Lingua   

Adieu Sacco & Vanzetti

Ronald Creagh & Ordinaria Hit


Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Sacco y Vanzetti
(Martín Castro)
Sing Me Back Home
(Merle Haggard)
Jack Hall (Sam Hall)‎
(anonimo)


[2011]
Paroles de J. Romani
Musique de F. Marafioti. Doit se chanter sur l’air de “Pour un tango”
Album: A Benefit for Biblioteca Terra Livre [2012]

2997341848-1

La protestation contre l'exécution de Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti, à Boston en 1927 a pris des dimensions planétaires et a impliqué tous les milieux politiques et populaires. En France, la protestation a aussi pris une forme musicale, aujourd'hui oubliée. Une chanson en vogue, « Pour un tango », interprétée par Nicolas Amato, sur lequel les amateurs de la variété française des années vingt et trente pourront peut-être nous informer, a servi de base mélodique à un hommage posthume à Sacco et Vanzetti, hommage dont nous indiquons ci-dessous le texte. Les paroles ont circulé sur une de ces partitions imprimées que, dans le passé, on vendait dans les rues et les campagnes.Le texte de la chanson nous a été communiqué par Ronald Creagh, auteur de L'affaire Sacco et Vanzetti (Les éditions de Paris, 2004) qui en a également proposé une interprétation musicale au public venu assister à une projection-débat autour du film de Giuliano Montaldo (Sacco et Vanzetti, 1971), organisée par le Centre Ascaso Durruti de Montpellier en décembre 2010. Le caractère naïf des paroles et la mélodie mélancolique, destinée, dans la chanson originale, à une dramatique histoire d'amour mâtinée de vendetta corse*, accentuent la profondeur de la protestation populaire et l'ampleur du soutien qu'a trouvé le combat des deux anarchistes italiens émigrés aux Etats-Unis.

aA696
Tout est fini, plus rien à dire
Après sept ans d'un long martyre
Deux innocents, deux malheureux
Ont dit leur dernier adieu.
Malgré les larmes, les prières
De toutes les nations entières
Les juges ont répondu non,
Coupables ou non ils mourront.

Adieu Sacco, adieu pauvre Vanzetti,
Dormez, tous vos malheurs enfin sont finis
Hélas ! l'arrêt de mort fut exécuté,
Dormez, vous serez vengés.

C'est à Boston en Amérique
Que s'est passée la chose inique
Dans une terrible prison
On les gardait sans raison.
Et quand vint la sœur de Vanzetti
Réclamer son grand frère chéri,
Fuller, le gouverneur sans cœur,
N'a pas voulu voir ses pleurs.

Adieu Sacco, adieu pauvre Vanzetti,
Dormez, tous vos malheurs enfin sont finis
Hélas ! l'arrêt de mort fut exécuté,
Dormez, vous serez vengés.

Le monde entier demandait grâce
Malgré prières et menaces
Après les avoir rendus fous
On les tua malgré tout.
Si les hommes sont vraiment frères,
Il ne faut plus sur cette terre
Que l'on condamne lâchement
De malheureux innocents.

Adieu Sacco, adieu pauvre Vanzetti,
Dormez, tous vos malheurs enfin sont finis
Hélas! l'arrêt de mort fut exécuté,
Dormez, vous serez vengés.

inviata da giorgio - 3/12/2012 - 14:20


Notes

* Les éditions Marafioti (Marseille) ont publié la partition originale de la chanson. On trouve facilement en ligne les paroles originales.

giorgio - 4/12/2012 - 10:04



Lingua: Italiano

Versione italiana di Francesca Macilletti
ADDIO SACCO E VANZETTI

Tutto è finito, più niente da dire
Dopo sette anni di lungo martirio
Due innocenti, due sfortunati
Hanno detto l'ultimo addio.
Malgrado le lacrime, le preghiere
Di tutte le nazioni intere
I giudici hanno risposto di no,
Colpevoli o no, moriranno
Colpevoli o no, moriranno.

Addio Sacco, addio povero Vanzetti,
Dormite, tutti i vostri problemi sono finalmente finiti
Ahimè! La condanna a morte è stata eseguita,
Dormite, sarete vendicati.

È a Boston in America
Che è accaduto il fatto iniquo
In una terribile prigione
Li hanno rinchiusi senza ragione.
E quando venne la sorella di Vanzetti
Reclamando il suo caro fratello maggiore,
Fuller, il governatore senza cuore,
Non ha voluto vedere il suo pianto.

Addio Sacco, addio povero Vanzetti,
Dormite, tutti i vostri problemi sono finalmente finiti
Ahimè! La condanna a morte è stata eseguita,
Dormite, sarete vendicati.

Il mondo intero chiedeva la grazia
Malgrado le preghiere e le minacce
Dopo averli resi pazzi
Li hanno uccisi, malgrado tutto.
Se gli uomini sono veramente fratelli,
Non bisogna più, su questa terra
Che si condannino vigliaccamente
Degli sfortunati innocenti.

Addio Sacco, addio povero Vanzetti,
Dormite, tutti i vostri problemi sono finalmente finiti
Ahimè! La condanna a morte è stata eseguita,
Dormite, sarete vendicati.

inviata da Francesca Macilletti - 6/2/2015 - 01:01


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org