Lingua   

W la guerra

Matteo Salvatore
Lingua: Italiano (Pugliese Foggiano)

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Inno della Repubblica
(Matteo Salvatore)
Patrone te la lasse la cunzegn'
(anonimo)
Mórte a llu pajèse
(Matteo Salvatore)


[1956]
Scritta e cantata da Matteo Salvatore
Album: La Passione Secondo Matteo [2007]
La passione secondo Matteo

Una canzone ironicissima che non inneggia certo alla guerra, tutt'altro.. Una antiwar song dell'ultimo dopoguerra, forse dimenticata, recuperata nell'ultima compilation di Matteo Salvatore (pubblicata postuma) "La Passione Secondo Matteo"..
"Viva la guerra! Viva la guerra, che è sempre bbona !"
Viva la guerra!.. Chi sta bbono, e chille manche la tièlla (1)..

Viva la guerra, viva la guerra
chi tene 'i soldi, e chi s'assetta 'n terra
Viva la guerra, viva la guerra
chi tene 'i soldi e chi s'assetta 'n terra,
chi teni 'i soldi e chi s'assetta 'n terra..

'Nu suldætu è partutu; è partutu e 'n è turnatu
'Nu suldætu è partutu,
è partutu e n'è turnatu..

Viva la guerra, viva la guerra
chi sta bbono e chi s'assetta 'n terra
Viva la guerra, viva la guerra
chi tene 'i soldi e chi c'assetta 'n terra,
chi teni 'i soldi e chi s'assetta 'n terra..

Viva la guerra.. viva la guerra..
Viva la guerra..
Ca te pozzano accidere, la guerra,
a te e a chi t'ha 'nventato..
A te e chi t'ha fatto, guerra tradetore
Ha rovenato a tutte quante..
ha rovenato a tutti !
Giovanotti, vecchi e brutti..
Viva la guerra, viva la guerra
chi tene 'i soldi e chi s'assetta 'n terra..
Note

(1) Tiella: tegame, pentola. "Chi sta bene, e chi non ha neanche una pentola vuota".

inviata da giorgio - 14/7/2011 - 08:25



Lingua: Francese

Version française – VIVE LA GUERRE – Marco Valdo M.I. A – 2011
Chanson italienne (Pugliese Foggiano) – W la guerra – Matteo Salvatore – 1956

«Tu connais, mon ami Lucien l'âne, de ces gens qui disent à tout bout de champ ou à tout bout de chant : « Rien de tel qu'une bonne guerre ! »... Ceux-là ne font pas toujours dans le second degré, ils en seraient pour la plupart restés à la Deuxième Guerre, mondiale. Et donc, pour ceux-là, je te dirai que cette chanson, teintée d'ironie, est bien une chanson contre la guerre. Il m'est arrivé souvent de dire moi aussi : « Ah, monsieur ! Rien de tel qu'une bonne guerre ! », allant ainsi – sans pour autant mettre des points d'ironie, ni même des points d'exclamation – dans le sens des propos bellicistes de mon interlocuteur et en y rajoutant une couche; il m'arrive parfois d'en mettre plusieurs. « Les jeunes de maintenant, on devrait les envoyer là-bas... Je ne sais pas où, en Irak, en Afghanistan, au Congo, en Somalie, au Liban... En Corée, peut-être, comme au temps où fut écrite la chanson... Enfin, quelque part où ça cogne... Ils mourraient, ça leur apprendrait la vie ! » Au point que mon belliciste auditeur commence à trouver que quand même... Car dans sa tête, si on fait la guerre, ce n'est jamais pour mourir, mais bien pour faire mourir les autres, surtout quand on est militaire.

Qu'est-ce que tu me racontes là, Marco Valdo M.I. mon ami ? Ne serais-tu pas tombé sur la tête ? Ou alors, ne serait-ce pas que tu aurais un peu poussé sur la bouteille ?

Non, pas du tout. Je suis très frais. Cela dit, il faut bien comprendre qu'être militaire, c'est un métier ; un métier comme un autre – du moins, c'est ce qu'ils disent. Et que quand même, on ne prend pas un emploi pour se faire tuer... Si on devient militaire, c'est pour la solde, c'est pour avoir un traitement, une pension anticipée, une bonne sécurité sociale, des avantages divers, des voyages... Militaire, c'est un emploi stable. C'est le civil qu'on envoie se faire tuer à la guerre, pas le militaire, lui, il fait carrière. Comment voulez-vous qu'ils fassent carrière, ces militaires, si on les tue ?

Si je comprends bien, dit Lucien l'âne, c'est comme à la corrida, c'est toujours l'autre qui doit mourir... On dirait qu'ils n'ont jamais lu Rimbaud et son « Je est un autre» et que la proposition est réversible. Mais quand même, cette chanson qui raconte à sa manière la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres pour accroître leurs empires, leurs richesses et leur domination, est une bonne manière de tisser le linceul de ce vieux monde belliqueux, professionnel, menteur et cacochyme.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.

VIVE LA GUERRE

« Vive la guerre ! Vive la guerre qui est toujours bonne ! »
Vive la guerre ! Y a celui qui vit bien et celui qui n'a rien dans sa poêle
Vive la guerre, vive la guerre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre
Vive la guerre, vive la guerre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre

Un soldat est parti ;
Il est parti et n'est pas revenu
Un soldat est parti ;
Il est parti et n'est pas revenu

Vive la guerre, vive la guerre
Y a celui qui est bien et celui qui s'assied par terre
Vive la guerre, vive la guerre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre

Vive la guerre...vive la guerre
Vive la guerre
Si on pouvait te tuer, la guerre
Toi et ceux qui t'ont conçu...

Vive la guerre, vive la guerre
Y a celui qui a les sous et celui qui s'assied par terre

inviata da Marco Valdo M.I. - 19/7/2011 - 21:02



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org