Lingua   

La Guenon Hérétique

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)
L’Aube
(Marco Valdo M.I.)
Katheline suppliciée
(Marco Valdo M.I.)


Chanson française – La Guenon Hérétique – Marco Valdo M.I. – 2015


Ulenspiegel le Gueux – 3

Opéra-récit en multiples épisodes, tiré du roman de Charles De Coster : La Légende et les aventures héroïques, joyeuses et glorieuses d’Ulenspiegel et de Lamme Goedzak au Pays de Flandres et ailleurs (1867).


Ah, Marco Valdo M.I. mon ami, quel beau titre que cette Guenon hérétique…

Malheureusement, Lucien l'âne mon ami, cette pauvre guenon hérétique va connaître le sort qui attend généralement les hérétiques ; elle finira en martyr.

Ah, Marco Valdo M.I. mon ami, que voilà une bien triste chanson.

Triste et effrayante, elle l'est et plus encore qu'il n'y paraît. En deux phrases d'abord, un aperçu de l’histoire qu'elle raconte. Charles-Quint rentre de la guerre en Espagne et de retour en son palais de Valladolid, fait mappeler son fils Phlippe, lequel ne se manifeste pas. Il lui faut l'aller chercher où ce prince et futur roi d'Espagne se terre. Ou – son père et l'archevêque, qui lui sert de tuteur, le découvrent dans un coin sombre perdu au fond du palais. Dans la pièce, liée à un piquet, la guenon hérétique achève de se consumer.

Mais c'est vraiment épouvantable, cette histoire, dit Lucien l'âne en raclant le sol d'un noir sabot. Comment peut-on s'en prendre pareillement à une petite bête, sans défense. C'est un sadique, ce Philippe.

Un sadique et un futur roi catholique qui, quand il régnera, se livrera aux pires exactions afin d'éteindre les velléités d'indépendance et aussi, l'esprit de liberté de conscience qui enflammait les provinces du Nord. De cela, on en saura plus bientôt, car c'est précisément le sujet du roman de Charles De Coster. On est en plein dans les guerres de religion et l'Espagne, où est née l'Inquisition, sera à la pointe dans la répression et la Contre-Réforme. Elle le sera encore quatre siècles plus tard…Et de ce côté-ci de l'Europe, on s'en souvient encore…

Et on a bien raison, dit Lucien l'âne et foi d'âne, il importe de se garder tous les fanatismes. « Fanatiques de tous les pays, calmez-vous ! », telle est notre antienne. Alors, vive la chanson et à bas ce vieux monde religieux, inconscient, incendiaire et cacochyme.


Heureusement !


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
L’empereur Charles de guerre s'en revînt,
En son palais d'Espagne, un beau matin.
Mande son fils saluer son père.
Philippe refuse, il n'aime que livres et prières,

Se tenir seul dans le noir
Toujours rodant dans les couloirs.
Longtemps, avec l’archevêque, son père le chercha
Dans un réduit des plus sombre, il le trouva.

Un local de terre battue qu'éclaire une lueur pâle.
Un pieu en son milieu s'orne
D'une guenon petite et mignonne,
Cadeau d'un roi des Indes occidentales.

Sa bouche béante criait la mort
Et sa face terrifiait plus que son corps.
L'odeur des poils brûlés sentait l'enfer.
La guenon avait tant souffert.

L'infant Philippe tapi dans le fond
De noir vêtu suçait un citron,
Songeant qu'un jour, bon prince catholique,
Il fera par milliers rôtir les hérétiques.

inviata da Marco Valdo M.I. - 30/9/2015 - 00:07



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org