Lingua   

La tarentelle noire

Trois Fois Rien



San Genna’ su disperato, guarda
cumme sto ‘nguaiato
Napul’ è cussì luntana ca’ ma parisse
oltre ‘o Ghana
Oh pardon! C’est vrai, scusasse : faut
parler français, poutasse!
Fais pas gaffe, j’suis naze comme
d’hab’, tiro avanti a past’ e kebab
Sta malbouffe qui coûte un max, le
loyer les yeux du cazz’
Pour me consoler j’me pacse con ‘o
caffè au ras de la tazz’
‘O resto où je bosse est noir de monde
et pourtant le boss il paye au noir
En plus y m’prend pour James Bond:
curr’ aux tables et curr’ au comptoir
La tarantelle è nera, ma rosso si spera
La tarantelle est noire, ma rouge est
l’espoir
Pourtant j’ai lu bello rôle, comparé aux
pauvres cuistots
L’un perdu dans ses casseroles, l’autre
égouttant i fritto misto
Lui, péruvien, la quarantaine ; elle,
rumena, la cinquantaine
Faisant tous deux la soixantaine a nu
concours de croque-mitaines
Et que dire des gars de la plonge, mes
amis Salem et Issa
Sur leurs gants d’la mouss’ d’éponge,
dans leurs yeux la merde a chissà
Ils m’appellent en riant « mafiosi »,
j’leur réponds « faut dire mafioso !
Come « panino » et pas « panini » :
c’n’est pas sorcier, les Africani !
La tarantelle è nera, ma rosso si spera
La tarantelle est noire, ma rouge est
l’espoir
Alla faccia del cauchemar, j’arrivais
plus a respirar
Forza, debout qu’il est tard: I had a
dream’ e’ merda rare!
Faut pas réveiller la p’tite, sinon c’est
les cris garantis
Elle nous fait nu fil d’otite... Cicc’e papi,
comme elle a grandi
Chiano, chiano que ma femme dort,
oggi c’est son jour de repos
Si elle ouvre un oeil j’suis mort, ou pire,
elle voudra futte nu po’
Ma moi plus rien ne me fais bander,
vite ma douche e il mio caffè
San Genna’, toi tu le sais : sta vida n’est
qu’un autodafé !
La tarantelle è nera, e fesso è chi spera
La tarantelle est noire, et sans le moindre
espoir


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org