Lingua   

La Déposition

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Le Jeu du Diable
(Marco Valdo M.I.)
L'Hélicon de Berluscon
(Lucien Lane)
La Genèse d'Adam
(Marco Valdo M.I.)


La Déposition


Canzone française – La Déposition – Marco Valdo M.I. – 2014

Le Livre Blanc 2

Opéra-récit contemporain en multiples épisodes, tiré du roman de Pavel KOHOUT « WEISSBUCH » publié en langue allemande – Verlag C.J. Bucher, Lucerne-Frankfurt – en 1970 et particulièrement de l'édition française de « L'HOMME QUI MARCHAIT AU PLAFOND », traduction de Dagmar et Georges Daillant, publiée chez Juillard à Paris en 1972.


Lucien l'âne mon ami, j'espère que tu avais suivi et fait attention à la première chanson de ce nouveau cycle du « Livre Blanc » qui s'intitulait « Le Grand Bond au Plafond » où le protagoniste un dénommé Adam se tenait debout au plafond de sa chambre... et amorçait ainsi une révolution, dont le cycle à venir rapportera l'histoire. Il était d’ailleurs tout-à-fait conscient de ce qu'il faisait, cet Adam Juracek, en qui on peut sans doute voir l'incarnation du petit peuple tchèque, comme l'avait été précédemment Chveik, le soldat.
Adam déclarait tout de go et avant même, le petit déjeuner :

« Maman, Maman, je fais une révolution.
Une nouvelle loi de la nature est née
Qui renverse la gravitation de Newton.
Maman, Maman, ton fils est un nouveau Galilée. »



Évidemment que j'ai suivi et même, que je suis très impatient de connaître la suite et surtout aussi, de voir comment tu vas t'en sortir de cette nouvelle aventure. Cet Adam, qui selon certaines légendes anciennes serait le nom du premier homme... À l'époque de ce premier Adam, il n'y avait pas de nom de famille, pour la simple raison qu'il n'y avait pas de famille. Bien sûr, ici, Adam porte un nom de famille et je crois me souvenir qu'il s'appelle Adam Juracek. Et puis, quelle idée de faire une révolution avant le déjeuner...


Cette fois, Lucien l'âne mon ami, la chose se corse, car on est subitement transportés au commissariat de police de la ville de K. où se déroule cette histoire.


La ville de K ? D'où sort-elle celle-là ? C'est bien mystérieux et pourquoi l'appeler ainsi ?, dit l'âne Lucien très agité du côté des oreilles.


Je n'oserais l'affirmer, mon ami Lucien l'âne, mais il me semble voir dans le nom de la ville de K comme une réminiscence d'un autre Tchèque, célèbre et en bisbille lui aussi avec le système ou le Château. Par parenthèse, l'introducteur et le traducteur en langue française de Kafka et de son personnage K était Alexandre Vialatte. C'était au milieu des années 20 du siècle dernier. Donc, pour en revenir à cette histoire au demeurant assez kafkaïenne, comme dans le meilleur des systèmes, on voit apparaître un personnage qui vient « renseigner » les « autorités ». Est-ce par précaution, par crainte, par sens du devoir, par civisme, que sais-je... Bref, voici un informateur. On peut voir aussi qu'il est quelque peu perturbé par ce qu'il a vu... Car il a vu, comme tous les autres professeurs du conseil de classe, Adam s'élever au plafond. Mais il a aussi des raisons plus que les autres d'être déboussolé par la révélation d'Adam... Car il est professeur de physique et l'enseignant le plus communément chargé de transmettre aux jeunes générations les rudiments de la science de Newton et sa loi de la gravitation universelle, Newton et son explication de l'intangibilité de la pesanteur... Plus intangible, si c'est possible, que l'infaillibilité papale ou au choix, que le génie de Lénine, de Staline ou de Mao.

