Language   

Le Déserteur

Boris Vian
Back to the song page with all the versions


OriginalLATINO / LATIN -Riccardo Venturi
LE DÉSERTEURMILITIAE PERFUGA
In Latinum sermonem vertit a Gallica lingua Richardus Venturi die XXIV mensis Augusti a.d.MMV p.Chr.n.
Monsieur le Président,
Je vous fais une lettre
Que vous lirez, peut-être,
Si vous avez le temps.
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir.
Monsieur le Président,
Je ne veux pas la faire!
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens...
C'est pas pour vous fâcher,
Il faut que je vous dise:
Ma décision est prise,
Je m'en vais déserter.
Domine, Rei Publicae dux!
Tibi epistulam scribo
quam leges, vel non leges
si tibi tempus est.
Vix mihi mandatum est,
mihique est persequendum
ut mererem stipendium:
nunc militandum est!
Domine, Rei Publicae dux,
sed militare nolo!
Ad homines caedendos
certe natus non sum.
Ne suscensueris, sed
tibi hoc dicere volo,
iam cepi meum consilium:
militiam perfugiam.
Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père,
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants;
Ma mère a tant souffert,
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers.
Quand j'étais prisonnier
On m'a volé ma femme,
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé...
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte.
Au nez des années mortes
J'irai sur les chemins.
Et post natales meos
patrem mortuum vidi,
et fratres, qui abiere,
flentes domi pueros.
Tam multa passa est
mater; nunc in sepulcro
irridet tela et arma,
vermes nihil ei sunt.
Captivus cum essem
mulier mihi est abrepta,
anima mihi est abacta
totaque vita mea.
Quar’ multo mane cras
domi ostium percludam
ad praeteritos annos,
iterque inibo meum.
Je mendierai ma vie
Sur les routes de France,
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens:
Refusez d'obéir!
Refusez de la faire!
N'allez pas à la guerre,
Refusez de partir.
S'il faut donner son sang,
Allez donner le vôtre!
Vous êtes bon apôtre,
Monsieur le Président...
Si vous me poursuivez,
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer.
Panem mendico nunc
pererrans totam Galliam,
Armoricam, Arverniam
hoc clamans omnibus:
Oboedienda non sunt
mandata, nec servanda!
Militia est deneganda,
bellum opprobrium est.
Cruor si effunditur,
Domine, effunde tuum!
O dux Rei Publicae,
animo simulator!
Cum persecutus sim
mandate praetorianis
ut telis me perfoderent,
telum mihi non erit.


Back to the song page with all the versions

Main Page

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org