Lingua   

La canzoncina del militare in bicicletta

Ahmed il Lavavetri
Lingua: Italiano

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Déclaration universelle des droits de l'âne
(Marco Valdo M.I.)
Lu cavaddhru malecarne
(Mino De Santis)
La kasa
(Ahmed il Lavavetri)


[2011]
Testo di Ahmed il Lavavetri
Musica di chi ce la volesse mettere


onos

Ahmed il Lavavetri ci propone questa semplice canzoncina in cerca d'una musica basandosi su un divertente racconto che gli ha fatto tale R.V., uno abbastanza noto in questo sito. Pochi giorni fa, quest'ultimo è stato chiamato con l'autoambulanza per un intervento assai curioso: riportare in caserma, da un ospedale della provincia, un militare di carriera che aveva subito un incidente piuttosto singolare. La domenica prima, mentre si stava dilettando di ciclocross su un sentiero boschivo, l'ufficiale si era ritrovato all'improvviso davanti un asino che se ne stava bel bello a crogiolarsi al sole. Accorgendosene all'ultimo momento e non intendendo frenare il suo abbrivo, ha sbattuto violentemente contro l'asino; il quale non si è fatto assolutamente niente, mentre il militare ha fatto un capitombolo clamoroso riportando fratture multiple. Mentre RV raccontava, celava con molta difficoltà le sue risate; Ahmed ha quindi pensato di comporre su questo episodio la seguente canzoncina, dando all'asino un nome ugualmente noto in questo sito. Beh, potenza degli asini! E se fossero utilizzati per creare schiere invalicabili contro gli eserciti? Secondo Ahmed, contro gli asini non c'è niente da fare. Se ci si mettono, fermano pure i carri armati; altro che biciclette!

Il militare è un tipo assai sportivo,
Lo sport fa bene, e fa sentire vivo.
La domenica prende la bicicletta
Da cross, e sale su fino alla vetta.

Bella giornata che già sembra d’estate,
Le gambe forti, muscolose, allenate;
È giovane, aitante e bellicoso,
Nulla lo ferma, mentre sale poderoso.

Discosto, su un sentiero un po’ lontano
Se ne sta calmo l’asino Luciano;
Tranquillo guarda il mondo e beve il sole
Con gesti antichi che non vogliono parole.

A un tratto sente crìcchi di catena
E un ansimare dietro la sua schiena;
Intriso di sudore a pedalare
Di gran carriera arriva il militare.

Gli sembra dire: Forza, cedi il passo!
Ma l’asino Luciano, come un sasso
Non solo non si muove: sta piantato
Sul pezzo di sentiero accidentato.

Ti pare che si ferma, il militare?
È uno abituato a comandare.
“Eh no, ora ti sposti tu, mio caro,
Io non mi fermo no, per un somaro.”

Continua a pedalare come un ciuco
Tra i glicini e i cespugli di sambuco;
Poi vede che il somaro non si sposta
E gli va addosso con la sua capa tosta.

Ma l’asino Luciano non si cura
Dell’ufficiale con la testa dura;
Si becca il militare sul groppone
E gli fa fare un volo da campione.

La scena poi fa ridere a dirotto
Il personale del Centodiciotto:
Un asino che bruca paciarotto
E un militare col bacino rotto.

Tre costole spezzate ed una mano,
Ma com’è duro l’asino Luciano!
Morale della favola: l’ Armata
Da un asinello tosto fu annientata.

20/4/2011 - 02:20



Lingua: Francese

Version française - LA PETITE CHANSON DU MILITAIRE À VÉLO – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – La canzoncina del militare in bicicletta – Ahmed il Lavavetri – 2011



lucien

Ahmed le Lavevitres nous propose cette chanson simple en quête d'une musique sur un récit divertissant que lui a fait R.V., un personnage assez connu de ce site. Quelques jours avant, ce dernier été appelé avec son ambulance pour une intervention assez curieuse : ramener à la caserne, d'un hôpital de province, un militaire de carrière victime d'un accident plutôt singulier. Le dimanche avant, alors qu'il se promenait en VTT sur un sentier forestier, l'officier s'était trouvé à l'improviste devant un âne qui se faisait cuire au soleil. Il s'en aperçut au dernier moment et ne pouvant freiner son erre, il buta violemment sur l'âne, lequel n'a absolument rien eu, tandis que le militaire fit une dégringolade terrible et encourut des fractures multiples. En racontant l'affaire, R.V. cachait mal ses rires ; Ahmed a dès lors pensé composer sur cet épisode une petite chanson, donnant à l'âne un nom également connu de ce site. Voilà bien la puissance des ânes ! Et si on les utilisait pour créer des groupes indestructibles contre les armées ? Selon Ahmed, contre les ânes, il n'y a rien à faire. S'ils s'y mettent, ils arrêtent même les chars d'assaut ; bien autre chose qu'une bicyclette !

iraqmig


Lucien mon ami, comment vas-tu ?, dit Marco Valdo M.I., moitié riant, moitié inquiet. Je suis quand même un peu peiné pour ton arrière... J'ai entendu dire qu'un militaire t'avait foncé dessus...