Newton de William Blake - gravure de 1795
Newton de William Blake - gravure de 1795


D'abord, une petite question : Alexandre Vialatte... N'était-ce pas l'inventeur des proverbes bantous, dont celui-ci qui met en garde contre certaine intempérance : « Si tu ne digères pas la soutane, ne mange pas le missionnaire »... N'était-ce pas lui qui terminait ses chroniques dans La Montagne, quotidien de Montluçon (Allier), par cette phrase énigmatique : « Et c'est ainsi qu'Allah est grand. »


C'est bien lui et comme on le voit ici, j'ai repris cette bonne habitude. Mais pour en revenir à notre physicien face à l'effondrement de la loi de la gravitation...


Évidemment, il y a de quoi être secoué. Un peu comme si tout d'un coup, un âne se mettait à parler..., dit Lucien l'âne en brayant de joie. Que ferait le professeur de zoologie ? Enfin, ce doit être bouleversant. Ça me rappelle la fois où un cirque s'était installé sur la plaine près de la gare et avait mis les animaux à paître dans le terrain vague voisin... Un immense terrain et qu'un des éléphants s'était égaré dans les jardins voisins et mangeait tranquillement les plantes de la dame... Elle n'osait pas sortir pour chasser l'animal et elle n'eut d'autre ressource que d'appeler la police... Elle a mis un certain temps à convaincre ses interlocuteurs de la réalité de la chose et il fallut encore du temps avant qu'un cornac vienne délivrer le jardin et la dame. Mais quand même courir raconter, que dis-je dénoncer à la police, un collègue car il marche au plafond...


Donc, voici le professeur de physique au commissariat qui s'efforce d'exposer le cas à l'inspecteur... s'embrouille, en appelle à Newton et finit par regretter d'avoir laissé son amie, sa fiancée, sa femme... que sais-je ? Elisabeta. Oui, Elisabeta qui lui avait posé un ultimatum à propos de la loi de Newton : "C'est elle ou moi !" , avait-elle dit . On comprend la perplexité de l'inspecteur qui ne comprend rien à ces déclarations et à ce délire de physicien en manque de certitude newtonienne. Pour le détail, voir la canzone...


Attendons la suite de l'histoire et tissons le linceul de notre vieux monde policé, délateur, enquêteur, conservateur et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane




Monsieur le commissaire, je …
Je ne suis pas commissaire
Je suis inspecteur...
Oh, excusez mon erreur.

Moi, Monsieur l'inspecteur, je suis professeur,
J'enseigne la physique.
C'est tout à votre honneur, professeur,
C'est très scientifique.

Je viens déclarer qu'à la réunion des professeurs
Mon collègue Adam qui enseigne le dessin et la gymnastique
A déclaré devant tous les collègues et même, le directeur
Contre toutes les autorités scientifiques, que

La gravitation était vaincue et abolie la loi de Newton.
Ce pousseur de ballon donne des cours de natation
Et parle même de révolution.
Jusqu'où iront ses élucubrations ?

J'en suis tout consterné
Et je veux informer les autorités...
Un tel personnage est un danger
Pour la science, pour les élèves, pour le pays tout entier.

Monsieur l'inspecteur, je connais bien Newton
J'ai été me recueillir sur sa tombe en Angleterre.
Oui, il est mort, il y a trois siècles environ
Et depuis longtemps, il est sous terre.

En fait, je l'ai connu à l'école
Quand on parlait de la pomme
Qui tombait sur sa tête d'en haut du pommier.
Oui, la tartine tombe toujours du mauvais côté.

Mais deux corps s'attirent l'un l'autre
Avec une force inversement proportionnelle
Au carré de la distance qui les sépare.
Il est indifférent que ce soit le vôtre ou celui d'une demoiselle.

Adam a dit : Je vous fait une démonstration
Il a regardé le plafond et il est monté comme ça
Pourquoi ? Ô pourquoi t'ai-je quittée Elisabeta ?
Pour ce merdeux de Newton ...

inviata da Marco Valdo M.I. - 22/5/2014 - 22:46



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org