Lingua   

W la libertà

Zauber
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Il vecchio e il bambino
(Francesco Guccini)
L’Heure de l’Hirondelle
(Marco Valdo M.I.)
Treno di mezzanotte
(Massimo Liberatori)


1986
W la libertà

Viva la libertà


Mini-LP pubblicato dalla Drums Edizioni Musicali nel 1986. che raccoglie quattro brani registrati dagli Zauber insieme al trio vocale dei Mirage (prodotti dagli stessi Zauber). Il disco è il prosieguo naturale di "Profumo di Rovina ("Dieci canzoni dal Ferrante Aporti" del 1985, in questo caso dedicato però alla sezione femminile. Dalle note di copertina si legge che "Viva la libertà" così come Profumo di Rovina (1985), è un'antologia discografica di canzoni scritte da ospiti del carcere. A differenza del disco precedente, però raccoglie solo composizioni di ragazze ed è affidato all'interpretazione di un unico gruppo, i Mirage "
VERSO LA STRATOSFERA - Blog dedicato al rock progressivo (e non solo) italiano degli anni 70 e deviazioni varie
W la libertà che qualcuno vuol cancellare
che rinasce più forte se la si vuole sotterrare
W la libertà quella scritta sopra il muro
da chi è stato già in prigione
o da chi non ha futuro

Parlan tutti bene di questa cosa strana
fanno lunghi discorsi uno alla settimana
W la libertà con un segno troppo forte
grande bene inciso con le lettere un po' storte

W la libertà per chi prenderà il piccone
e il muro abbatterà di questa mia prigione

W la libertà che qualcuno vuol cancellare
che rinasce più forte se la si vuole sotterrare
spesso è una scusa che usan quelli scaltri
per godersene proprio alla faccia degli altri

Parlan tutti bene di questa cosa strana
fanno bei discorsi uno alla settimana
W la libertà con un segno troppo forte
grande bene inciso con le lettere un po' storte

Ma solo chi l'ha perduta capisce veramente
se ti manca lei tu non hai proprio niente

inviata da Dq82 - 17/5/2020 - 16:19



Lingua: Francese

Version française – W LA LIBERTÉ – Marco Valdo M.I. – 2020
Chanson italienne – W la libertà – Zauber – 1986

W la libertà est un mini-LP publié par Drums Edizioni Musicali en 1986. qui rassemble quatre titres enregistrés par Zauber avec le trio vocal de Mirage (produit par Zauber lui-même). Le disque est la suite naturelle de « Profumo di Rovina » (« Dix chansons de Ferrante Aporti » de 1985), dans ce cas-ci dédié cependant à la section féminine. On peut lire sur la couverture que « Viva la libertà » ainsi que « Profumo di Rovina » (1985), est une anthologie discographique de chansons écrites par des détenus. Contrairement au précédent disque, cependant, elle ne recueille que des compositions de filles et est confiée à l’interprétation d’un seul groupe, Mirage.
(VERSO LA STRATOSFERA – Blog dedicato al rock progressivo (e non solo) italiano degli anni 70 e deviazioni varie)

Dialogue Maïeutique

Liberté


Mon ami Lucien l’âne, il me semble que tu as l’air un peu perplexe face à ce titre. Dis-moi si je me trompe.

Marco Valdo M.I., mon ami, je m’interroge sue ce W, que tu as d’ailleurs repris dans la version française. Je suppose qu’il veut simplement dire, noter étrangement Viva ou Vive.

Certainement, Lucien l’âne mon ami, et toi qui vis en fuyard depuis des siècles, toi qui évites si scrupuleusement, si précautionneusement de te faire enfermer, tu en sais quelque chose de la valeur de la liberté.

En effet, dit Lucien l’âne, si j’ai choisi de rester un âne, de rester prisonnier de mon corps d’âne, dans cette apparence insolite pour un jeune homme que j’étais, je l’ai fait justement pour bénéficier à jamais de cette vie d’âne errant, courant et discourant interminablement qui est la mienne.

Juste quelques mots à propos de la version française, car, Lucien l’âne mon ami, elle diffère sensiblement de la chanson italienne sur un point accessoire que je trouve néanmoins essentiel et à propos de l’artifice que j’ai trouvé pour surmonter la difficulté de genre.

Oh, dit Lucien l’âne, tu as bien fait alors, car le genre est très à la mode depuis quelque temps. Mais quelle était cette difficulté ?

