Language   

Le monsieur qui vend des canons

Pierre Perret
Language: French

List of versions


Related Songs

Au nom de Dieu
(Pierre Perret)
La pompe à merde (Marseillaise des Vidangeurs)
(Anonymous)


[2002]
Paroles et musique: Pierre Perret
Testo e musica: Pierre Perret
Album "Çui-là"

percuila


Pierre Perret, con quella faccia là da ragazzino che non crescerà (fortunatamente) mai, è una persona semplice e dice delle cose semplici. Proprio per questo sono del tutto sovversive, ben più delle annodàte anàlisi degli analizzatòri, e di tutte le loro strampalate idiozie. Può essere che a costoro non "piacciano i proverbi" e i modi di dire, però ne esiste uno, francese e assai vecchio, che dice: C'est l'argent qui fait la guerre. Ci sarà un motivo perché è nato, questo modo di dire, no? Grazie a Pierre Perret per ricordarcelo con le sue "canzoncine", che valgono assai più di dieci numeri di "Limes". [RV]
Avant la famille Tutsi
Allait voir la famille Hutu
y'avait pas l'moindre souci
Ils se faisaient des poutous
Ils se tenaient par la main
Evoquaient des lendemains
Parlaient du prix du manioc
Prêtaient volontier leur coq

Mais l'monsieur qui vend des canons
Est venu leur dire nom de nom
Plus question de vous aimer
Ensuite il a affirmé
Aux Tutsis que les Hutus
Se prennent pour les manitous
et aux Hutus qu'les Tutsis
Ne rèvent que d'les voir occis

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'a la faire
Une kalachnikov ou un missile
Rendent les femmes des ennemis dociles
D'autant qu'ça n'est pas leurs époux morts
Qui pourront vous causer l'moindre tort

Quand le tonton de Serbie
Allait chez l'tonton Kossovo
Ils échangeaient des brebis
Ils s'vendait des p'tits veaux
Et leurs enfants s'aimaent bien
Ils se tenaient par la main
Ils se baignaient dans l'Danube
Ecoutaient les mêmes tubes

Mais l'monsieur qui vend des canons
A dit c'est fini nom de nom
Plus question de vous aimer
Ensuite il a affirmé
Aux Serbes qu'un Kossovar
ça vaut pas pet d'canard
Y'a un slogan qu'on applique
Purification ethnique

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'a la faire
Avec le coran ou l'evangile
On obtient de jolies guerres civiles
Vous pouvez mettre à sac les maisons
Sans pour autant risquer la prison

Quand le grand-père irakien
Et le grand-père iranien
Troquaient leurs tapis anciens
Le pétrole ne valait rien
De Téhéran à l'Euphrate
On se partageait les dattes
Contre un sac de haricot
on louait son bourricot

Mais l'monsieur qui vend des canons
A dit battez vous car sinon
Mes blindés mes bazookas
Vont me rester sur les bras
Irakiens il est grand temps
D'annexer le Khuzestan
Et toi l'iranien j'espère
Que tu n'vas pas t'laisser faire

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'a la faire
Vous aurez des femmes en ribanbelle
Et bien entendu même les pucelles
Qui dans vos bras se retrouv'ront nues.

Contributed by Alessandro - 2009/3/20 - 11:53




Language: Italian

Versione italiana di Riccardo Venturi
20 marzo 2009
IL SIGNORE CHE VENDE CANNONI

Prima la famiglia Tutsi
andava in visita dalla famiglia Hutu
non c'era proprio di che preoccuparsi
si facevano carinerie,
si tenevano per mano
evocavano un qualche futuro
parlavano del prezzo della manioca
si prestavano volentieri il gallo

Ma il signore che vende cannoni
è arrivato a dirgli: Porco mondo
voi proprio non vi dovete amare
e poi ha detto
ai Tutsi che gli Hutu
si danno arie da dèi
e agli Hutu che i Tutsi
non sognano altro che vederli uccisi

