Lingua   

L’Affaire K.

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Le Manuscrit
(Marco Valdo M.I.)
C’est pas gagné
(Marco Valdo M.I.)
L'Internationale
(Eugène Pottier)


L’Affaire K.

Chanson française – L’Affaire K. – Marco Valdo M.I. – 2022

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ;
Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode 17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve ; Épisode 20 : La Gastronomie des Étoiles ; Épisode 21 : Le Progrès ; Épisode 22 : Faire ou ne pas faire ; Épisode 23 : Le Bonheur des Gens ; Épisode 24 : La Sagesse des Dirigeants ; Épisode 25 : Les Valeurs d’Antan


Épisode 26

Dialogue Maïeutique

JOSEPH K.  <br />
Félix Labisse – 1947
JOSEPH K.
Félix Labisse – 1947


Lucien l’âne mon ami, cette chanson-ci, qui est le vingt-sixième épisode de notre voyage en Zinovie, s’intitule « L’Affaire K. ».
Ah, ce voyage en Zinovie !, répond Lucien l’âne, on ne sait jamais ce qu’on va découvrir ; chaque étape est une révélation. Qu’est-ce que c’est que cette « affaire K. » ? Elle m’évoque une histoire de justice où un certain K. est confronté à une machinerie kafkaïenne et se heurte à d’incommensurables obstacles et vit avec le sentiment pesant qu’on l’a chargé d’une culpabilité arbitraire, en plus bien sûr du fantasmatique et ultra-léger péché originel.

En effet, reprend Marco Valdo M.I., le Joseph K. dont tu évoques l’histoire absurde est bien le héros kafkaïen par excellence. Kafkaïen à double titre (au moins) puisqu’il est le héros du roman Le Procès (Der Prozess) et qu’il est aussi la transposition de Kafka (Franz) lui-même. Cependant, il ne s’agit pas de lui ici, mais d’un homonyme – un certain K., engagé lui aussi dans une éprouvante péripétie judiciaire et policière. Comme pour son homonyme austro-hongrois (en fait, tchèque), on ne sait trop de quoi notre K. zinovien serait accusé. La seule chose certaine, c’est qu’il est dénoncé et poursuivi par un juge anonyme.

Soit, dit Lucien l’âne, mais il doit bien y avoir une plainte, une dénonciation, une accusation, que sais-je ?, qui doit être portée contre lui par l’une ou l’autre personne.

Exactement, acquiesce Marco Valdo M.I., tu as parfaitement raison et la chanson indique quels sont ces gens qui en veulent d’une façon ou d’une autre à K. En gros, en Zinovie, depuis avant la révolution déjà (en fait, il semble bien qu’il s’agisse là d’une tradition nationale), on vit sous la surveillance de l’œil et l’oreille d’une police secrète, de ses sycophantes habituels et de ses appendices plus ou moins occasionnels que sont les voisins, les collègues, les connaissances, les amis, la famille. En Zinovie, cette activité est fortement encouragée et subventionnée par le Guide et ses services. Elle est même une des voies de l’élévation dans la société.

Quelle horreur !, s’exclame Lucien l’âne, dit Marco Valdo M.I., tout ceci va à l’encontre de la morale commune que l’humanité a élaboré comme base de toute vie correcte et qui constitue le fondement de toute civilisation : le sens de la dignité, la conscience, l’indépendance d’esprit, l’honnêteté, le souci d’autrui.

Au fait, demande Lucien l’âne, sait-on comment l’affaire s’est terminée ?

Oui, Lucien l’âne mon ami, et regarde bien comment se termine ce tableau, car il est emblématique de millions d’autres en Zinovie. L’État zinovien et la société sur laquelle il s’appuie, si puissants sous la poigne du Guide, finissent par écraser comme un vers de terre Monsieur K., lequel fut condamné à la peine capitale.

Au fait, s’inquiète Lucien l’âne, qu’avait-il fait de si terrible, de si menaçant pour l’État et la société ?

Rien, dit Marco Valdo M.I. ; simplement l le Guide et le système le dégoûtaient ; il s’en était écarté et il avait eu l’idée et le goût de se comporter en être civilisé ; sa correction fit ressortir l’incorrection ambiante ; bref, il dérangeait.

Oh, dit Lucien l’âne, cette Zinovie est décidément affublée d’un Guide et d’un État sans morale. Il ne fait pas bon d’y être de « La mauvaise herbe ». C’est toujours l’histoire du pelé, du galeux. Ça finit toujours par des séquences innommables.

Tu ne penses pas si bien dire, Lucien l’âne mon ami. Et cette manière sans manières, la Zinovie et son Guide l’appliquent brutement et grossièrement également aux autres pays :

« La Zinovie tend à s’étendre,
À annexer brutalement les pays frontaliers,
À pénétrer sournoisement les pays éloignés. »


Elle envahit ses voisins, les vole, les pille et elle intoxique le monde entier.

Que dire ?, dit Lucien l’âne. Que faire ? C’est consternant. Plus que jamais, tissons le linceul de ce vieux monde mal éduqué, sans gêne, sans dignité, indigne et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Qu’est-ce qu’on a à faire
Du Guide et de ses affaires ?
La vie s’en va par monts et par vaux,
Le Guide nous soûle de ses discours.
Je ne lis plus ses journaux,
Depuis des jours et des jours,
J’ai débranché la télé et la radio,
Moi, je n’en crois plus un mot,
De ses forfanteries, de ses galimatias,
Je ris de tout son cinéma,
Confiant, serein, j’attends la fin
Finale du terne aigrefin.

Dans l’affaire de K., qui est concerné ?
Un manutentionnaire, ivrogne fini,
Une chipie, toujours soûle aussi,
Une vieille institutrice, ses voisins de paliers.
Des collègues de travail, un gardien,
Un autre mouchard, un milicien,
Les agents chargés de le surveiller
Et d’établir son dossier,
Le juge d’instruction au costume fripé,
Tous, pris isolément, sont des nullités ;
Ensemble, ils font un mécanisme redoutable
Capable d’écraser le réputé coupable.

Le Guide dit : « Il n’y en a pas
Et y en avoir, ça ne se peut pas. »
Depuis en Zinovie, on n’a plus de dissidents,
On les enferme dans les camps :
C’est le progrès par élimination.
La télé a annoncé la condamnation
Du dernier groupe d’opposants.
Le Guide exprime son sentiment :
« Les dissidents, c’est la propagande déloyale,
Le mensonge, le parti-pris, l’exagération,
De honteuses dénonciations, la déformation :
Toutes choses inacceptables et illégales. »

La Zinovie tend à s’étendre,
À annexer brutalement les pays frontaliers,
À pénétrer sournoisement les pays éloignés.
Elle sait comment s’y prendre :
Avec ses espions, ses conseillers
Elle s’insinue subrepticement ;
Avec ses artistes, ses sportifs, ses savants,
Elle joue de son air séduisant.
C’est toute une gymnastique politique,
Ce grand écart dialectique
De pratiquer l’ouverture à tous vents,
Tout en serrant la vis au dedans.

inviata da Marco Valdo M.I. - 2/3/2022 - 17:20



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org