Lingua   

Le chômeur

Jofroi
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Italiani nel mondo
(Massimo Priviero)
Bush-toi d'là
(Jofroi)


[1976]
Parole di Jofroi
Musica di Jofroi, Jean Didier Vandervorst e Jean-Marie Simonart
Nell’album intitolato “L'odeur de la terre”

L'odeur de la terre
J'habite un'chambre dans une cité
le matin je sors pour aller pointer
j'attends pour rentrer que la nuit soit tombée
j'ai toujours pas mis un sou de côté

Y'avait plus ni terre ni champ ni bétail
y'avait plus de bras pour m'aider aux semailles
plus de femme pour engranger la paille
plus personne il fallut que je m'en aille

J'ai rencontré un'fille dans la micheline
que je prenais pour aller à l'usine
j'lui ai parlé d'amour et d"aubépine
elle ne rêvait qu'de manteaux en zibeline

J'ai laissé mon chat mon chien mes abeilles
le p'tit trois pièces plaisait à mireille
la vie en ville après tout c'est pareil
à part ce bourdonnement dans les oreilles

Avec les quatre sous qu'on a gagnés
le soir au lit on s'est mis à rêver
d'un p'tit bungalow dans une vallée
revoir le pays ne fût-ce qu'une journée

Tout'nos rêveries sont restées sans suites
la patron de l'usine a pris la fuite
on s'est r'trouvés sur la paille aussi vite
et quand l'avoin' manque les chevaux s'irritent

J'habite un'chambre dans une cité
toujours rien trouvé mireille m'a quitté
je me demande pourquoi j'ai écouté
les premiers qui m'ont dit de tout abandonner

J'habite un'chambre dans une cité
toujours rien trouvé mireille m'a quitté
et chaque matin quand je vais pointer
je me demande où ça va s'arrêter

inviata da Bernart Bartleby - 13/11/2014 - 16:33



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org