Io vi vendo la guerra,
voi non dovete far altro che farla
un kalashnikov o un missile
rendono le donne nemici docili
tanto più che non saranno i loro mariti morti
a provocarvi il benchè minimo torto

Quando lo zio serbo
andava dallo zio kossovaro
si scambiavano le capre,
si vendevano i vitellini
e i loro figli si volevano bene,
si tenevano per la mano
facevano il bagno nel Danubio,
ascoltavano gli stessi « hit »

Ma il signore che vende cannoni
ha detto: Ora basta, porca vacca,
voi proprio non vi dovete amare
e poi ha detto
ai serbi che un kossovaro
vale meno di una scoreggia,
e che bisogna applicare uno slogan:
pulizia etnica

Io vi vendo la guerra,
voi non dovete far altro che farla,
col Corano o col Vangelo
si hanno delle belle guerre civili
potete saccheggiare le case
senza peraltro rischiare la galera

Quando il nonno iracheno
e il nonno iraniano
si scambiavano i loro tappeti antichi
il petrolio non valeva niente
e da Teheran all'Eufrate
si dividevano i datteri
e con un sacco di fagioli
si affittava il barracano

Ma il signore che vende cannoni
ha detto: battètevi, sennò
i miei blindati e i miei bazooka
mi rimarranno addosso
Iracheni, ora è il momento
di annettervi il Cazzistan,
e te, iraniano, spero
che non ti farai sopraffare

Io vi vendo la guerra,
voi non dovete far altro che farla,
avrete donne a sfare
e, beninteso, pure quelle vergini
che in bracci'a voi si ritroveranno nude.

2009/3/20 - 15:22




Language: French

Version complète !
Avant la famille Tutsi
Allait voir la famille Hutu
Y'avait pas l'moindre souci
Ils se faisaient des poutous
Ils se tenaient par la main
Évoquaient des lendemains
Parlaient du prix du manioc
Prêtaient volontiers leur coq

Mais l'monsieur qui vend des canons
Est venu leur dire nom de nom
Plus question de vous aimer
Ensuite il a affirmé
Aux Tutsis que les Hutus
Se prennent pour les manitous
Et aux Hutus qu'les Tutsis
Ne rêvent que d'les voir occis

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'à la faire
Une kalachnikov ou un missile
Rendent les femmes des ennemis dociles
D'autant qu'ça n'est pas leurs époux morts
Qui pourront vous causer l'moindre tort

Quand le tonton de Serbie
Allait chez l'tonton Kosovo
Ils échangeaient leurs brebis
Ils s'vendaient des p'tits veaux
Et leurs enfants s'aimaient bien
Ils se tenaient par la main
Ils se baignaient dans l'Danube
Écoutaient les mêmes tubes


Mais l'monsieur qui vend des canons
A dit c'est fini nom de nom
Plus question de vous aimer
Ensuite il a affirmé
Aux Serbes qu'un Kosovar
Ça vaut pas un pet d'canard
Y'a un slogan qu'on applique
Purification ethnique

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'à la faire
Avec le Coran ou l'Évangile
On obtient de jolies guerres civiles
Vous pouvez mettre à sac les maisons
Sans pour autant risquer la prison

Quand le grand-père irakien
Et le grand-père iranien
Troquaient leurs tapis anciens
Le pétrole ne valait rien
De Téhéran à l'Euphrate
On se partageait les dattes
Contre un sac de haricots
On louait son bourricot

Mais l'monsieur qui vend des canons
A dit battez-vous car sinon
Mes blindés mes bazookas
Vont me rester sur les bras
Irakiens il est grand temps
D'annexer le Khouzestan
Et toi l'Iranien j'espère
Que tu n'vas pas t'laisser faire

Moi je vous vend la guerre
Vous n'avez plus qu'à la faire
Vous aurez des femmes en ribambelle
Et bien entendu même les pucelles
Qui dans vos bras se retrouv'ront nues
N'iront sûrement pas se plaindre à l'ONU

Contributed by Jacky Fluttaz - 2019/11/9 - 00:17



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org