Lingua   

La Terre inculte

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



La Loi dit : les terres incultes
les terres vierges de moissons
sont à ceux qui les travaillent.
Mais plus que la Loi, les patrons
commandent aux carabiniers.

Chez Gaetano, tard le soir,
Il y a zio Antoni, l'anarchiste,
aux yeux trop noirs et trop vifs,
Franciscu, qui ne possède rien,
dit Gesù Cristu Aresti...
Et Cruccueu, avec son moignon.
Ils parlent à voix basse
Certains sur les sièges,
D'autres accroupis.

La Loi dit : les terres incultes
les terres vierges de moissons
sont à ceux qui les travaillent.
Mais plus que la Loi, les patrons
commandent aux carabiniers.

Les hommes avec leur houe et leur pelle
Les jeunes avec les pancartes et les drapeaux.
les femmes et les enfants.Derrière,
Ils sont partis à l'aube.
Les sillons ouvrent la terre,
à la semence de la main de l'homme.
Une terre vierge à en rêver,
trente hectares de reflets rose bleu.
les filles de leurs mains enterrent les semis

La Loi dit : les terres incultes
les terres vierges de moissons
sont à ceux qui les travaillent.
Mais plus que la Loi, les patrons
commandent aux carabiniers.

Sur trois camions, ils sont arrivés.
Immobiles, rigides, armes pointées.
L'officier s'est avancé :
"Cette terre n'est pas à vous !"
"Nous la travaillons, donc elle est nôtre.
La Loi dit... »
L'officier crie :
"La politique ne m'intéresse pas !" "Cinq minutes pour dégager !"

La Loi dit : les terres incultes
les terres vierges de moissons
sont à ceux qui les travaillent.
Mais plus que la Loi, les patrons
commandent aux carabiniers.

Gens qui avez à la place du cœur un uniforme,
retournez-vous en chez vous, en paix !"
dit le vieux au bâton planté dans la terre.
L'officier a fait signe d'avancer.
Zia Clara est tombée.
Zio Antoni est tombé.
Gésù Cristu Aresti est tombé.
À treize ans, Giorgio est tombé.
Les survivants ont fui en hurlant.

La Loi dit : les terres incultes
les terres vierges de moissons
sont à ceux qui les travaillent.
Mais plus que la Loi, les patrons
commandent aux carabiniers.

Morts, blessés et drapeaux rouges,
Ravalant la peur, les femmes devant
ils retournent. Immédiatement.
On ne laisse pas les morts à terre;
Ni les blessés, seuls, à pleurer,
de rage et de douleur.
On n'abandonne jamais personne,
ni les outils, ni les drapeaux
Jamais rien, même des lambeaux rouges…


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org