Lingua   

Ma 'sti signori

Gualtiero Bertelli
Lingua: Italiano (Veneto Veneziano)

Lista delle versioni e commenti


Ti può interessare anche...

Mi voria saver
(Gualtiero Bertelli)
'sti Messieurs
(Marco Valdo M.I.)
Ti sa miga
(Alberto D'Amico)


[1964]
Parole e musica di Gualtiero Bertelli
Da trenta giorni semo de bando
per diminussion de personal
vintitre omeni i g'ha cassà fora
tuto un inverno sensa lavorar.

Ma 'sti signori che adesso dise
che da un bel toco la guerra x'è finia
che i vegna a védere la polissia
come la spara, come che la copa.

Che i vegna a veder tra un timbro e 'st'altro
tra un discorso e un'inaugurassion
come 'sto popolo pien de malani
vive da cani, morto de fame.

E che no i vegna a dir de pase
finché se vive in 'sta maniera
che no ti pol nianca parlar
se no i te spara i te cassa in galera.

Ghe voi 'l coragio dei disonesti
a dir de pase in 'ste condission
forse co i altri la x'è finia
'sta bruta guera, ma non col paron.

inviata da Riccardo Venturi - 11/3/2005 - 12:17




Lingua: Italiano

Versione italiana, da "La musica dell'Altra Italia":
QUESTI SIGNORI

Da trenta giorni siamo a spasso
per diminuzione di personale
ventitré uomini hanno cacciato via
tutto un inverno senza lavorare.

Ma questi signori che adesso dicono
che da un bei po' la guerra è finita
vengano a vedere la polizia
come spara, come ammazza.

Vengano a vedere tra un timbro e l'altro
tra un discorso e una inaugurazione
come questo popolo pieno di malanni
vive da cani, morto di fame.

E non vengano a parlarci di pace
finché si vive in questa maniera
che non puoi neppure parlare
sennò ti sparano, ti cacciano in galera.

Ci vuole il coraggio dei disonesti
a parlare di pace in queste condizioni
forse con gli altri è finita
questa brutta guerra, ma non col padrone.

11/3/2005 - 12:17




Lingua: Francese

Version française – CES MESSIEURS... – Marco Valdo M.I. – 2011
Chanson italienne – 'sti Signori – Gualtiero Bertelli – 1964

Voici, Lucien l'âne mon ami, encore une chanson qui ne raconte rien d'autre qu'un épisode de la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font contre les pauvres pour exploiter, pour en tirer profit, pour les jeter quand ils n'en ont plus besoin, pour les traiter comme on ne traite même pas un chien... On n'en finit donc pas avec cette foutue Guerre, avec ces fauteurs de guerre, ces truands de l'industrie et de l'argent...

Tout cela me dégoute et me fait grincer des dents, dit Lucien l'âne en redressant le col et, secouant sa crinière en signe de désapprobation, il ajoute, tant qu'il sera permis d'exploiter d'autres êtres humains, de faire du profit, de tirer de la richesse de ses semblables, on ne pourra échapper à la Guerre... Car, vois-tu Marco Valdo M.I. mon ami, c'est bien la recherche du profit, le goût et la poursuite de la richesse qui en sont la cause. Dès lors, tissons le linceul de ce vieux monde de riches, de profiteurs, d'exploiteurs et comme lui, cacochymes.

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

CES MESSIEURS...

Depuis trente jours, on nous licencie
Réduction du personnel. Depuis
Vingt-trois hommes sont sur la paille
Tout un hiver sans travail.

Ces messieurs à présent disent
Qu'il y a beau temps que la guerre est finie
Qu'ils viennent voir la police
Qui assomme, qui fusille.

Qu'ils viennent voir, hors de leurs bureaux
Entre un discours et une inauguration,
Comme ce peuple rempli de maux
Vit comme les chiens et meurt d'inanition.

Et qu'ils ne viennent pas nous parler
De paix tant qu'on vit de cette façon
Tant qu'on ne peut même pas parler
Sans qu'ils tirent et nous jettent en prison.

Il faut l'arrogance des malhonnêtes
Pour parler de paix dans ces conditions.
Avec les autres, elle est finie certes
Cette foutue guerre, mais pas avec les patrons.

inviata da Marco Valdo M.I. - 7/11/2011 - 18:34


Ah, dit Lucien l'âne, aviez-vous remarqué ceci : 'sti Messieurs.

Lucien Lane - 7/11/2011 - 19:55



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org