Lingua   

Là où y a plus de Fritz (La chanson de la libération)‎

Léo Daniderff
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Les Conscrits
(Gaston Couté)
Que le sang retombe sur vous
(Gaston Couté)
Les taureaux
(Gaston Couté)


‎[1944]‎
Parole di tal Daverdain, autore di canzoni per l’avanspettacolo.‎
Musica di Léo Daniderff (risalente a qualche tempo prima, visto che il compositore morì ‎nell’ottobre del 1943)

Daniderff debuttò interpretando le canzoni del poeta e chansonnier libertario Gaston Couté ‎e nel 1917 compose la musica di “Je cherche après Titine” di Bertal-Maubon et Henri Lemonnier, ‎scelta più tardi da Charlie Chaplin per il suo “Modern Times” del 1936 (Daniderff però non aveva ‎depositato la musica negli USA e non ricevette un soldo per lo sfruttamento commerciale della sua ‎opera).‎




‎“Boche”, “Fritz”, “Fridolins”, “Vert-de-gris” (insieme a “Chleuhs”, “Frisés” e “Doryphores”) sono ‎tutte espressioni usate dai francesi durante le guerre mondiali ad indicare i tedeschi…‎
Ouf! Ça y est. À coups de bottes dans les reins
On a viré tous les Fridolins
Qui se croyaient jusqu'à la Saint-Glinglin
Dans le fromage
Ce fut long, mais maintenant ça y est
Les Alliés ayant mis tout le paquet
Les Boches sont sur les genoux
Et l'on peut dire chez nous
En se mettant de l'eau bénite partout
Où ça?

Là où y a plus de Fritz
De na-na, de nazis, couleur vert-de-gris
Enfin l'on existe
Car chez nous, comme des poux,
Ça grouillait partout
Y a tant de joie et tant de bonheur dans nos coeurs
Qu'on se mettrait des lampions jusque au croupion
Là où, là où, là où, là où, là où
Y a plus de Fritz
Pom! Pom!

Quand y avait rien pour nous à bouffer
Rien à boire, deux décades à fumer
Ils se goinfraient dans nos Champs-Elysées
Aux Palaces
Maintenant on va revoir du lard
Du pernod, de la bidoche, du pinard,
A eux de claquer du bec
Pour nous plus de régime sec
On retrouvera du pain et le beurre avec
Où ça?

Là où y a plus de Fritz
De na-na, de nazis, couleur vert-de-gris
Enfin l'on existe
Car chez nous, comme des poux,
Ça grouillait partout
Y a tant de joie et tant de bonheur dans nos coeurs
Qu'on se mettrait des lampions jusque au croupion
Là où, là où, là où, là où, là où
Y a plus de Fritz
Pom! Pom!

Y en avait que pour eux. Ah, les salauds!
Avec tous leurs bobards pour ballots
Qu'ils bavaient chaque jour dans la radio
Vichyssoise
C'est à eux qu'étaient les plus beaux cinés
Où se truquaient leurs actualités
Maintenant ce n'est pas trop tôt
Plus d'Hitler, c'est Charlot
Qui jouera les comiques rigolos
Où ça?

Là où y a plus de Fritz
De na-na, de nazis, couleur vert-de-gris
Enfin l'on existe
Car chez nous, comme des poux,
Ça grouillait partout
Y a tant de joie et tant de bonheur dans nos coeurs
Qu'on se mettrait des lampions jusque au croupion
Là où, là où, là où, là où, là où
Y a plus de Fritz
Pom! Pom!

La morale de cette chanson
C'est qu'on peut la chanter sans façon
A la gueule des salopards teutons
On est libres!
Braves Français, vous avez retrouvé
Le droit de vivre avec liberté!
Les beaux temps sont revenus
Chantons à corps perdus
Puisque les Fridolins sont foutus!‎

inviata da Dead End - 3/1/2013 - 13:59



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org