Lingua   

I cinque fiori della speranza

Casa del Vento
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Il vento dell'odio
(Casa del Vento)
Viva la libertà
(anonimo)
Storia di Modesta Rossi
(Casa del Vento)






Lungo la strada della Libbia, che da Arezzo conduce ad Anghiari, vennero impiccati col filo di ferro, cinque giovani tra i 18 e i 20 anni, di cui tre di Monterchi, che avrebbero voluto unirsi ai partigiani.Li tennero appesi per un mese, esposti come esempio per i "ribelli".
Il luogo ha però un nome particolare: la Speranza.
Solo il vento li fa dondolare
Gli occhi chiusi di questo dormire
Cinque fiori legati ala testa
Nel silenzio di questo lasciare

A vent'anni non si può accettare
L'arroganza dell'imposizione
L'ingiustizia del privilegio
Il dolore dell'umiliazione

Così un giorno partirono a piedi
Per raggiungere gli altri in montagna
E il cammino doveva passare
La collina della Speranza

Ma dai margini di quella strada
Luccicarono fibbie e pistole
Presi in trappola come una preda
E negli occhi la disperazione

La,la,la,la,la
Quando qualcuno si fermerà
Chieda dei cinque fiori
Della Speranza

Più di un mese restarono appesi
Con la scritta "banditi"e impiccati
Diventarono carne per vermi
E bersaglio per i soldati

Cinque cappi a fermare il respiro
A fermare dei fiori la sorte
Ma in montagna è già pieno di fiori
Ed il vento ora fischia più forte

La,la,la,la,la
Quando qualcuno si fermerà
Chieda dei cinque fiori
Della Speranza

Perchè i fiori vedrai cresceranno
Nelle valli e nelle pianure
Di profumi e di tanti colori
Spazzeranno via tutte le dittature

La,la,la,la,la
Quando qualcuno si fermerà
Chieda dei cinque fiori
Della Speranza

La,la,la,la,la
Quando qualcuno si fermerà
Chieda dei cinque fiori
Della Speranza

inviata da adriana - 8/10/2005 - 10:19




Lingua: Francese

Version française – LES CINQ FLEURS DE L'ESPÉRANCE – Marco Valdo M.I.– 2010
Chanson italienne – I Cinque Fiori della Speranza – Casa del Vento – 2004

Le long de la route de la Libye, qui d'Arezzo conduit à Anghiari, furent pendus avec du fil de fer, cinq jeunes de 18 à 20 ans, dont trois de Monterchi, qui auraient voulu rejoindre les partisans. On les laissa pendus pendant un mois, exposés comme exemple pour les « rebelles ».
Le lieu porte un nom particulier : la Speranza.
Voir le commentaire à la chanson du même disque : Alberi, rami e foglie
LES CINQ FLEURS DE L'ESPÉRANCE

Seul le vent les fait balancer
Les yeux fermés sur ce sommeil
Cinq fleurs liées par la tête
Dans le silence de l'abandon

À vingt ans, on ne peut accepter
L'arrogance de l'ordre
L'injustice du privilège
La douleur de l'humiliation

Ainsi un jour, ils partirent à pieds
Rejoindre les autres en montagne
Et leur chemin devait passer
La colline de la Speranza

Mais au bord de cette route
Brillèrent des boucles et des pistolets
Pris au piège comme une proie
Et dans leurs yeux, le désespoir

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Il s'enquiert des cinq fleurs
De la Speranza

Plus d'un mois, ils restèrent suspendus
Avec l'écriteau « bandits » et de pendus
Ils devinrent chair pour les vers
Et gibier pour les soldats.

