Lingua   

Le Jour de l'Évasion

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Ο Μπεζεντάκος (Οι αστοί τρομάξανε)
(Panos Tzavellas / Πάνος Τζαβέλλας)
The Convict of Clonmel
(The Clancy Brothers)
La Sanction (Gare au Chômeur)
(Marco Valdo M.I.)


Le Jour de l'Évasion



Le Jour de l'Évasion – Marco Valdo M.I. – 2010
Cycle du Cahier ligné – 102

Le Jour de l'Évasion est la cent-deuxième chanson du Cycle du Cahier ligné, constitué d'éléments tirés du Quaderno a Cancelli de Carlo Levi.

Tu vois, Lucien l'âne épris de liberté, c'est une manie des hommes d'inventer des jours consacrés tantôt aux dieux, tantôt aux grands événements de leur histoire, tantôt à des moments de la vie... Il y a ainsi toute une série de jours, de journées ou de fêtes, c'est selon : la journée des femmes, le jour des morts, la fête des mères, des pères, des moissons, la journée de l'eau, la fête des travailleurs... et bien d'autres encore, on en invente tous les jours. Alors, notre ami le songeur a eu l'idée d'une fête de l'évasion, une journée de l'évasion, un carnaval des prisons... Où tous les prisonniers, tous les gens que la vie oppresse comme avant un orage se mettraient en route pour fuir cette civilisation, pour fuir ce monde de l'enfermement et du travail obligatoire et cela ferait une magnifique fête et un grand cortège polychrome, qui s'en irait vers l'infini.

Quelle belle et bonne idée, quelle superbe invention, quelle libération pour notre ami le songeur..., dit Lucien l'âne en sautillant sur ses pieds noirs comme le destin. Et si ce n'était même qu'un rêve, ce serait déjà un des plus beaux moments de la vie. Quelque chose comme la révolte de Spartacus... À propos, le dernier vers... « Les plébéiens répètent l'insurrection » me rappelle quelque chose... J'ai déjà entendu çà quelque part...

Tu as raison, mon ami Lucien l'âne, tu as bonne mémoire et comme on dit, de bonnes lectures – ce qui devient rare ces temps-ci sous le règne débilitant de la télévision. C'est en effet voulu... C'est le titre de la traduction française d'une pièce de Günther Grass, lequel est sans aucun doute un des plus intéressants écrivains que je connaisse. En allemand : « Die Plebejer proben den Aufstand ». En somme, il y a là comme une invitation à aller voir et lire ce sculpteur de livres.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
C'est le jour de l'évasion
Dans la nuit tous fuient la prison
C'est la fête de l'évasion
En habits de soie et d'or, en haillons,
Migration médiévale marchant contre le vent,
Foule bigarrée, par dix, par cent
À pieds, portant sacs à l'épaule,
Des pieux, des piques, des gaules,
Des fagots, des enfants à califourchon,
Yeux noirs, chiffons
Hommes hirsutes, femmes échevelées,
Tziganes dans leurs manteaux emmitouflées
C'est le jour de l'évasion
Dans la nuit tous fuient la prison
C'est la fête de l'évasion
En habits de soie et d'or, en haillons,
Seigneurs à cheval en manteaux de velours,
Armures rouillées, les chevaux fatigués
Se cabrent et hennissent apeurés
Une armée multicolore de troubadours
Multitude grouillante, polychrome marée de plébéiens,
Des visages et des costumes d'Orient, chinois, arabes, indiens.
Hommes et femmes d'aujourd'hui,
On se bouscule, on crie, on rit
C'est le jour de l'évasion
Dans la nuit tous fuient la prison
C'est la fête de l'évasion
En habits de soie et d'or, en haillons,
Les plébéiens répètent l'insurrection.

inviata da Marco Valdo M.I. - 3/4/2010 - 12:00



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org