Lingua   

La Commune n'est pas morte

anonimo
Lingua: Francese



[1968]

Sur l’air de la chanson d’Eugène Pottier

Da Archives du Jura Libertaire
Aux barricad’s de Gay-Lussac,
Les Enragés en tête,
Nous avons déclenché l’attaque :
Ah, foutre-dieu, quelle fête !
On jouissait dans les pavés
En voyant le vieux monde flamber.


Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte

Pour s’éclairer, les combattants
Foutaient l’ feu aux bagnoles :
Une allumette, et en avant,
Poésie du pétrole.
Et fallait voir les C.R.S.
Se faire griller les fesses !

Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte

Les blousons noirs politisés
Ont saisi la Sorbonne.
Pour contester et pour briser,
Ils ne craignaient personne.
La théorie s’ réalisant,
On a pillé les commerçants.

Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte

Ce que tu produis t’appartient,
Y a qu’ les patrons qui volent.
Te faire payer au magasin,
C’est se foutr’ de ta fiole.
En attendant d’ s’autogérer
On f’ra la critiqu’ du pavé.

Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte

Tous les partis, les syndicats,
Et leur bureaucratie,
Oppriment le prolétariat,
Autant qu’ la bourgeoisie.
Contre l’État et ses alliés,
Formons des conseils ouvriers.

Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte


Le Conseil pour l’occupation
Crachait sur les trotskistes,
Les maoïst’s et autres cons,
Exploiteurs de grévistes.
À la prochain’ ça va saigner
Pour les enn’mis d’ la liberté.

Tout ça a prouvé, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte


Maintenant que les insurgés
Retourn’nt à la survie,
À l’ennui, au travail forcé,
Aux idéologies,
Nous sèmerons pour le plaisir
D’autres fleurs de mai à cueillir.

Tout ça pour prouver, Carmela,
Qu’ la Commune n’est pas morte

inviata da adriana - 4/7/2018 - 11:01



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org