Lingua   

Le Moine de Lamme

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



L’apôtre obèse dit : « Je marche,
Monsieur le Gueux, je marche,
Mais sauf le respect dû à votre braquemart,
Vous êtes pareil à moi ventru, pansu, pansard. »

Et Lamme répond : « Marchez,
Monsieur le Moine, marchez,
Mais n’allez pas comparer
Votre graisse claustrale à ma rotondité.

Courez, courez ou je vous ferai
Courir comme un chien ;
Je vous activerai de mon pied
Pour votre plus grand bien. »

Et l’évangélisateur, bousculé, essoufflé
Ne peut trotter et Lamme ahane épuisé.
Ainsi, d’une marche de funérailles,
Ils atteignent le bercail.

Et le gros père monte sur le pont
Panse en avant, les mains liées derrière le dos.
« Qui est-ce ?, dit Nelle. Je connais ce gros. »
Lamme répond :« Il vaut cent florins de rançon. »

Me voilà, pense le prédicateur, bien en peine,
Mais rançon n’est pas mort certaine.
Il reprend du poil de la bête,
Il redonne de la voix, il redresse la tête.

« Gueux, par le Saint Dieu, votre gueuserie est vilaine ! »
Et les soudards et les matelots rient,
Déparlent de la Vierge, décrient
Les saints, les sacrements et l’Église romaine.

Tous jusqu’au mousse se gaussent
Et disent des moqueries d’une voix fausse.
Le prêcheur réplique en haussant le ton
À coups d’injures et de malédictions.

Piqués au vif, les hommes d’équipage
À leur tour se prennent de rage
Et veulent pendre le frère effronté.
Lamme dit : « Laissez-moi ce porc, je vais l’engraisser ! »

Et Lamme fait mettre en cage
Le cénobite énorme et le nourrit
Et de ce prêtre furibond, de potages
Et de sauces, il fait une grasse houri.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org