Lingua   

L’olivier

Romain Didier
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Pleure pas
(Romain Didier)
Berlin ce jour-là
(Salvatore Adamo)
J'en veux pas d'votre guerre
(Romain Didier)


[2006?]
Parole di Allain Leprest
Musica di Romain Didier
Nell’album collettivo “Cantate pour un coeur bleu” (2009), con Romain Didier, Allain Leprest, Enzo Enzo e Jean-Louis Trintignant, realizzato in occasione del Festival “Musiques Sacrées du Monde” che si tiene ogni anno a Fès, in Marocco.
La canzone è stata anche interpretata da Salvatore Adamo

Cantate pour un coeur bleu

Una madre, il suo bambino, un oliveto, la vita. Poi la guerra. Un solo vecchio ulivo scampato alla furia del fuoco, uno sparviere ferito che viene curato dal piccolo protagonista (forse lo stesso Leprest) e che rimane legato all’ulivo sopravvissuto, difendendolo dai topi e dai corvi. Morirà poi lo sparviere durante una gelata di gennaio…
Ma mère toute en robe blanche
Si vous saviez
Posa son panier sous les branches
Si vous saviez
C'était un doux soleil couchant
Les ouvriers quittaient le champ
Elle pressait doucement ses hanches
Sous l'olivier

Une racine sous la tête
Si vous saviez
Un lit de feuilles pour couchette
Si vous saviez
Quand j'ai poussé mon premier cri
Ma mère a dit "Voici le fruit
Le plus bruyant de ma cueillette
Bel olivier"

Je fus un enfant arbricole
Si vous saviez
L'olivier pour préau d'école
Si vous saviez
Sa sève coulait sous mon front
Quand je m'endormais sur son tronc
Jamais il me mettait de colle
Mon olivier

Un matin, dans un bruit féroce
Si vous saviez
La guerre a lancé ses molosses
Si vous saviez
Et dans un déluge de flammes
On entendit hurler des âmes
Prises entre le torse et l'écorce
Des oliviers

Au milieu des arbres en cendre
Si vous saviez
Un seul a continué de tendre
Si vous saviez
Ses branches tordues vers le ciel
Lorsque à son pied, saignant des ailes
Un oiseau est venu s'étendre
Sous l'olivier

Tout doucement, l'autre après l'une
Si vous saviez
D'huile j'ai recouvert ses plumes
Si vous saviez
L'a revolé et moi avec
C'est bizarre, il avait le bec
Les yeux perçants et la queue brune
D'un épervier

Et bien, c'en était un, pardi!
Si vous saviez
On venait de tout le pays
Si vous saviez
Le voir défendre chaque olive
Des ongles, des rats et des grives
Lançant des hourras ébahis
À l'épervier

Par un petit froid de janvier
Si vous saviez
Ombre sous l'ombre on l'a trouvé
Si vous saviez
Il dort sous un coeur en gravier
Sur un nuage on a gravé
"Ici repose l'épervier
De l'olivier"

inviata da Bernart Bartleby - 3/12/2015 - 11:44



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org