Oh, Marco Valdo M.I. mon ami, je te remercie. Mais ne sois pas inquiet pour mes fesses... Regarde toi-même, elles vont très bien... dit Lucien l'âne en opérant une petite ruade de démonstration. Je vais d'ailleurs t'expliquer comment les choses se sont passées. Ahmed le Lavevitres, que je salue avec bien du plaisir... a mis en chanson l'histoire que lui avait rapportée notre autre ami, Riccardo Venturi, que je te demande de saluer avec moi aussi. D'abord, rassure-toi, moi, à part un poil ou deux arrachés, je n'ai rien du tout.

C'est l'essentiel, me voilà tout-à-fait content de te savoir indemne de cette lâche agression... Ces militaires, ça se croit tout permis. Sous prétexte de l'uniforme... Même quand ils sont en slip ou en calbar.

Donc, j'étais parti sur un de ces sentiers de montagne ; je m'en allai brouter l'herbe tendre, quelques épineuses, un peu de thym, de la menthe, du serpolet... des ronces, que sais-je ? Sommeiller et rêver comme font les ânes en liberté. C'était dimanche, et dans la vallée, jour de grande presse touristique et sportive. J'avais d'abord un peu trottiné, bu en passant à la rivière et dans une trouée des frondaisons, je m'étais au soleil effondré. Je reposai de tout mon long comme un bienheureux. Et comme je te l'ai dit, je m'apprêtais à rêver... Quand tout à coup, j'entends un bruit étrange, une sorte de halètement de dragon, un souffle de Vulcain, comme une forge en pleine activité, une fusée Ariane au décollage ; pour tout te dire, comme une locomotive à vapeur lancée à l'assaut d'une colline ou un cycliste en haut du Ventoux.

C'est à ce moment que le Ventoux rit..., dit Marco Valdo M.I.

Bref, un chahut à faire peur. Je n'ai pas même le temps de me relever que voilà un monstre casqué et multicolore, qui hurle et fonce tout droit dans ma croupe, il bascule par dessus et rapatapam, sur son élan, s'en va finir sa course dans un tronc qui borde le fossé. Au début, un peu groggy comme un boxeur au quinzième round, assommé, comptant les étoiles, il se tait... je le crois mort... Mais non, voilà soudain qu'il se réveille et se met à beugler pire qu'une vache qui vêle. Il implore le ciel, les Dieux, Jésus, Marie, tous les saints, le protecteur de la pédale, son père et sa mère... Il appelle l'armée entière à son secours... Un vrai bébé... Quel douillet ! Il n'arrêtait pas de se plaindre... Et moi, et moi là-dedans, j'avais quand même pris tout le choc et dans quel endroit de ma personne... Jusqu'au soir., je n'ai pu m'asseoir.... Crois-moi, Marco Valdo M.I. mon ami, moi les militaires, maintenant, plus encore qu'avant, les militaires, Marco Valdo M.I. mon ami, j'en ai plein le cul...


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.

LA PETITE CHANSON DU MILITAIRE À VÉLO.

C'était un militaire, il était très sportif
Le sport lui fait du bien et ça le rend vif.
Le dimanche, il prend son vélo
Tous-terrains et il monte là-haut.

Par une belle journée qu'on aurait dit d'été
Les mollets forts, musculeux et bien galbés
Bref, un jeune, baraqué et pas une mauviette
Rien ne peut l'arrêter dans son héroïque grimpette.

Plus loin, sur un sentier un peu écarté
L'âne Lucien au calme s'est posé.
Tranquille, il regarde le monde et boit le soleil
Gestes antiques qui n'ont cure des réveils.

À un moment, cependant, il entend les crissements d'une chaîne
Et un halètement qui grandit derrière les chênes.
Trempé de sueur, ahanant dans la nature
Splendide, le militaire arrive à toute allure.

Il semblait dire : En avant, tire-toi de mon passage !
Mais Lucien l'âne, comme un barrage
Ne bouge pas et indifférent reste planté
Au beau milieu du chemin accidenté.

Pensez-vous que s'inquiète le militaire ?
Un officier s'arrêter ? Rien à faire !
« Que nenni, s'imagine le bonhomme,
Je ne m'arrête pas pour une bête de somme. »

Il continue à pédaler comme un bourricot
Entre les glycines et les buissons de sambuco.
Comme il s'aperçoit que l'âne ne bouge pas
Il lui fonce dessus et ne freine pas.

Mais l'âne ensommeillé ne se soucie pas
De l'imprudent officier à la tête de bois.
Comme il se prend le militaire dans la croupe
D'une ruade, il envoie au fossé l'homme de troupe.

La scène fit se marrer sans détour
Le personnel du centre de secours
Un âne qui broute brutalement interrompu
Et un militaire au bassin rompu.

Trois côtes brisées et une main
Il est dur le cul de l'âne Lucien !
La morale de l'histoire : Par un âne têtu
L'armée fut versée tête par dessus cul.

inviata da Marco Valdo M.I. - 20/4/2011 - 23:27


Marco Valdo, t'as fait vraiment une traduction su-per-be! :-)))

Ahmed il Lavavetri - 21/4/2011 - 01:10



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org