lumière,
La musique sera notre voix,
D’une pelouse, nous ferons notre litière,
Nous ferons un nid sur le toit,
Nous ferons la révolution,
Et nous éteindrons la télévision,
Car à l’horizontale, ma foi,
Il vaut mieux ne penser qu’à ça.
Et dès lors toujours contents,

Nous irons par-dessus, nous irons par-dessous
Toute la nuit, comme les vagues vent de bout,
Nous viendrons par-derrière, nous viendrons par-devant,
Comme des vagues devant-derrière horizontalement !

Nous aurons des mains, nous aurons du cœur,
Nous aurons du vent pour naviguer sans peur
Et nous découvrirons un nouveau monde,
Une onde plus propre et plus profonde,
Sans État, sans capitale,
Qui ignorent tout de ce secret
Qu’à l’horizontale,
Le monde entier change à jamais.
Et dès lors toujours contents,

Nous irons par-dessus, nous irons par-dessous
Toute la nuit, comme les vagues vent de bout,
Nous viendrons par-derrière, nous viendrons par-devant,
Comme des vagues devant-derrière horizontalement !

Et nous n’écouterons plus mâchonner
L’actualité en télé-journal,
Car nous devons nous garder
De ceux qui parlent bien et raisonnent mal
Et dès lors toujours contents,

Nous irons par-dessus, nous irons par-dessous
Toute la nuit, comme les vagues vent de bout,
Nous viendrons par-derrière, nous viendrons par-devant,
Comme des vagues devant-derrière horizontalement !

Nous aurons du pain, nous aurons du vin
Et le chaud soleil du matin,
Nous ferons aussi des galipettes
Qui amusent tant les poètes,
Car à l’horizontale,
On peut se faire du bien en faisant le mal.
Et dès lors toujours contents,

Nous irons par-dessus, nous irons par-dessous
Toute la nuit, comme les vagues vent de bout,
Nous viendrons par-derrière, nous viendrons par-devant,
Comme des vagues devant-derrière horizontalement !

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2020/5/1 - 21:00



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org