Lingua   

Le viol

La Serpillère - Troupe des femmes de Marseille
Lingua: Francese



Au cœur du Vietnam à la fin de l'hiver,
Des centaines de femmes survivaient à la guerre.
Les GI's sont arrivés et les ont toutes violées,
Torturées, massacrées, c’était terminé.
Je dis que ces viols ne sont pas fatalité
Mais sont enseignés dans toutes les armées,
Dans toutes les armées de notre société,
Fascistes au Chili, Français en Algérie

Nous femmes, nous disons : NON à la fatalité !
Nous femmes, nous disons : NON au viol légalisé !
Victimes d’un ordre que nous subissons,
Victimes d'un ordre que nous changerons.
Le sang des femmes qui sont mortes sans un rêve,
La mémoire des corps mutilés par centaines,
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution


Au cœur de leur chambre, à la fin du jour
Des centaines de femmes font quand même l’amour
Quand ils se font tendres et qu'on est fatiguée,
On ne peut refuser parce qu'on est mariée.
Je dis que c'est du viol très bien dissimulé
Et que celui qui viole est lui-même abusé.
Ce devoir conjugué tous les samedis soirs
Cette misère dans le noir, est-ce la fatalité ?

Nous femmes, nous disons : NON à la fatalité !
Nous femmes, nous disons : NON au viol légalisé !
Victimes d’un ordre que nous subissons,
Victimes d'un ordre que nous changerons.
Le sang des femmes qui sont mortes sans un rêve,
La mémoire des corps mutilés par centaines,
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution


Au cœur des usines, au fond des ateliers,
Des centaines de filles travaillent à s'épuiser.
Et l'augmentation, faut pas faire la fière
C'est dans le lit du patron qu'il faut régler l'affaire.
Je dis que c'est du viol tout à fait intégré,
Dans les cadences folles de temps d'ateliers.
Et si le droit de cuissage date du Moyen-âge
Il est toujours bien vivant dans nos chaînes maintenant.

Nous femmes, nous disons : NON à la fatalité !
Nous femmes, nous disons : NON au viol légalisé !
Victimes d’un ordre que nous subissons,
Victimes d'un ordre que nous changerons.
La peur des femmes qui mourront sans un rêve
La honte des corps qui se louent et s'achètent
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution
Diront mieux que toi ma colère qui monte
Parleront mieux que toi de la révolution


Le jour viendra où nous imposerons nos rêves
Le jour viendra où nous briserons nos chaînes.
Demain tu verras entre nos mains une arme,
Une arme que nous forgerons, c'est la lutte des femmes.
Le jour viendra où nous imposerons nos rêves
Le jour viendra où nous briserons nos chaînes.
Demain tu verras entre nos mains une arme,
Une arme que nous forgerons, c'est la lutte des femmes.
Demain tu verras entre nos mains une arme,
Une arme que nous forgerons, c'est la lutte des femmes.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org