Lingua   

Le Diable

Germano Bonaveri
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Le pendu
(Germano Bonaveri)
Guerra
(Germano Bonaveri)
Le Semeur
(George Garnir)


LE-DIABLE

Canzone italiana – LE DIABLE – Germano Bonaveri - 2011
(Testi e musica Germano Bonaveri)
Sono l’osceno androgino e indifferenziato,
la monade maledetta, che fa paura.
L’angelo senza padrone e precipitato,
il fiore che sboccerà da una sepoltura.

Ogni vendetta si compie nel nome mio,
sono il boia che v’accompagna al patibolo,
al collo la croce esausta del vostro dio
ma in tasca l’arcano maggiore del diavolo.

L’abisso senza fine
che ogni abisso genererà,
la prima stella del mattino
se mattino si farà.
Moltitudine tentatrice
sul cammino dell’età,
sono il signore e la meretrice,
noùmeno dell’umanità.

Sono l’idea e la rivoluzione,
l’antagonista pervicace,
vivo una quarta dimensione
che non ha tempo ne’ luce.
Sono il mistico impenitente,
lo sciamano indagatore,
sono la rabbia della gente,
la bellezza nell’errore.

Sono l’istinto carnale senza pudore,
la menzogna più infame che abbiate detto mai.
Sono il corrotto ed anche il corruttore,
sono la parte più vera di voi.

Sono il demone d’ogni disobbedienza,
la quindicesima carta sul tavolo,
il luogo segreto della concupiscenza,
insomma, in altre parole, il tuo diavolo.

L’abisso senza fine
che ogni abisso genererà,
la prima stella del mattino
se mattino si farà.
Sono l’anima impenitente,
Giordano Bruno sacrificato,
l’inquisitore giudicante
e il martirio del condannato.
Sono Dante l’iniziato,
l’Adam Kadmon peccatore,
sono il Giuda reincarnato
Prometéo l’ingannatore.

Sono la rabbia e la compassione,
la tentazione del peccato,
sono la via dell’iniziazione,
il desiderio mai realizzato.
Sono tutto e sono niente,
sono il diverso e l’uguale:
l’imperialismo delirante
del pensiero occidentale.
Sono l’equivoco che incatena
ad ogni vana superstizione,
sono il trucco e la messinscena,
sono politica e religione.

inviata da Marco Valdo M.I. - 23/3/2012 - 22:07



Lingua: Francese

Version française – LE DIABLE – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – Le Diable – Germano Bonaveri – 2011

Voici une chanson, mon ami Lucien l'âne, qui devrait te ravir ainsi que tous les ânes, les athées, les bouffeurs de curés (mangiapreti), les anticléricaux, les sans Dieu, les mécréants, les païens, les enfants de la raison, les fils de la science, les humains, les descendants de Cro-Magnon, les porteurs de lumière, les excommuniés, les infidèles, les incroyants, les vrais optimistes, les amoureux de la vie, les vivants...

Si je comprends bien, dit Lucien l'âne l'initié d'Eleusis, tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans le « In God we trust », dans le « Gott mit uns », « Dieu le veut » et autres fadaises... Ceux qui comme nous ont comme devise : « Noi, non siamo cristiani, siamo somari ».

Oui, en effet, et ceux aussi qui, à l'occasion, chantent le Semeur. Et bien entendu, terminent par un vibrant « Oui, nous irons chasser, ohé, la calotte... À bas la calotte ! »

Voilà pourquoi, Marco Valdo M.I., mon ami, il nous faut sans relâche tisser le suaire (comme à Turin) de ce monde crédule, superstitieux, sectaire, imbécile et cacochyme.


Ainsi Parlaient Marco valdo M.I. et Lucien Lane

LE DIABLE


Je suis l'androgyne obscène et bisexuelle
La monade maudite qui fait peur
L'ange sans maître et sans frayeur
La fleur qui éclot d'une tombelle.

Toute vengeance naît de mon cerveau
Je suis le bourreau qui vous mène à l'échafaud
Avec au cou, la croix de votre Dieu impeccable
Mais en poche, le maître-atout du Diable.

L'abîme sans fin,
D'où naît le vide, engendrera
La première étoile du matin
Quand le matin se lèvera.

Multitude ambitieuse
Sur la voie de la sénilité,
Je suis le seigneur et l'accoupleuse,
Noumène de l'humanité.

Je suis l'idée et la révolution,
L'antagoniste perspicace
Je vis dans une quatrième dimension
Qui n'a ni temps ni espace.

Je suis le mystique impénitent
Le chaman investigateur
Je suis la rage des gens
La Beauté dans l'erreur.

Je suis l'instinct charnel sans pudeur
Le mensonge le plus infâme qui fut jamais dit
Je suis le corrompu et le corrupteur
Je suis la part la plus vraie de vos vies.

Je suis le démon de la désobéissance
La quinzième carte sur la table,
Le lieu secret de la concupiscence,
En somme, en d'autres mots, ton diable.

L'abîme sans fin,
D'où naît le vide, engendrera
La première étoile du matin
Quand le matin se lèvera.

Je suis l'âme impénitente
Giordano Bruno sacrifié
L'inquisition militante
Et le martyre du condamné

Je suis Dante l'initié
Adam Kadmon pécheur,
Je suis Judas réincarné,
Prométhée le trompeur.

Je suis la rage et la compassion
La tentation du péché
Je suis la voie de l'initiation
Le désir jamais réalisé.

Je suis l'être et le néant
Je suis le semblable et le différent.
L'impérialisme délirant
De la pensée de l'Occident.

Je suis l'équivoque qui se déchaîne
Face à la vraie superstition
Je suis le décor et la mise en scène
Je suis la politique et la religion.

inviata da Marco Valdo M.I. - 23/3/2012 - 22:12



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org