Lingua   

La Varsovienne (de 1831) [Warszawianka 1831 roku]

Casimir François Delavigne
Pagina della canzone con tutte le versioni


Originale2a. Versione (parziale) inglese del testo polacco Da Wikipedia
LA VARSOVIENNE (DE 1831) [WARSZAWIANKA 1831 ROKU]

1. Il testo originale francese di Casimir François Delavigne: Il s'est levé, voici le jour sanglant
Siamo da oggi in grado di proporre il testo intero, proveniente da questa pagina

Il s'est levé, voici le jour sanglant ;
Qu'il soit pour nous le jour de délivrance !
Dans son essor, voyez notre aile blanc ?
les yeux fixés sur l'arc-en-ciel de France !
Au soleil de juillet dont l'éclat fut si beau,
Il a repris son vol, il fend les airs, il crie :
Pour ma noble Patrie
Liberté : ton soleil ou la nuit du tombeau !

Polonais, à la baïonnette !
C'est le cri par nous adopté,
Qu'en roulant le tambour répète !
Vive vive la liberté ! Vive vive la liberté !

Guerre ! A cheval, cosaques des déserts !
Sabrons, dit-il, la Pologne rebelle :
Point de balkans, ses champs nous sont ouvert ;
C'estle galop qu'il faut passer sur elle.
Halte ! n'avancez pas ! Ses balkans sont nos corps ;
La terre où nous marchons ne porte que des braves,
rejette les esclaves
Et de ses ennemis ne garde que les morts

Polonais, à la baïonnette !
C'est le cri par nous adopté,
Qu'en roulant le tambour répète !
Vive vive la liberté ! Vive vive la liberté !

Pour toi, Pologne, ils combattront, tes fils,
Plus fortunés qu'au temps où la victoire
Mêlait leurs cendres aux sables de Memphis
Où le Kremlin s'écroula sous leur gloire :
Des Alpes au Thabor, de l'Ebre au Pont-Euxin,
Ils sont tombés , vingt ans, sur la rive étrangère.
Cette fois, ô ma mère !
Ceux qui mourront pour toi, dormiront sur ton sein.

Polonais, à la baïonnette !
C'est le cri par nous adopté,
Qu'en roulant le tambour répète !
Vive vive la liberté ! Vive vive la liberté !

Viens Kosciusko, que ton bras frappe au coeur
Cet ennemi qui parle de clémence ;
En avait-il quand son sabre vainqueur
Noyait Praga dans un massacre immense ?
Tout son sang va payer le sang qu'il prodigua,
cette terre en a soif, qu'elle en soit arrosée ;
Faisons, sous sa rosée,
Reverdir le laurier des martyrs de Praga.

Polonais, à la baïonnette !
C'est le cri par nous adopté,
Qu'en roulant le tambour répète !
Vive vive la liberté ! Vive vive la liberté !

THE SONG OF WARSAW 1831

Today is a day of blood and glory,
That it be a day of resurrection!
Gazing at France’s star,
The White Eagle launches into flight.
And it, inspired by hope,
Calls to us from on high:
"Arise, oh Poland, break your chains,
Today is a day of victory or death!"

Hey, whoever is a Pole, to your bayonettes!
Live, freedom, oh Poland, live!
Let this worthy battle cry:
Sound forth to our foes!
Sound forth to our foes!

Oh Frenchmen! Are our wounds
Of no value for you?
At Marengo, Wagram, Jena,
Dresden, Leipzig, and Waterloo
The world betrayed you, but we stood firm.
In death or victory, we stand by you!
Oh brothers, we gave blood for you.
Today you give us nothing but tears.

Hey, whoever is a Pole, to your bayonettes!
Live, freedom, oh Poland, live!
Let this worthy battle cry:
Sound forth to our foes!
Sound forth to our foes!


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org