Lingua   

Exclusion

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Nous les ânes
(Lucien Lane)
So what
(Franz-Josef Degenhardt)
Cangaçeiro
(Litfiba)


Exclusion

Version française – Exclusion – Marco Valdo M.I. – 2009
Texte original Martin Niemöller.
Merci aux pasteurs Niemöller, Kaltenborn et à Bertolt Brecht

Cette canzone est bien évidemment une parodie, mais une parodie d'un modèle des plus rares, une parodie qui n'introduit pas la dimension humoristique et ironique que l'on y trouve souvent. Elle est cependant conforme au principe de la parodie et à sa définition.

Comme on peut s'en rendre compte à la lecture, elle parle de la chasse aux chômeurs que mènent les sicaires du libéralisme. Sicaires est le mot qui vient de l'italien sicario, tueur à gages. C'est très exactement la fonction de ces gens qui sont chargés d'exclure les chômeurs du droit aux allocations et de les jeter corps et biens dans l'océan de la misère.

Ces gens-là vous diront qu'ils le font en toute bonne foi, qu'ils ne font qu'appliquer les ordres et même, respecter la loi (mais enfin, dit Marco Valdo M.I., c'est leur loi, la loi des oppresseurs...La loi n'existe pas en tant que telle, si ce n'est la loi du milieu; la loi est toujours du côté du plus fort, sinon elle n'est pas appliquée), que s'ils ne le faisaient pas , ils perdraient leur emploi, qu'ils ont une famille, qu'en quelque sorte, comme on dit dans nos classes moyennes, « ils sont en commerce ». Cela dit, bien étrange commerce que de jeter les autres au trou. Que de toute façon, d'autres le feraient à leur place...On connaît cette litanie.

C'est évidemment ce que disaient les accusés au tribunal de Nüremberg pour se défendre des crimes qu'ils avaient effectivement commis. À cet égard, Marco Valdo M.I. recommande chaudement la lecture de ce livre inouï que sont « Les Bananes de Koenigsberg », où sont relatées de façon magistrale les dépositions des gardiens qui travaillaient en respectant très consciencieusement le règlement et les ordres à Auschwitz. Avec la plus parfaite inconscience, ils estimaient avoir fait leur devoir et ne voyaient vraiment pas ce qu'on leur reprochait.

Allez donc voir Montéhus quand il chantait : « On ne se tue pas entre Français./ En retournant vos baïonnettes, petits soldats, oui, vous avez bien fait.. »

Cette parodie est dédiée à Agnès, Freddy, Vincent et tous ces accompagnateurs syndicaux sans lesquels le chômeur se battrait vraiment seul face à l'exclusion.

Avec eux, « Nous tissons le linceul du vieux monde... »

Ora e sempre : Resistenza !
Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.
Quand les contrôleurs ont exclu un chômeur
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas chômeur.
Quand les contrôleurs ont exclu une chômeuse
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas une femme.
Quand les contrôleurs ont exclu un jeune chômeur
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas jeune.
Quand mon patron m'a viré
Je n'ai rien dit
Je devenais chômeur.
Quand les contrôleurs ont exclu les autres chômeurs
Je n'ai rien dit
J'étais en formation.

Quand les contrôleurs m'ont exclu
Je n'ai rien dit
Il ne restait plus personne pour m'aider.

inviata da Marco valdo M.I. - 23/4/2009 - 22:40


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org