Lingua   

Le Voyage en Russie

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



On m’avait dit surtout
Il faut un plan détaillé
Et dire où on veut aller.
On part de Moscou,
Après, il y a toute la Russie
Avec ses villes et ses villages,
Toute l’Union soviétique
En Europe et en Asie
Avec ses routes et ses paysages,
Ses seize républiques,
Ses territoires si grands,
Nord, Sud, Occident, Orient,
Enfin, tout. Mais où ?
Faut-il aller partout ? Jusqu’où ?
On ne sait que penser :
Par quel bout commencer ?
Que laisser de côté ?
On est dérouté,
On ne sait pas,
Qu’en dépit des détours,
Un voyage commence toujours
Par un premier pas.

On pense aux gens,
Le monde est vivant
On pense aux choses,
Tout est si différent.
On veut tout voir.
Mais choisir ?
Choisir, quelle histoire !
J’ai tous les désirs.
Se perdre dans l’infini
Des plaines à perdre la vue,
Déambuler dans les rues,
Sur les places à midi
Quand le soleil danse
Dans le ciel immense
Et en écoutant ses pas
Marcher encore à minuit.
On oublie parfois,
Qu’en dépit des détours,
Un voyage commence toujours
Par un premier pas.

Un plan est une chose terrible
Moi, je choisis tout
En un mois, c’est pas beaucoup
Un plan, mission impossible.
Dès demain, allons au hasard,
Où mèneront les trains, où seront les gares,
Demain, on part.
En un mois, il faut tout voir :
Les maisons, les usines, les écoles,
Avec les gens et les enfants dedans
Les paysans, les artisans, les artistes
Les ouvriers, les marins, les savants
Les hôpitaux, les fermes, les champs
Les journaux, les théâtres, les cinémas
Cordial, un peu sourd, gentil, limpide,
Aux accents grands russes de sa voix profonde
En riant aux éclats,
Mon ami me dit tout bas :
Et surtout, n’oubliez pas,
Qu’en dépit des détours,
Un voyage commence toujours
Par un premier pas.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org