Lingua   

Les petits graviers

Théodore Botrel
Lingua: Francese

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Aberfan
(David Ackles)
Le couteau
(Théodore Botrel)


[Primi del 900]
Parole e musica di Théodore Botrel.
In diverse raccolte, come “Chansons de Botrel pour l'école et le foyer” (1903) e “Chansons de Jacques-la-Terre (Chansons des Paysans)” (1910).
Più recentemente ripresa dal gruppo bretone Babord Amures di Saint-Malo.



Erano chiamati “graviers” i giovani - molti giovanissimi - che ogni anno in febbraio partivano dalle coste bretoni e attraversavano l’oceano per andare a lavorare i merluzzi nelle isole dell’arcipelago di Saint-Pierre-et-Miquelon, ancora oggi ultimo territorio francese d’oltremare in America del Nord, precisamente qualche chilometro a sud dell’isola canadese di Terranova. “Grèves”, o “graves”, era il nome dato ai ciotoli di quelle spiagge, su cui i filetti di pesce erano posti ad essiccare. La stagione durava otto/nove mesi, partivano in inverno e tornavano in autunno: vi immaginate che razza di viaggio e di lavoro facevano i graviers?



“Le poudrin, la brume, les icebergs, les paquebots éventreurs, tout cela n'est rien. Vous voulez savoir jusqu'où peut descendre l'exploitation de la pauvre bête humaine? Tâchez donc de venir ici, un jour que débarqueront les graviers de Saint-Pierre.” (da una testimonianza di un abitante di Paimpol, Bretagna)
À quinze ans à peine, aux bancs de Terre-Neuve,
Pauvres p'tits "graviers", pourquoi partez-vous?
Dame! il le faut ben: notre mère est veuve,
Et l'on n'a plus d'pain à manger chez nous!

Quand vient février, vers les mers lointaines,
Pauvres p'tits "graviers", combien partez-vous?
On est, pour le moins, sept à huit centaines
Qui s'en vont là-bas... mais n'en r'vienn'nt pas tous!

La charge complète, à la côt' bretonne
Pauvres petits "graviers", quand reviendrez-vous?
Partis en hiver, on rentre en automne:
Nous ne r'verrons plus les étés si doux!

Sortis des bateaux, le cœur tout malade,
Pauvres p'tits "graviers", où débarquez-vous?
Entre le Cap Rouge et l'île Langlade:
C'est l'Ile-aux-Chiens qu'est notre rendez-vous!

Pendant les neuf mois que dur'nt les grand's pêches
Pauvres p'tits "graviers", là, qu'y faites-vous?
Nous fendons en deux les gross's morues fraîches
Les "ébrouaillons" et leur coupons l'cou!

Un pareil travail doit vit' vous abattre?
Pauvres p'tits "graviers", quand reposez-vous?
Nous sommes debout vingt heur's sur vingt-quatre,
Pour nous réveiller on nous fout des coups.

Mais, pour ranimer vos forc's abattues,
Pauvres p'tits "graviers", dit's, que mangez-vous?
On nous fait bouillir des têtes de morues...
Mais ça n'remplc' pas un' bonn' soupe aux choux!

Quand nul ne vous aime et ne vous écoute,
Pauvres p'tits"graviers", comment vivez-vous?
Nous buvons, d'un coup, quéqu's boujarons d'gouttes
Et l'on s'croit heureux lorsque l'on est soûls...

Mais en revenant dans vos maisonnées,
Pauvres p'tits "graviers", qu'y rapportez-vous?
Monsieur l'Armateur nous paie nos journées
À raison, comm' ça, de sept à huit sous!...

Après tant et tant d'horribles misères,
Pauvres p'tits "graviers", rembarquerez-vous?
Dame, oui... nous faisons comme on fait nos pères...
Et, plus tard, nos gâs feront comme nous!

inviata da Bernart Bartleby - 24/6/2014 - 14:12



Lingua: Francese

Versione del gruppo bretone Babord Amures di Saint-Malo. La musica non è quella originale di Botrel ma la melodia di “Old Time”, un brano di Ola Belle Campbell Reed (1916–2002), folksinger, cantautrice e virtuosa del banjio originaria del North Carolina.
LES PETITS GRAVIERS

Partis en hiver vers les mers lointaines
Pauvres petits graviers quand reviendrez-vous
Quand il n'y aura plus de blé dans les plaines
Nous n'reverrons plus les étés si doux.

Sortis des bateaux le cœur tout malade
Pauvres petits graviers où débarquez-vous
Entre le Cap Rouge et l'Ile d'Anglade
C'est à l'île aux Chiens qu'est notre rendez-vous

Pendant les neuf mois que durent les grand pêches
Pauvres petits graviers là qu'y faites vous
Nous fendons en deux les grosses morues fraîches
Nous les ébreuillons, leur coupons le cou

Un travail si dur doit vite vous abattre
Pauvres petits graviers quand reposez-vous
Nous sommes bien debout vingt heures sur vingt quatre
Pour nous réveiller on nous fout des coups

Mais pour éviter d'être abattus
Pauvres petits graviers dites que mangez-vous
On nous fait bouillir des têtes de morues
Mais ça n'remplace pas la bonne soupe de chez nous

Personne ne vous aime ni ne vous écoute
Pauvres petits graviers comment vivez-vous
Nous buvons d'un coup des boujarons d'goutte
Et on s'crois heureux lorsque l'on est saoul

Quand vous retournez à votre maison
Pauvres petits graviers qu'y rapportez-vous
Monsieur l'armateur nous paye à raison
Nos journées pas plus de sept à huit sous

Après tant et tant d'horribles misères
Pauvres petits graviers rembarquerez-vous
Eh oui nous faisons comme l'ont fait nos pères
Et plus tard nos gars feront comme nous

inviata da Bernart Bartleby - 24/6/2014 - 14:13


La canzone di Ola Belle Campbell Reed sulla cui melodia i Babord Amures cantano "Les petits graviers" non s'intitola "Old Time" ma "Springtime of Life"...

Bernart Bartleby - 25/6/2014 - 13:41



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org