Lingua   

In Cenerem

Marco Valdo M.I.


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

La Genèse d'Adam
(Marco Valdo M.I.)
Image prison
(Marco Valdo M.I.)
L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)


In Cenerem

Canzone léviane, In Cenerem , Marco Valdo M.I. – 2009
Cycle du Cahier ligné – 12.


In Cenerem est la douzième canzone du cycle du Cahier ligné.

Comme pour toutes les canzones du cycle du cahier ligné, on se trouve dans cet étrange univers semi-onirique, où Carlo Levi, aveugle provisoire – pour six mois environ – tente de ressaisir le monde, de maîtriser le flot continu de pensées qui le submerge dans cette nuit continue. Il canalise ces flots mentaux et il va en tirer un des livres les plus étranges de la littérature. Le Cycle du Cahier Ligné est une sorte de sculpture à partir de ce matériau, un peu comme un artisan taille un marbre de Carrare. En partant de blocs de pensées lévianes, Marco Valdo M.I. taille de petites canzones qui sont comme des échos, des réductions de ce grand continent, créé par l'écrivain aveuglé.

Tout d'abord, rendons à William Blake, cette citation, faite de mémoire (évidemment... vu ce qui précède, par Carlo Levi):
« Burning bright
In the silence of the night ».

In Cenerem réfère de toute évidence à la prophétie d'Ézéchiel, texte biblique, auquel Levi renvoie. Ce qui somme toute est assez normal, si l'on veut bien se souvenir que la tribu des Levi est chargée (dans la tradition juive) de garder et de transmettre la parole biblique.

Il ne le fait pas par hasard, ni même sans une certaine ironie – Carlo Levi, quoiqu'informé et cultivé n'était pas croyant, disons-même qu'il était franchement athée ou mieux encore, antithée...

Ceci n'empêche pas cela et citer le prophète Ézéchiel (28/1/18) qui annonce la fin du royaume de Tyr (l'Empire de Tyres – in english, les pneus...) à propos des Zétazunis qui faisaient s'abattre la foudre de leur Empire sur le Vietnam est tout à fait justifié.

Marco Valdo M.I. n'hésite pas à citer la Bible lui aussi et ce passage des prophéties d'Ézéchiel qui vu aujourd'hui après divers événements tels l'incendie des trois tours newyorkaises, les déluges de feu sur l'Irak, l'Afghanistan et demain, sans doute ailleurs... a des allures de propos de Cassandre et devrait terrifier ceux qui sont les tenants des religions du Livre.
Voici ce que dit Ézéchiel :
« "Toi, l’homme, chante une complainte sur le roi de Tyr. Dis-lui que c’est moi, le Seigneur Dieu, qui la lui adresse."... 18.Tu as fait beaucoup de torts; tu as été malhonnête dans le trafic de tes marchandises et tu as souillé ainsi tes lieux de culte. Aussi j’allume dans ta ville un feu qui te détruira. Tous ceux qui regarderont ne verront plus que les cendres auxquelles je te réduis. 19. Ton destin remplira de stupeur tous les peuples qui te connaissent, car tu deviendras un sujet d’épouvante, tu auras disparu pour toujours.” »

Les Zétazunis ont tout intérêt à ce que la Bible soit une joyeuse fantaisie, une aimable plaisanterie ou une mauvaise blague et le prophète Ézéchiel, un mauvais plaisant, comme on voudra.

Cependant, il y a du vrai dans cette mise en garde à l'Empire le plus puissant de la Terre (pour l'instant...), il risque fort de payer cher et de faire payer à toute la planète ses excès et ses erreurs.

J'aime beaucoup cette image de la « calvitie rose sur le crâne de la Terre », cela ressemble fort au résultat d'une alimentation trop riche ou au début d'une terrible maladie ou au résultat d'une chimiothérapie.

L'obésité zétazunienne risque fort de tuer l'humanité toute entière.

Il est temps de mettre un terme à cet « Empire sur pneus – Tyres Empire », de le ramener à plus de modestie, de modération, de sobriété, de tempérance et de frugalité; bref, de le mettre sérieusement au régime – oserais-je suggérer : communiste...

En attendant, « Nous tisserons le linceul du vieux monde... »

Ainsi parlait Marco Valdo M.I.
Les Zétazunis
Comme une calvitie rose
Sur le crâne de la Terre.
In cenerem.

Journalistes et photographes
S'agitent en manches de chemise.
Les Zétazunis, l'Empire de Tyres
Surface lisse, un peu brillante.
Comme une calvitie rose
Sur le crâne de la Terre.
In cenerem.

Pouvoir mortel, présence aveuglante,
La puissance solaire emporte tout.
Un cercle de feu pur
Passe à travers toute défense,
Aucune force ne peut résister,
Pas de fuite, pas de cachette
Éclairs fulminants,
Rayons éblouissants,
Chaleur et lumière insoutenables,
Apothéose fulgurante
« Burning bright
In the silence of the night »
In cenerem.

L'Empire apparaît sans voile,
Dans la brume transparente,
Les champs de blé s’incendient.
Les vents du Pôle,
Venus du Groenland ou de la Terre de Baffin,
poursuivent les fugitifs.
Ce sont des tigres de vent
Qui s’arrêtent un moment
Pour se lécher la moustache.
In cenerem

Ce vent, cette odeur, cette couleur
« Burning bright
In the silence of the night »
Vue des Zétazunis en hauteur,
Avec leurs combines démocratiques,
Il n’y a rien qui soit aussi faux.
Rien qui soit aussi funeste.
Les Zétazunis
Comme une calvitie rose
Sur le crâne de la Terre.
In cenerem.
In cenerem.
IN CENEREM !!!

inviata da Marco Valdo M.I. - 10/5/2009 - 21:47


Juste une petite remarque, Marco Valdo.

"Cenere" est le mot italien pour "cendre"; mais, en latin, on dit "cinerem" (d'où le français "cinéraire", "incinération" etc.). Donc, "in cinerem". Naturellement, je ne suis pas intervenu sur le titre et sur le texte da ta canzone; si tu veux garder "cenerem", moi je ne ferai rien. Le passage "i bref latin --> e" est régulier en français et italien: lat. "cinerem" --> fr. "cendre", it. "cenere".

Riccardo Venturi - 10/5/2009 - 23:17


In Cenerem,

La remarque est tout à fait fondée et l'erreur est de moi. Elle est d'ailleurs ancienne, car je suis reparti de ma dactylographie de la traduction que j'avais faite en 2003 du Quaderno a cancelli. Je ne l'ai pas relevée cette fois-ci, car In Cenerem était en italique dans mon texte de traduction... Comme quoi, je laisse toujours passer des énormités... Je me jette donc les cendres sur la tête.
Et je pense, en effet, qu'il vaut mieux corriger... et réinstaurer l'orthographe latine exacte. Dunque : "In Cinerem".
Mais évidemment, on peut tout aussi bien garder "In Cenerem", en supposant que pareille erreur est volontaire et qu'elle relève de l'enluminure ou d'une petite originalité de copiste.

Merci et bien cordial
Marco Valdo M.I.

Marco valdo M.I. - 11/5/2009 - 10:52



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org