Lingua   

La Ballade du Smitte

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Lamme et Till sont en chemin.
Les nues frôlent la terre
Et glissent sous le vent de mer.
Le soleil est encore lointain.

À l’entrée de Lokeren, soudain,
L’alouette chante son refrain.
De la forge, le coq répond,
Une vieille voix lance son clairon.

C’est le smittte qui le jour forge
Des bêches, des pioches, des socs et roues à gorge
Et même, des grilles de belle fonte
Pour l’église et le château du comte.

Le smitte forge la nuit
Les armes pour nos amis.
« Vous deux, les amis, entrez sans façon
Et menez vos ânes derrière la maison. »

Le smitte emporte à la cave
La moisson de la nuit : épées et fers de lance.
Il dit : « Avez-vous des nouvelles du Taiseux ? »
Till dit : « Les mercenaires ont trahi. Reste les Gueux.

Gueux de mer et gueux de terre
Mèneront seuls cette guerre.
La liberté patientera, elle est bonne enfant.
Mais il faut des armes et de l’argent. »

Le smitte dit : « J’enverrai dès demain
Des armes et neuf mille florins.
Mais on recherche deux assassins de prédicants
Sur deux ânes califourchonnant. »

Till dit : « Lamme et moi, on a tué
Ces espions du duc, ces meurtriers payés
Pour assassiner le Prince de Liberté.
Voici, smitte, leur argent et leurs papiers. »

Le smitte dit : « C’est un plan de conspiration.
Ces papiers iront au prince à qui on dira
Qu’à Lamme et Till, la vie sauve il doit.
Cependant, il faut vendre les ânes sans hésitation.

Pour circuler incognito, il vous faut à chacun un métier.
Till fera, réparera et vendra des cages en osier.
Lamme fera et vendra des couques et des croustillons ».
Le smitte est un homme d’organisation.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org