Lingua   

L'Internationale

Eugène Pottier
Pagina della canzone con tutte le versioni


CHANT INTERNATIONAL, ou INTERNATIONALE ANARCHISTE, ou INTERNATIONALE...
Ces paroles qui trottent dans la tête
Des opprimés du monde entier
Sont celles d'un de nos poètes
Qui s'appelait Eugène Pottier.

Aujourd'hui le monde a changé.
Est-ce qu'il y a moins d'exploités ?
De chômeurs, d'enfants affamés ?
Pour qu'on puisse se reposer de chanter …

Queste parole che frullano in testa
agli oppressi del mondo intero
sono quelle di un nostro poeta
che si chiamava Eugène Pottier.

Oggi il mondo è cambiato.
Ci sono forse meno sfruttati,
Meno disoccupati, meno bimbi affamati
perché si possa smettere di cantare?

These words running through the head
Of the whole world's oppressed
Are those of one of our poets
Whose name was Eugène Pottier.

Today the world has changed.
Are there less exploited?
Less unemployed, less hungry children?
So that we could stop from singing …
CHANT INTERNATIONAL
(INTERNATIONALE ANARCHISTE)

Debout les damnés de la terre !
Les despotes épouvantés
Sentant sous leurs pas un cratère,
Au passé se sont acculés.
Leur ligue folle et meurtrière
Voudrait à l'horizon vermeil
Eteindre l'ardente lumière
Que verse le nouveau soleil.

Debout, debout, les damnés de la terre!
Ceux qu'on écrase en les charniers humains,
Debout, debout, les forçats de misère!
Unissons-nous, Latins, Slaves, Germains.

Que la troisième République
Se prostitue au tsar pendeur;
Qu'une foule extralunatique
Adore l'exterminateur!
Puisqu'il faut que tout disparaisse,
Peu nous importe! C'est la fin,
Partout les peuples en détresse
S'éveillent se donnant la main,

Debout, debout, les damnés de la terre!
Ceux qu'on écrase en les charniers humains,
Debout, debout, les forçats de misère!
Unissons-nous, Latins, Slaves, Germains.

Bons bourgeois que César vous garde,
César aux grands ou petits bras:
Pape, République batarde;
les tocsins sonnent votre glas
Rois de l'or hideux et féroces.
Les fiancés que vous tuez
Demain auront de rouges noces.
Tocsins, tocsins, sonnez, sonnez.

Debout, debout, les damnés de la terre!
Ceux qu'on écrase en les charniers humains,
Debout, debout, les forçats de misère!
Unissons-nous, Latins, Slaves, Germains.

Les potentats veulent la guerre
Afin d'égorger leurs troupeaux :
Pour cimenter chaque frontière
Comme on consacrait les tombeaux.
Mais il vient le temps d'Anarchie
Où, dans l'immense apaisement,
Loups de France et de Sibérie,
Loups humains jeûneront de sang.

Debout, debout, les damnés de la terre!
Ceux qu'on écrase en les charniers humains,
Debout, debout, les forçats de misère!
Unissons-nous, Latins, Slaves, Germains.


Pagina della canzone con tutte le versioni

Pagina principale CCG


hosted by inventati.org