Lingua   

Regola Acquea

Mercanti di Liquore e Marco Paolini
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Domani è lunedì
(Mercanti di Liquore e Marco Paolini)
Rossana
(Mercanti di Liquore e Marco Paolini)
Ninna nanna
(Mercanti di Liquore)


(2004)
"Sputi"
Sputi
Pro memoria:

uno
Tutte le specie e gli ecosistemi hanno diritto
alla loro quota d’acqua su questo pianeta.

due
C’è un filo liquido che ci lega tra noi umani
e lega noi alle altre specie.
Si chiama ciclo e non va spezzato, aggrovigliato
o non potrà più tornare a scorrere.

terzo
L’acqua è gratis, ma può costare cara,
quindi non sbarrate ancora, non deviate ancora,
non prosciugate ancora, nell'illusione di bonificare
perché incalcolabile è il danno che farete per fare del bene.

quarto
Non escludere, l’acqua è un dono, nessuno e
chi progetta di trasformarla in merce da tubo o bottiglia
sta rubando ai poveri per vendere ai ricchi.

quinto
L’acqua può bastare a questo pianeta
solo se impariamo a farla bastare, non solo perché costa,
ma perché vale più di quello che costa.

sesto
L’acqua non è un brevetto, non è un marchio, non è un logo
e come aria non rispetta confini e va lasciata libera
di passare da nazioni e proprietà perchè l'acqua
che non è vagabonda diventa morta

settimo
Non ne abusare, non è tua, non è nostra, siamo
custodi e non padroni.
Ogni permesso di inquinare, ogni consumo industriale esagerato
è una truffa legale al nostro pianeta, a tutti noi,
nessuna merce potrà sostituirla.

L’acqua non è un sottoprodotto della Coca Cola.

Voi che pensate di averne ancora da vendere, comprare, sporcare, buttare,
vivete già su un altro pianeta.

Firmato, per ora, noi fiumi lombardo-veneti:
Seveso, Lambro, Olona, Adda, Ticino, Serio, Oglio, Mincio, Adige,
Brenta, Sile, Piave, Livenza, Isonzo, Tagliamento e Po, ...ma solo un po’.

inviata da Marco Valdo M.I. - 15/11/2011 - 21:32



Lingua: Francese

Version française – RÈGLE D'EAU – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – Regola Acquea – Mercanti di Liquore – 2004

Cela faisait un bout de temps que je parlais avec un âne et vois-tu, mon ami Lucien l'âne, voici des fleuves qui parlent... Des fleuves et des rivières qui parlent car ils n'en peuvent plus de se taire... Ils n'en peuvent plus de porter l'eau pour toute la terre... De la porter pour les hommes, pour les animaux, pour les plantes depuis les plus hautes cimes jusqu'à la mer et aux océans... Un effort gigantesque, une tâche énorme et infinie... et de voir le peu de cas que les humains font de ce service rendu gratuitement. Car l'eau est gratuite... Naturellement gratuite, comme l'air, comme la terre, comme les plantes, comme les animaux, comme les humains eux-mêmes.


À mon sens, dit Lucien l'âne en remuant ses oreilles en signe d'assentiment, à mon sens, ils ont parfaitement raison. Que ferait-on sans eau ? Et les fleuves ont raison, il est évident que l'eau comme bien d'autres, comme toutes les autres choses de la nature, est normalement gratuite, naturellement gratuite... Et il est indécent de vouloir en tirer profit... Comme d'ailleurs, il est tout aussi indécent de vouloir tirer profit d'un âne, par exemple. Autre chose est d'user de l'eau pour les usages utiles et de la respecter dans son être d'eau, de la rendre au monde aussi propre qu'il est possible... Bref, de ne pas en mésuser... Là, les nuées, les dieux du ciel, les gouttes de pluie, les pluies elles-mêmes, les rus, les ruisseaux, les rivières, les lacs, les fleuves, les mers, les océans... acceptent qu'on les utilise, mais encore une fois, ils entendent bien ne pas être grugés, ne pas être trompés et exploités à des fins mercantiles. Car bien entendu, le seul problème, la seule vraie pollution inacceptable, c'est celle qui provient de la recherche du profit, de la transformation de l'objet naturel en marchandise... Comme dit la chanson des fleuves : « L'eau n'est pas un sous-produit de Coca-Cola » et j'ajoute : elle ne peut pas le devenir. L'eau veut bien qu'on la boive, l'eau accepte de vous laver, l'eau aime désaltérer, l'eau aime irriguer, l'eau aime porter les bateaux, l'eau aime que les personnes et les animaux viennent s'y baigner... L'eau arrose les plantes, l'eau nettoie de bon gré, l'eau héberge les poissons et mille plantes et animalcules...