Cinq nœuds à couper le souffle
À couper le destin aux fleurs
Mais en montagne, il y a déjà des fleurs
Et le vent à présent siffle plus fort

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Il s'enquiert des cinq fleurs

Car les fleurs, tu verras, croîtront
Dans les vallées et dans les plaines
Parfums et couleurs
Balayeront tous les dictateurs

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Il s'enquiert des cinq fleurs
De la Speranza

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Il s'enquiert des cinq fleurs
De la Speranza

inviata da Marco Valdo M.I. - 15/1/2010 - 16:57




Lingua: Francese

Version française – LES CINQ FLEURS DE L'ESPÉRANCE – Marco Valdo M.I.– 2010
Chanson italienne – I Cinque Fiori della Speranza – Casa del Vento – 2004

C'est au moment de l'insérer que je me suis rendu compte que j'avais déjà traduit cette chanson. C'est là aussi que j'ai compris une fois de plus qu'on peut voir un texte de bien des façons, de le trouver à nouveau aussi intéressant et de le traduire bien différemment... La nouvelle version ci-après me paraît meilleure, mais peut-être n'est-ce là qu'effet de sa nouveauté...

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.
LES CINQ FLEURS DE L'ESPÉRANCE

Seul le vent les fait dodeliner
Les yeux fermés à méditer
Cinq fleurs liées par la tête
Dans le silence d'un tête-à-tête

À vingt ans, on ne peut accepter
L'arrogance de l'autorité
L'injustice des privilégiés
La douleur des humiliés

Ils partirent à pied par la campagne
Rejoindre les autres en montagne
Et leur chemin devait passer, là
Par la colline de la Speranza

Mais aux abords de ce sentier
S'enflamment les pistolets dans le noir
Pris au piège comme le gibier
Avec dans leurs yeux, le désespoir

La,la,la,la,la
Quelqu'un s'arrêtera
Et songeur, s'enquerra
De ces cinq fleurs de la Speranza

Plus d'un mois, ils restèrent suspendus
Avec l'écriteau « bandits » et de pendus
Ils devinrent chair pour vers
Et cibles pour militaires.

Cinq noeuds à couper le souffle
À couper le destin aux fleurs
Mais en montagne, il y a déjà des fleurs
Et furieux, plus fort encore le vent siffle

La,la,la,la,la
Quelqu'un s'arrêtera
Et songeur, s'enquerra
De ces cinq fleurs de la Speranza

Car les fleurs recroîtront sereines
Dans les vallées et dans les plaines
Tous ces parfums, toutes ces couleurs
Balayeront à jamais tous les dictateurs

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Qu'il s'enquière des cinq fleurs
De la Speranza

La,la,la,la,la
Quand quelqu'un s'arrêtera
Qu'il s'enquière des cinq fleurs
De la Speranza

inviata da Marco Valdo M.I. (et fier de l'être) - 26/8/2010 - 13:22


Non avevo visitato questo sito. Mi piace molto. I cinque fiori della speranza è una canzone cantata dalla Baez, vero? Bello il testo.

GRAZIA - 26/8/2006 - 11:40


Località La Speranza, comune di Anghiari, provincia di Arezzo.
Il 26 giugno 1944, dopo uno scontro a fuoco, i tedeschi catturano un partigiano e poi rastrellano altri cinque giovani nei dintorni. Li impiccano al tramonto vicino al Passo della Scheggia, lungo la rotabile di Libbiano.




Trascrivo i nomi dei giovani trucidati:

Mazzi Sabatino, anni 22, di Giovi
Franceschi Francesco, anni 20, di Monterchi
Checcaglini Pasquale, anni 19, di Monterchi
Riponi Enrico, anni 19, di Monterchi
Calabresi Tommaso, anni 18, di Monterchi

Alessandro - 15/1/2010 - 18:29


Noto che nell'epitaffio la frase "complici faziosi italiani" è stata aggiunta in un secondo momento... Il recupero e la conservazione della memoria dei fatti è sempre un percorso difficile ed irto di ostacoli... soprattutto oggi che gli eredi dei "complici faziosi italiani" sono di nuovo in sella...

Alessandro - 16/1/2010 - 09:26



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org