Eh bien, Lucien l’âne mon ami, si tu as lu le commentaire d’introduction, tu sais que le texte de la chanson et l’interprétation sont le fait d’un groupe féminin, appelé « Mirage ». Or – je ne sais si c’est la même sensation en italien – le texte une fois traduit revêtait au singulier une forte connotation masculine ; ce qui ne rendait pas justice à ses créatrices. Il m’a paru nécessaire de contourner cet obstacle et d’effacer cette malencontreuse impression. Alors, comme la liberté – et cela n’est pas discutable – appartient à tous, je me suis dit que mettre le texte au pluriel permettrait d’éviter cet écueil de genre. Pour le reste, outre que la chanson la voit sous un angle particulier, de la liberté, il n’y a pas grand-chose à en dire au-delà de ce qu’on en a tant dit – songe par exemple à Liberté, elle aussi écrite sur le mur, si ce n’est qu’elle est essentielle à la vie et pas seulement humaine, car elle est le moteur même de l’évolution naturelle, laquelle ne peut être contrainte. Le monde et la vie se sont créés et ne croissent que grâce à elle. Elle va son chemin dans tous les sens, y compris dans des impasses, muant de mue en mue dans son étrange parcours. Ainsi en va-t-il aussi de la liberté individuelle des humaines et des humains, êtres minuscules s’agitant dans l’immensité.

Hou là, Marco Valdo M.I. mon ami, te voilà à nouveau philosophant à tours de bras ; d’ailleurs, on en a déjà causé tant quand on parcourait ici même les Lettres de Prison de Carlo Levi ; il y en avait quarante-deux entre Le Fils emprisonné et Le Ciel de Lucanie, pour ne rien dire de L’Arlequin amoureux (entre Marengo et Les Pieds nus) ou de la Geste de Liberté (entre Katheline, la bonne sorcière et L’Heure de l’Hirondelle). Je t’en prie, restons-en là et tissons le linceul de ce vieux monde étouffant, limité, carcéral, réduit et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien l’âne.
W LA LIBERTÉ

W la liberté que l’on veut supprimer
Elle renaît plus forte quand on veut l’enterrer.
La liberté écrite sur le mur
Par ceux qui ont déjà été emprisonnés
Ou ceux qui n’ont pas de futur.

Tous parlent en bien de cette chose étrange,
En font de longs discours chaque semaine.
W la liberté avec un signe fort
Gravé avec des lettres torses d’or.

W la liberté pour ceux qui sauront piocher
Et détruire le mur du pénitencier.

W la liberté que l’on veut supprimer,
Elle renaît plus forte quand on veut l’enterrer.
C’est une excuse que les madrés utilisent
Pour en profiter à la face des autres.

Tous parlent en bien de cette chose étrange,
En font de longs discours chaque semaine.
W la liberté avec un signe fort
Gravé avec des lettres torses d’or.

Seuls qui l’ont perdue comprennent vraiment,
Que quand elle manque, on rencontre le néant.

inviata da Marco Valdo M.I. - 4/10/2020 - 21:49


Grazie Dq82 per gli Zauber di Torino...
All'epoca conobbi bene Liliana Bodini, voce e chitarra, colta e brava. Ricordo ancora il suo splendido sorriso...
Mi sa che loro ebbero molto più successo in Giappone che qui da noi...
Saluti

B.B. - 17/5/2020 - 19:27


Li conosco poco: la mia fonte è il blog sopracitato "Verso la stratosfera", che ha praticamente la discografia completa, credo che andrebbero esplorati meglio, sicuramente ci sono anche altri brani da inserire... ma sono praticamente inesistenti sui siti di testi (e anche su Wikipedia)

Dq82 - 17/5/2020 - 20:15


Qualche testo in Rete si trova, anche se molte delle loro composizioni erano solo strumentali... Comunque, nei tre album al link indicato, qualche testo da CCG c'è eccome, anche se la scrittura mi sembra poco evoluta nel tempo...

Ho anche ritrovato una vecchia audiocassetta, intitolata "Passport", una loro complilation con alcuni brani dal vivo... credo che me l'avesse regalata proprio Liliana Bodini... ma non ci sono i testi all'interno...

B.B. - 17/5/2020 - 20:58


Molto bella, ho rimesso un po' a posto il testo all'ascolto.

Lorenzo - 17/5/2020 - 22:35


retro

Il testo è trovabile anche sul retro di copertina

Dq82 - 17/5/2020 - 23:07



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org