Lingua   

Ti vurria dì

Canta u Populu Corsu
Lingua: Corso

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

10.1.80
(Tavagna)
Jalàlàbàd
(Muvrini)
Vulerebbe
(L'Arcusgi)


[2001]
Dall’album intitolato “Rinvivisce”

3357514017350 600
Ti vurria dì, fratellu terraniu
Ti vurria dì, chì eo sò orfaniu
D'un idea santa, d'un lume supranu
Chì schjariva l'ore in primu veranu.

Ti vogliu cuntà un locu più bellu
Un spechju arrimbatu à un core zitellu
Chì l'omu incabbiatu metisse à bramà
Per stancià a so sete di fraternità.

È ti vogliù dì chì u mio core pienghje
Un zitellu caru, una libertà
Chì solu l'amore puderà fà spenghje
Issu focu sanguinosu in la so pietà.

Tì vurria dì, issa petra fatata
Chjara cum'è l'acque di lu sunnià
Chì ribomba in core ad ogni cantata
Cum'è una parulla ragiu d'unità

Eo vurria scrive issi passi cun tè
Nantu à un'aria nova di terra impastata
Cambiendu isse brame di pocu valè
In farfalle d'oru ad ogni abbrucata

Poi infine ditti chì u mio core spera
In un'alba chjara, in a libertà
Micca in quelle nera chì rima cun guerra
Ma in issa stella rara, detta umanità

Poi infine ditti chì u mio core spera
In un'alba chjara, in a libertà
Micca in quelle nera chì rima cun guerra
Ma in issa stella rara, detta umanità

inviata da Bernart Bartleby, - 8/1/2014 - 08:44



Lingua: Francese

Traduzione francese di Revan Dark trovata qui
JE VOUDRAIS TE DIRE

Je voudrais te dire, frère de méditerranée
Je voudrais te dire que je suis orphelin
D'une idée sacrée, d'une lumière supérieure
Qui éclairait l'aube de nos printemps.

Je veux te conter le lieu le plus beau
Un miroir posé contre un coeur d'enfant
Et que l'homme emprisonné se mette à rêver
Pour étancher sa soif de fraternité

Je veux te dire que mon coeur pleure
Un enfant cher, une liberté
Que seul l'amour pourra éteindre
Ce feu sanglant par sa pitié.

Je voudrais te dire, ces pierres sacrées
Claires comme l'eau d'un rêve
Qui résonne dans le coeur à chaque chant
Comme une parole, un rayon d'unité.

Je voudrais écrire ces pas avec toi
Sur un air nouveau, pétri de cette terre
En changeant ces envies malsaines
En perles d'or à chaque crépuscule.

Et puis te dire enfin que mon coeur espère
En une aube claire, à une liberté
Non pas ces heures noires qui riment avec la guerre
Mais cette étoile unique, notre humanité.

Et puis te dire enfin que mon coeur espère
En une aube claire, à une liberté
Non pas ces heures noires qui riment avec la guerre
Mais cette étoile unique, notre humanité.

inviata da Bernart Bartleby, "The Copypaster" - 8/1/2014 - 08:45



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org