Lingua   

Au Chili comme à Prague

Serge Lama
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

L’Algérie
(Serge Lama)
Prague
(Pierre Bensusan)
Ryszard płonie
(Antybiotyka)


[1979]
Album "Enfadolescence"

Questa piacerebbe a Don Curzio Nitoglia ma forse non lo sapremo mai, avendo egli abbandonato per sempre questo sito di comunistacci, anarchiconi e perfidi giudei cattivoni e irriguardosi...

Mai dire mai, come c'insegna quello stronzo di spione al soldo di sua maestà britannica, Iàmes Bonde! Ad ogni modo, piaccia o non piaccia a Don Curzio (che salutiamo), è una canzone degnissima di un artista francese di cui ho rischiato di vedere un concerto: poco prima che me ne andassi dalla Francia carbonifera, birrosa, immigrata e semilepenizzata del suo estremo nord, Serge Lama era in concerto a Anzin, a due km da Bruay sur l'Escaut, dove peraltro c'era una banca che è meglio che non ricordi (no, comunque, NON la ho rapinata a mano armata, sia ben chiaro) e, alle 19 in punto, si spandeva per le strade il soave odore dello strutto usato per preparare le buonissime, seppur micidiali, "frites du Nord". Senza scordare, neppure quello, che il primo a dedicare una canzone a Jan Palach fu Francesco Guccini; e che canzone. [RV]
Au Chili comme à Prague
Toujours la même vague
Toujours les mêmes murs
Bouchant le même azur
Au nom des noms en Isme
On torture et l'on tue
Dans un même lyrisme
Auquel hélas on s'habitue

Au Chili comme à Prague
Toujours le même dague
Toujours la même mort
Et les mêmes remords
Et toujours la jeunesse
En tête du troupeau
Et le même vieillesse
Pour hériter de son drapeau

Toujours les mêmes larmes
Après les mêmes armes
A Prague comme au Chili
Toujours la même nuit
Et toujours la Harangue
Des prophètes sacrés
Dont on coupa la langue
Et qu'on réhabilite après
Et qu'on réhabilite après

Au fond des mêmes tombes
Des mêmes hécatombes
Et les mêmes Jésus
Qui meurent inaperçus
Sur le même calvaire
Avec la même foi
Et qu'on met sous la terre
Dont ils renaissent chaque fois

Toujours les mêmes maîtres
Et les mêmes sous-maîtres
La même hiérarchie
Pour le même gâchis
Toujours l'unique sceptre
Aux mains d'un seul tyran
Et les marches funèbres
Après les marches en avant

Toujours les mêmes gloires
Et les mêmes victoires
Toujours la même paix
Succédant à l'épée
Les mêmes après guerre
Où l'on croit à nouveau
Que les hommes sont frères
En dehors du froid du tombeau

Puis après les charognes
De nouveau les ivrognes
Balancent entre deux rots
Dans les mêmes bistrots
Les mêmes conneries
Avec le même aplomb
Pour éblouir les filles
Qui ne pensent qu'à leur pognon

Au Chili comme à Prague
Toujours la même vague
Toujours la même nuit
A Prague, comme au Chili.

inviata da Alessandro - 9/3/2009 - 21:59


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org