Ainsi, allant tout-à-fait dans le sens de ton propos, les fleuves et rivières de Lombardie-Vénétie – mais ils relaient tous les cours d'eau du monde – ont formulé et signé la Règle de l'eau... Une sorte de mémoire en sept points et quelques considérations supplémentaires qui fixe les usages qu'on peut en avoir et en quelque sorte, les règles qu'il faut respecter pour le bien de l'ensemble des vivants de la planète... Une vision de ce bien commun qu'il convient de défendre...

Pourtant, il en est encore qui n'ont pas compris cette exigence de la nature et ils mettent en danger la vie elle-même sur cette planète aux seules fins de s'assurer des profits, de s'emparer des biens communs à des fins personnelles, de favoriser leurs privilèges et leurs caprices... Ces gens-là sont des malfaisants, des escrocs, des assassins... Je te le dis Marco Valdo M.I., mon ami, il est singulièrement utile que nous tissions sans relâche le linceul de ce vieux monde accapareur, pollueur, profiteur et cacochyme.


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
RÈGLE D'EAU

Pour mémoire :

Un :
Toutes les espèces et les écosystèmes ont droit
À leur quota d'eau sur cette planète.

Deux :
C'est un fil liquide qui nous lie entre nous les humains
Et nous lie aux autres espèces
Il s'appelle cycle et ne peut être coupé, détourné
Ou il ne pourra plus recommencer à couler.

Trois :
L'eau est gratuite, mais peut coûter cher ;
Dès lors ne la gaspillez plus, ne la déviez plus
Ne la tarissez plus, dans l'illusoire assèchement
Le dommage serait incalculable

Quatre :
L'eau est un don, n'en exclure personne
Qui veut la transformer en marchandise en tube ou en bouteille
Vole aux pauvres pour vendre aux riches.

Cinq :
Il y a assez d'eau sur cette planète
Si nous apprenons à l'économiser, ce n'est pas qu'elle coûte,
Mais c'est qu'elle vaut plus que ce qu'elle coûte.

Six :
L'eau n'est pas un brevet, ni une marque, ni un logo
Comme l'air, elle se fout des frontières et s'en va libre
De traverser nations et propriétés car l'eau
Qui ne vagabonde pas, meurt.

Sept :
N'en use pas, elle n'est pas à toi, elle n'est pas à nous
Nous en sommes les gardiens, pas les patrons
Chaque permis de polluer, tout usage industriel exagéré
Est une escroquerie légale contre notre planète, contre nous tous
Aucune marchandise ne pourra la remplacer.

L'eau n'est pas un sous-produit de Coca-Cola

Vous qui pensez encore en vendre, acheter, saloper, jeter,
Vous vivez déjà sur une autre planète.

Signé, jusqu'à présent, nous fleuves de Lombardie-Vénétie :

Seveso, Lambro, Olona, Adda, Ticino, Serio, Oglio, Mincio, Adige,
Brenta, Sile, Piave, Livenza, Isonzo, Tagliamento e Po, ...

inviata da Marco Valdo M.I. - 15/11/2011 - 21:40



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org