Lingua   

La grande Provocation

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Au 15 août, jour de Marie
Et de la bénédiction des herbes et des racines,
Sourdes aux appels du coq qui les prie,
Les poules se couchent sous les glycines.

À l’entrée d’Anvers, un Italien aux ordres du Chien rouge,
Brisa le grand crucifix de pierre.
La grande Procession de la Vierge, avec ses fous verts,
Passait là en son cortège jaune et rouge.

Insultée, moquée en chemin
Par des groupes d’inconnus,
La Procession fit demi-tour tout soudain
Et rentra au bercail d’un pas soutenu.

Till et Lamme se précipitent à l’église alors.
On remise la Vierge en son chœur,
Des gueulards, des claque-dents, des chahuteurs
Font un grand tapage, inopportun en ce décor.

Ceux-là, en ville, nul ne les avait jamais vus.
Ceux-là, en ville, nul ne les vit jamais plus.
Till dit aux hommes présents en l’édifice marial :
« Ces loqueteux sont des agents du Cardinal ».

À ceux-là, Till fit cette déclaration :
« Museaux d’ânes, ce tintement qu’on entend
Sonner en vos escarcelles, cet argent
Est le prix de vos trahisons ! »

Et les coquillards répliquent, raillant la Dame :
« Mieke a une belle robe, Mieke a une belle couronne
Je les donnerai à ma dame. »
Ils frappent Till de coups qui résonnent.

Suite au tumulte, le markgrave vint
Avec ses sergents, au moins vingt.
Il regarda faire et est reparti
Et les vingt sergents aussi.

Les inconnus encore crient à tue-tête :
« Sac et délogement ! Au bon duc, le Brabant !
À l’eau les saints de bois, faisons la fête !
Vive le Gueux ! Au bon duc, le Brabant ! »

Till et Lamme disent : « Gens de ville, bourgeois,
C’est œuvre de traîtres. Ne saccagez pas !
Ne pillez pas ! C’est grande Provocation
Et le duc d’Albe viendra avec l’Inquisition. »


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org