Lingua   

La Maman Des Poissons

Boby Lapointe
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Gli animali
(Alessandro Mannarino)
Monsieur L’Agent
(Boby Lapointe)
Les Éléphants
(Sttellla)


La Maman Des Poissons

Chanson française – La Maman Des Poissons – Boby Lapointe – 1969

 La Maman Des Poissons


On se souviendra, mon cher ami Lucien l'âne, qu'on s'était promis et qu'on avait promis d'insérer ici-même deux chansons dans le bestiaire, suite à la version française des Animaux (Gli animali) que j'avais proposée.

Bien sûr que je m'en souviens et tu avais même dit – je cite de mémoire, mais de mémoire d'âne (la Comtesse, vers 1860, y avait d’ailleurs consacré tout un livre, aux mémoires d'un âne ; ah oui, la comtesse, la bonne âme, avait d'ailleurs eut l'honnêteté d'écrire : « Vous verrez enfin que lorsqu’on aura lu ce livre, au lieu de dire : Bête comme un âne, ignorant comme un âne, têtu comme un âne, on dira : De l’esprit comme un âne, savant comme un âne... »). Donc, de mémoire d'âne :
« Moi, elle m'a remis en mémoire deux chansons que j'aime beaucoup et qui trouveraient place elles aussi dans un bestiaire des chansons contre la guerre : l'une est une sorte de zoo à elle toute seule, elle s'intitule Les Éléphants et l'autre, à laquelle – comme on le découvrira – il est fait allusion dans la version française ci-dessous, s'intitule « La Maman des Poissons ».
et j'y répondais :
« Moi aussi, je les aime beaucoup les nouvelles chansons que tu annonces et j'espère qu'elles seront bientôt dans le bestiaire des Chansons contre la Guerre... »

Comme tu confirmes la chose, insérons, insérons. Cependant, mon bon Lucien l'âne mon ami, il est de coutume de trouver une justification au moment de l'insertion d'une chanson nouvelle dans ce site. Notons qu'on en a déjà une : on avait promis et nous, on tient nos promesses. Imagine le lecteur lointain, tout seul la nuit, attendant que nous lui présentions les chansons promises. D'accord, il en a déjà reçu une : Les Éléphants, qui jouèrent aux chars d'assaut dans la Rome antique. Ce n'est cependant pas une raison pour le priver de la seconde, qui est précisément cette « Maman des Poissons ». Une deuxième raison, outre le fait que l'auteur en est Boby Lapointe, natif de Pézenas, comme Molière, il y a que c'est une chanson très pacifique et surtout, qu'une fois qu'on l'a entendue, il y a de fortes chances qu'on ne l'oublie jamais. Pour ce qui est de trouver une raison raisonnable, on reprendra celle qu'avançait Raymond Queneau pour « justifier » le titre de ce très curieux roman de Boris Vian : « L'Automne à Pékin » en déclarant à peu près ceci : c'est un titre logique, vu que le roman se passe ni en automne, ni à Pékin. De la même façon, dans son apparence, ne dit strictement rien à propos de la guerre – ni contre d'ailleurs. Cependant, on l'a déjà dit ici, les meilleures chansons contre la guerre par nature n'en parlent pas, car la guerre est une situation qu'elles traitent par le mépris.

En effet, les meilleures chansons contre la guerre sont forcément des chansons de paix. Et puis, pour faire court, je suggère une maxime pour les CCG : « Une bonne chanson vaut mieux qu'une bonne guerre » et il en va de même, pour les mauvaises chansons… Alors, ayant ainsi sacrifié aux rite et coutume locaux, reprenons notre tâche et tissons le linceul de ce vieux monde guerrier, militarisé, uniformisé et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
Si l'on ne voit pas pleurer les poissons
Qui sont dans l'eau profonde,
C'est que jamais quand ils sont polissons,
Leur maman ne les gronde.

Quand ils s'oublient à faire pipi au lit,
Ou bien sur leurs chaussettes,
Ou à cracher comme des pas polis,
Elle reste muette.

La maman des poissons, elle est bien gentille !

Elle ne leur fait jamais la vie,
Ne leur fait jamais de tartine,
Ils mangent quand ils ont envie,
Et quand ça a dîné, ça redîne.

La maman des poissons, elle a l’œil tout rond ;
On ne la voit jamais froncer les sourcils ;
Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille
Et moi, je l'aime bien avec du citron.

La maman des poissons, elle est bien gentille !

S'ils veulent prendre un petit vers,
Elle les approuve de deux ouïes,
Leur montrant comment sans ennuis,
On les décroche de leur patère.

La maman des poissons, elle a l’œil tout rond ;
On ne la voit jamais froncer les sourcils ;
Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille
Et moi, je l'aime bien avec du citron.

La maman des poissons, elle est bien gentille !

S'ils veulent être maquereaux ,
Ce n'est pas elle qui les empêche
De se faire des raies bleues sur le dos
Dans un banc à peinture fraîche.

La maman des poissons, elle a l’œil tout rond ;
On ne la voit jamais froncer les sourcils ;
Ses petits l'aiment bien, elle est bien gentille
Et moi, je l'aime bien avec du citron.

Si l'on ne voit pas pleurer les poissons
Qui sont dans l'eau profonde,
C'est que jamais quand ils sont polissons,
Leur maman ne les gronde.

Quand ils s'oublient à faire pipi au lit,
Ou bien sur leurs chaussettes,
Ou à cracher comme des pas polis,
Elle reste muette.

La maman des poissons, elle est bien gentille !

inviata da Marco Valdo M.I. - 3/8/2015 - 21:53



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org