Lingua   

Armes de distraction massive

IAM
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

11'30 contre les lois racistes
(Akhenaton)
Le soldat
(IAM)


‎[2003]‎
Parole di Akhenaton, Freeman, Shurik'N ‎
Musica di Shurik'N
Dall’album “Revoir un printemps”‎

Revoir un printemps

Le presunte (e inesistenti) "armi di distruzione di massa" di Saddam Hussein servirono 10 anni fa a "distrarre" l'opinione pubblica occidentale (notoriamente già abbastanza distratta dai "pains et jeux" cui è abituata...) e a scatenare l'ennesima guerra in Medio Oriente...
Et ce sont les mêmes qui payent le prix, la guerre éclate
Car aucune roquette ne fait le tri, comme la faim en temps d´pénurie
A l´abri ceux qui font les traits sur les cartesignore les soucis ethniques
Résument tout à stratégie et, techniques ça y va à coup d´grands
Discours sur les marches, pour dénoncer les mauvais Tyrans
Et ériger en modèle d´expression le régime du Shah d´Iran
Disant adieu au dictateur chavirant, le comparant à Lénine
A Hitler, aux méthodes brutales de Staline, omettant
Volontairement ceux qu´la CIA façonnait, les associés
Les Noriega, Batista, Pinochet faut croire qu´pour leur
Secrétaire d´état, c´est plus cool de buter les gens dans les stades
La guerre c´est sale, ouais! Y a plus un seul arpent pour les braves
Est-ce légitime, parce qu´on voit des scènes de liesse? Mais si
C´est ton fils qui perd la vie, sous le raz d´marée des bombes U.S
Qui crée les monstres d´puis 45, les mêmes connards qui
Mettent Algérie, Gongo, la Côte d´Ivoire ent´parenthèses
Le plus grand braquage de l´Histoire et ils risquent même
Pas une heure de geôle, ils mentirent encore dans les liv´ d´école
La vérité fond comme fond la calotte des pôles, dans leurs
Villes les ghettos tombent sous l´assaut des armes et d´l´alcool
Quelle prétention! Croire qu´la démocratie les fait sauter
D´joie dans la vie, mais dis-moi, quelle démocratie?
Celle qui donne ce choix, entre la droite et la droite
Les tragédies frappent, à l´hôpital, une balle entre le foie et la rate
Un p´tit gamin gît, et là dans son char, un GI abruti
Au QI proche de vingt jouit, faisons comme le monde fait
Remercions vivement : Bush, Shell, Amco, Exxon, Powell pour leur bonté évidente

On dit que les temps changent
Mais peu de choses bougent
Chaque jour on sait que le mal accouche
Caché sous les couches
Pains et jeux, des flashs et du cash plein les yeux
La peur décuplée chez les vieux
Quand l´mensonge devient sirupeux
Les leurres abondent et on s´en gave et la pilule passe mieux

L´ignorance c´est comme la science ça n´a pas d´bornes
L´homme a tout perfectionné sur Terre sauf les hommes
Il a dicté son autodestruction sans l´avoir signée
Pour l´avenir j´m´attends au pire vu qu´on n´a rien assimilé
L´homme est comme Dieu l´a fait et un peu pire
L´homme est le seul animal qui détruit pour l´plaisir
Faut l´saisir, frère, qui nous veut du bien si on n´a pas l´compte plein
L´bon teint, l´bras long et un putain d´valet dans l´salon
Ces enflures mènent la planète par le bout du nez, déboussolée
L´info d´chaque pays nous mène à être bien isolés
D´autant qu´c´est l´fric qui mène, y a plus d´cervelle saine
L´audimat saigne l´peu d´humanité qui restait dans nos antennes
La télé c´est comme l´histoire, ça amuse avant d´intéresser
Et quand on s´y intéresse après c´est trop tard
L´onde alpha c´est la plus grande drogue au monde
Une drogue d´môme, son p´tit coin d´paradis dans une vie monotone
Des lavages d´cerveau par tonnes sans bouger à domicile
Où on voit des missiles qui tuent mais qui font pas d´mal
La guerre propre j´croyais qu´c´était un groupe d´pop en tournée
Bordel ils passaient devant des corps d´gosses déchiquetés
A c´qu´il paraît ça fait partie du quota photos
A cause de quelques barils trop d´monde est parti trop tôt
Ces lésions pourront plus jamais disparaître
La raison, elle a pris un sale coup devant tant d´êtres

On dit que les temps changent
Mais peu de choses bougent
Chaque jour on sait que le mal accouche
Caché sous les couches
Pains et jeux, des flashs et du cash plein les yeux
La peur décuplée chez les vieux
Quand l´mensonge devient sirupeux
Les leurres abondent et on s´en gave et la pilule passe mieux

On dit que les temps changent
Mais peu de choses bougent
Chaque jour on sait que le mal accouche
Caché sous les couches
Pains et jeux, des flashs et du cash plein les yeux
La peur décuplée chez les vieux
Quand l´mensonge devient sirupeux
Les leurres abondent et on s´en gave et la pilule passe mieux…

inviata da Bernart - 27/6/2013 - 15:34



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org