Lingua   

Marlène

Noir Désir
Lingue: Francese, Tedesco

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Fin de siècle
(Noir Désir)
Here It Comes Slowly
(Noir Désir)
Black Market
(Marlene Dietrich)


[1994]
Paroles et Musique: Bertrand Cantat
Testo e musica: Bertrand Cantat
Album: Tostaky

Marlene Dietrich
Marlene Dietrich


L'immagine iniziale del videoclip di Marlène.
L'immagine iniziale del videoclip di Marlène.


[...] Je finirais « en beauté » cette chronique simplement par les sublimes paroles du morceau « Marlene », un admirable hommage à l’actrice Marie Magdalena Dietrich, connu sous le nom de Marlene Dietrich, qui étant né 1901 à Berlin-Schöneberg se trouva plongé dans l’ère Hitlérienne, à savoir aussi, qu’à côté de sa glorieuse carrière, Marlène Dietrich prit ses distances à l'égard de son pays en condamnant le nazisme. (Et c’est bien pour cela que Noir Désir fait son hommage ici).
« oh Marlene, les coeurs saignent, et s'accrochent en haut, de tes bas, oh Marlene, dans tes veines, coule l'amour, des soldats, et quand ils meurent ou s'endorment, c'est la chaleur de ta voix, qui les apaise, et les traîne, jusqu'en dehors des combats, oh Marlene, c'est la haine, qui nous a amener la, mais Marlene, dans tes veines, coulait l'amour des soldats, eux quand ils meurent, ou s'endorment, c'est dans le creux de tes bras, qu'ils s'abandonnent, et qu'ils brûlent, comme un clope, entre tes doigts, Hier und immer,Da kennt man sie, Kreuz unter Kreuzen, Marlene immer liebt. »

d'après cette page
Oh Marlène
les cœurs saignent
et s'accrochent en haut
de tes bas
oh Marlène
dans tes veines
coule l'amour
des soldats
et quand ils meurent ou s'endorment
c'est la chaleur de ta voix
qui les apaise, et les traine
jusqu'en dehors des combats
oh Marlène, c'est la haine
qui nous a amenés là
mais Marlène, dans tes veines
coulait l'amour des soldats
eux quand ils meurent
ou s'endorment
c'est dans le creux de tes bras
qu'ils s'abandonnent
et qu'ils brûlent
comme un clope
entre tes doigts.

Hier und immer,
Da kennt man sie,
Kreuz unter Kreuzen
Marlene immer liebt.

(Ici et toujours
On la connait là
Croix parmi les croix
Marlene aime toujours.)


Lingua: Italiano

Versione italiana di Riccardo Venturi
MARLENE

Oh Marlene
i cuori sanguinano
e s'attaccano sopra
alle tue calze
oh Marlene
nelle tue vene
scorre l'amore
dei soldati
e quando muoiono o s'addormentano
è il calore della tua voce
che li calma, e li porta via
fuori dalle battaglie
oh Marlene, è l'odio
che ci ha portati là
ma, Marlene, nelle tue vene
scorreva l'amore dei soldati
loro, quando muoiono
o s'addormentano
è nel tuo abbraccio
che si abbandonano
e bruciano
come una sigaretta
tra le tue dita.

Hier und immer,
Da kennt man sie,
Kreuz unter Kreuzen
Marlene immer liebt.

(Qui, per sempre,
la si riconosce
croce tra le croci
Marlene sempre ama).

Creazione ispirata a Marlène dei Noir Désir. È opera di Barbara, "gribouilleuse du dimanche", educatrice a Paris-Nature e addetta alle conferenze del Musée d'Histoire Naturelle. Da destination .noir-desir.com.

crmrl

Riccardo Venturi - 29/1/2007 - 18:09



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org