Lingua   

Sans crucifix, sans religion

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Noi, non siamo cristiani... Sans crucifix, sans religion (2)
(Marco Valdo M.I.)
La Soupe froide
(Marco Valdo M.I.)
La Madonna della FIAT (Profezia del riflusso)
(Michele Luciano Straniero)



Sito scomunicato

SANS CRUCIFIX, SANS RELIGION
Chanson française de Marco Valdo M.I. - 2008

Tout est parti d'un article paru dans Micro-Mega – Micro-Mega online – Stato laico e crocifissi de Michele Martelli, qui relatait un jugement du juge Alejandre Valentin Sastre de Valladolid en Espagne. C'était là un excellent article, très stimulant et par ailleurs, il avait l'avantage de remettre certaines pendules à l'heure. Alors pour qu'on en garde la mémoire, car une chanson est plus diffuse, moins événementielle qu'un article de presse, Marco Valdo M.I. en a fait une de ses canzones, qu'en bonne logique, il dédie au juge Sastre de Valladolid (Espagne).
Dans le Nord de l'Espagne, à Valladolid
le juge Alejandre Valentin Sastre, l'affaire est curieuse
A ordonné le retrait des crucifix
et autres babioles religieuses
de l'école publique.
La fin du monde pour les catholiques.
On cria à la trahison, on menaça de l'enfer
On déclencha la guerre
Contre le laïc, contre la Bête Noire.
Mais le Seigneur s'en foutait comme de son ciboire
Il n'envoya ni céleste foudre, ni tonnerre,
ni anges ailés, ni trompettes de guerre,
Ni séraphins armés, ni épées flamboyantes.
Le Seigneur comme Achille restait sous sa tente.
À déclencher la guerre sainte, la croisade,
À pousser des cris et des rodomontades,
Ce furent des prélats gros et gras,
De saints hommes de foi,
Tout de pourpre et de rouge vêtus
Par une troupe compacte défendus,
Christophobie, amnésie, destruction,
nécrose religieuse, infernale révolution
Tonnaient évêchés et Vatican,
Criaient curés et pratiquants.
L'Europe se meurt, l'Europe est morte
Et que le diable l'emporte.

Mais enfin, un instant,
L'Europe n'est pas le Vatican
Le crucifix, c'est pour les chrétiens
Pour eux seuls, pas pour les citoyens.
L'archevêque en a menti
pas besoin d'autorisation pour croire au Paradis
Pour s'extasier en Jésus-Christ
Croyez, priez, faites ce que vous voulez
La religion croît en liberté
On a le droit d'être catholique
D'enseigner la religion
De montrer ses saints en toutes les saisons
Mais en dehors des lieux publics
C'est pure logique.
Chacun dans son église et
Dieu lui-même sera bien gardé.

Benoît l'a rappelé ainsi : seul le Pape est infaillible
Affirment les conciles, mais pas la Bible
Et Ratzinger l'a bien dit : « L'Église n'est pas démocratique
Elle est hiérarchique ». C'est imposant, c'est magnifique
Dans l'Église, l'Europe à ses racines,
elles ne sont pas venues de Chine.
Elles sont chrétiennes, le Christ était Juif, n'est-ce pas ?
La racine des racines est juive, voyez-vous ça.
Moïse venait d'Égypte, les Juifs de Mésopotamie.
Alors, à Bagdad, au Moyen-Orient serait notre patrie ?

Mais au milieu de toutes vos historiques prétentions,
Que faites-vous de notre ancêtre Cro-Magon ?
Qui aux temps de la préhistoire,
Sans crucifix, sans religion,
Sans en faire toute une histoire
vivait déjà dans nos régions.

inviata da Marco Valdo M.I. - 3/12/2008 - 16:33



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org