Lingua   

Joseph est toujours là

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)
L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)
Nous les ânes
(Lucien Lane)


Chanson française – Joseph est toujours là – Marco Valdo M.I. - 2009

(19 septembre 1943 - Suite en plusieurs tableaux.)


Joseph est toujours là est le résumé et la dernière étape, même si d'autres doivent encore venir s' y insérer, d'un cycle de chansons qui raconte l'histoire d'un jeune Italien qui déserta pour ne pas servir le fascisme; réfugié en France, il fut rendu par les pétainistes aux sbires du régime, emprisonné. Les étapes ultérieures de ce tour d'Italie un peu particulier se prolongent en Allemagne et racontent la suite de l'aventure qui se terminera à Dachau.
Comme on le découvrira ici, ces canzones racontent l'histoire d'un homme, aujourd'hui âgé de 88 ans, mais encore plein de vie, qui habite quelque part loin de l'Italie dans le Limbourg près de la frontière hollandaise, en pays flamand. Il s'appelle encore et toujours Joseph Porcu (en Italie, Giuseppe), il est né en Sardaigne et connut une vie passablement agitée. Il connaît et suit avec attention ce Giro d'Italia, ce cycle de chansons et il espère que la mémoire qu'il transmet ainsi pourra permettre de mieux résister à tout retour de la bête immonde (encore qu'actuellement en Italie...) et inciter les gens à tout faire pour créer enfin ce monde de justice (sociale) et de liberté pour lequel sont morts tant de résistants.
Ora e sempre : Resistenza !
Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.


Cette chanson est comme quelques autres du cycle bâtie sur une chanson populaire en langue française – mais dont en trouve des traces dans d'autres langues et qui raconte l'histoire d'un vieil homme qui veut se débarrasser de son chat. Bien entendu, le chat résiste à tout.
Steve Waring en avait fait « Le matou » avec ce refrain : « Le matou revient le jour suivant, Le matou revient, il est toujours vivant... » (http://www.stevewaring.com/discographie.html)
Les chants de jeunesse connaissent la même histoire sous le titre « Grand Papa Nicolas » et le chanteur Julos Beaucarne avait repris cette même trame sous le titre : « Le Chat revînt ».
Dans toutes les versions, le chat résiste à tout malgré que le monde autour de lui se défasse et par exemple Paris disparaît d'un souffle de bombe à hydrogène, mais... le chat revînt, le lendemain matin...
L'aventure de Giuseppe – Joseph traverse elle aussi la décomposition du monde qu'engendrèrent le fascisme et le nazisme... Adolf et Benito ont disparus, mais... Joseph est toujours là. Conclusion des plus jubilatoires.

Cependant, Joseph (qui est mi-français, mi-italien) met en garde : La bête vit encore, à la télévision, elle sourit.

Il faut écouter Giuseppe-Joseph quand il nous met en garde : La bête à nouveau veut guider le monde

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.



César-Alexandre-Benito voulait guider le monde entier
Conquérir l'Afrique pour commencer
Un empire jusqu'à l'Océan Indien, rien que çà !
À la radio, d'un grand discours, il l'annonça.
Il lui fallait des armes, il lui fallait des soldats
Mais Giuseppe lui n'en voulait pas.

Giuseppe s'est enfui dès le lendemain
Giuseppe s'est échappé, le fait est certain
Nul ne pouvait imaginer ce qui arriva
Benito a disparu, mais... Joseph est toujours là.

Dégoûté du Duce, de ses ambitions et des ballilas,
À dix-huit ans, déserteur, Joseph en France passa
Le camp ou la Légion : on lui donne le choix.
Joseph se fit légionnaire. Ah ! qu'il était beau, en ce temps là !
Dans les plaines du Nord, contre les nazis il se bat !
C'est la retraite, c'est la défaite, en Algérie, il s'en va !

Giuseppe s'est battu dès le lendemain
Giuseppe ne s'est pas rendu, le fait est certain
Nul ne pouvait imaginer ce qui arriva
Benito a disparu, mais... Joseph est toujours là.

Réformé, devenu mineur et partisan dans le Midi
À vingt ans, on le rend aux fascistes de Mussolini
Condamné, il fait le tour des prisons d'Italie
Benito le vend aux Allemands ses grands amis nazis
C'est ainsi qu'au camp de Dachau, Joseph atterrit.
On l'enferme, on le rase, on le bat, il survit.

Comme des millions d'autres chez les Germains
Giuseppe est prisonnier, le fait est certain
Nul ne pouvait imaginer ce qui arriva
Adolf a disparu, mais... Joseph est toujours là.

À Dachau, comme partout, Joseph a résisté
Libéré, Joseph est un nouveau miraculé
Il reprend la route de l'exil, le voilà émigré
Il redevient mineur, il se refait toute une vie
Il parle, il raconte, il prévient, il dit
La bête vit encore, à la télévision, elle sourit.

La nuit, à quatre-vingt huit ans accomplis
Joseph ne peut oublier les fascistes, les nazis.
Nul ne pouvait imaginer ce qui arriva
Adolf et Benito ont disparus, mais... Joseph est toujours là.

inviata da Marco Valdo M.I. - 9/2/2009 - 17:04


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org