Lingua   

Le petit Lauriston (Berceuse pataphysique à récapitulation)

Boris Vian
Lingua: Francese

Guarda il video



http://www.dailymotion.com/video/xa29a9_le-petit-lauriston-boris-vian_news

Cerca altri video su Youtube

Ti può interessare anche...

La vie s'écoule, la vie s'enfuit
(Raoul Vaneigem)
S'il pleuvait des larmes
(Juliette Gréco)
Adèle
(Les quatre Barbus)


Chanson française – « Le petit Lauriston (Berceuse pataphysique à récapitulation) » – Boris Vian – 1953
Interprétée par Les Quatre Barbus


Lauriston, lauriston, cela me dit quelque chose, dit Lucien l'âne en redressant ses oreilles à la verticale. C'est le nom d'une rue de Paris ? N'est-ce pas dans cette rue de Paris que se trouvait ce lieu sinistre où la Milice (La Gestapo française[[http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestapo_fran%C3%A7aise]]) interrogeait et torturait les gens...

C'est très exactement cela... au numéro 93. Et cette sorte de comptine aux allures burlesques et pataphysiques est en fait une chanson aux connotations très antifascistes, très antipétainistes et de ce fait, très mal vue, car elle a la foutue idée de rappeler certaines choses que d'aucuns préféreraient garder sous le boisseau. C'est le cas encore aujourd’hui. C'était encore plus le cas dans les années de la « désistance » - soit quelques années après la guerre, moment où l'on aurait bien aimé oublier tout ça et surtout, surtout, faire disparaître toute allusion à l’État français, à ses milices, à son fascisme, à tous ceux qui l'avaient soutenu, qui s'étaient ralliés... On aurait aimé que tout cela soit oublié, que l'éponge soit définitivement passée au nom de la concorde nationale et du redressement du pays... Mais aussi, guerre froide et Otan obligent, au nom de l'anticommunisme et de la nécessité de remettre en selle toutes ces excellentes gens qui avaient si bien su diriger le pays.... À tribord toute... et liquidons toutes ces vieilles histoires de résistance et tous ces gens qui s'étaient opposés aux autorités en place, tous ces « terroristes » – tout résistant étant par sa nature – dans la Guerre de Cent Mille Ans que les riches mènent contre les pauvres – un « terroriste » (voir notamment Tortures et Suicides d'Etat ) Tortures et Suicides d’État . Le « Achtung Banditen ! » revient en force. Deux mots sur la « désistance », mot qui caractérise si bien nos pays et l'Europe actuelle... Ce mot apparaît chez Piero Calamandrei : « Questo generale abbassamento dei valori spirituali da cui son nate ... tutte le sciagure d'Europa merita anch'essa il suo nome clinico, chi lo isoli e lo collochi nella storia, come il necessario opposto dialettico della resistenza : « desistenza » ( Cet abaissement général des valeurs spirituelles d'où son nées ... toutes les malheurs de l'Europe mérite lui aussi son nom clinique, qui l'isole et le situe dans l'histoire, comme l'opposé dialectique nécessaire de la résistance : « « désistance ») ... et un peu plus loin, dans le même article : « Ognuno di noi può, colla sua oscura resistenza individuale, portare un contributa alla salvezza del mondo... » (Chacun de nous peut, par son obscure résistance individuelle, apporter sa contribution au sauvetage du monde...). Ainsi, nous tissons le linceul... Je disais à propos de la chanson de Vian, c'est très exactement ça... Elle chante et le rappel des séances de torture menées rue Lauriston - 93 et la détestation consécutive qu'il faut avoir au cœur de ceux-là qui les pratiquaient – personnages incarnés ici dans le petit lauriston, et il faut souligner l'audace et le courage des Quatre barbus Adèle – fabuleux personnages de la chanson, qui menèrent cette histoire sur scène...

Allons, Marco Valdo M.I., chantons avec eux ce petit lauriston... (mais il y eut des rue Lauriston et des petits lauristons dans tous les pays et il y en a encore), chantons ce petit lauriston, manière comme une autre de tisser le suaire de ce vieux monde désistant, tortionnaire, démocratiquement totalitaire, plein de petits lauristons et cacochyme (Heureusement!)

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous vous vous ?
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous ?
Un sac de caca jauneu
Pour lui faire plaisireu
Oh gué oh gué
Le joli lauriston -ton -ton

Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous vous vous ?
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous ?
Un bout de bois dans l'oneilleu
Des coups de pied dans les couilleu
Une grosse tête bien saignanteu
Une gonorrhée filanteu
Un sac de caca jauneu
Pour lui faire plaisireu
Oh gué oh gué
Le joli lauriston -ton -ton


Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous vous vous ?
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous ?
Des choux-fleurs à la merdreu
Des pots de polyerdreu
Une légion d'honneureu
Des tartines d'épingleu
Une lunelle aux fesseu
Un arrache-zob en bronzeu
Une grosse tête bien saignanteu
Une gonorrhée filanteu
Un bout de bois dans l'oneilleu
Des coups de pied dans les couilleu
Un sac de caca jauneu
Pour lui faire plaisireu
Oh gué oh gué
Le joli lauriston -ton -ton

Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous vous vous ?
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous ?
Un grand tonneau de pisseu
Plein de mauvaises nouvelleu
Des ulcères sur la biteu
Une chandelle verteu
Des rastrons en saladeu
Une crise de nerfs bien chaudeu
Une lunelle aux fesseu
Un arrache-zob en bronzeu
Une légion d'honneureu
Des tartines d'épingleu
Des choux-fleurs à la merdreu
Des pots de polyerdreu
Une grosse tête bien saignanteu
Une gonorrhée filanteu
Un bout de bois dans l'oneilleu
Des coups de pied dans les couilleu
Un sac de caca jauneu
Pour lui faire plaisireu-e
Oh gué oh gué
Le joli lauriston -ton -ton

Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous vous vous ?
Un petit lauriston,
Que lui donnerez-vous ?
Une syphilis féroceu
Une névralgie atroceu
Un bâton à physiqueu
Une gidouille ubiqueu
Un bon décervelageu
Dans une toile d'emballageu
Des rastrons en saladeu
Une crise de nerfs bien chaudeu
Des ulcères sur la biteu
Une chandelle verteu
Un grand tonneau de pisseu
Plein de mauvaises nouvelleu
Une lunelle aux fesseu
Un arrache-zob en bronzeu
Une légion d'honneureu
Des tartines d'épingleu
Des choux-fleurs à la merdreu
Des pots de polyerdreu
Une grosse tête bien saignanteu
Une gonorrhée filanteu
Un bout de bois dans l'oneilleu
Des coups de pied dans les couilleu
Un sac de caca jauneu
Pour lui faire plaisireu
Oh gué oh gué
Le joli lauriston -ton -ton

inviata da Marco Valdo M.I. - 15/6/2012 - 09:40



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org