Lingua   

Dent de Vipère

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Les poules repues de graines
Restent sourdes aux appels de Chantecler,
Le vent de la mer a oublié l’hiver,
Lors, Till harangue soudards et marins.

« Par un placard singulier,
Le duc de sang a imposé encore
Ruine, faim et mort.
Aux gens par lui déjà rançonnés,

Tous ceux qui, à sa royale volonté,
Ne se soumettront de bon gré,
Par sa Royale Majesté seront éliminés
Et leurs logis iront aux soudards étrangers.

La lime arase la dent de la vipère ;
Nous limerons la dent du vieux Monde
Et nous sauverons de la haine immonde
Des furieux, la terre des pères.

Albe, le sang te soûle !
Nous ne croyons pas à ta clémence,
Nous ne craignons pas plus tes menaces
Que les soubresauts de la houle.

Jusqu’Anvers, descendons l’Escaut !
Nous irons accoster au Pier
Pour prendre hommes, vaisseaux,
Bateaux et navires.

En ville, en plein jour, compagnons,
Tous les prisonniers, nous délivrerons,
Certains bourgeois nous emmènerons
Afin d’en tirer juste rançon.

Le fils de l’amiral est ici en otage
Dans une de ces maisons à étages,
Cherchons-le pour le libérer
Et le ramener à bord sans tarder.

Lamme avise un moine capon,
Pansu, pansard, très gras, très gros,
Le happe soudain par le capuchon
Et devant lui, le pousse au trot.

« Cent florins de rançon, au moins !
Trousse ton bagage et marche devant,
Sac à lard, ventre à soupe, boudine à boudin ! »
Pataud, pitaud, le moine court lentement.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org