Language   

La Normalité

Marco Valdo M.I.
Language: French



Related Songs

Refusez !
(Marco Valdo M.I.)
Une Rencontre en Zinovie
(Marco Valdo M.I.)
Ballade des Pauvres
(Marco Valdo M.I.)


La Normalité

Chanson française — La Normalité — Marco Valdo M.I.

LA ZINOVIE
est le voyage d’exploration en Zinovie, entrepris par Marco Valdo M. I. et Lucien l’âne, à l’imitation de Carl von Linné en Laponie et de Charles Darwin autour de notre Terre et en parallèle à l’exploration du Disque Monde longuement menée par Terry Pratchett.
La Zinovie, selon Lucien l’âne, est ce territoire mental où se réfléchit d’une certaine manière le monde. La Zinovie renvoie à l’écrivain, logicien, peintre, dessinateur, caricaturiste et philosophe Alexandre Zinoviev et à son abondante littérature.

LA ZINOVIE

Épisode 1 : Actualisation nationale ; Épisode 2 : Cause toujours ! ; Épisode 3 : L’Erreur fondamentale ; Épisode 4 : Le Paradis sur Terre ; Épisode 5 : Les Héros de l’Histoire ; Épisode 6 : L’Endémie ; Épisode 7 : La Réalité ; Épisode 8 : La Carrière du Directeur ; Épisode 9 : Vivre en Zinovie ; Épisode 10 : Le But final ; Épisode 11 : Les nouveaux Hommes ; Épisode 12 : La Rédaction ; Épisode 13 : Glorieuse et grandiose Doussia ; Épisode 14 : Le Bataillon des Suicidés ; Épisode 15 : Les Gens ; Épisode 16 : Jours tranquilles au Pays ; Épisode 17 : La Région ; Épisode 18 : Mémoires d’un Rat militaire ; Épisode 19 : L’inaccessible Rêve ; Épisode 20 : La Gastronomie des Étoiles ; Épisode 21 : Le Progrès ; Épisode 22 : Faire ou ne pas faire ; Épisode 23 : Le Bonheur des Gens ; Épisode 24 : La Sagesse des Dirigeants ; Épisode 25 : Les Valeurs d’Antan ; Épisode 26 : L’Affaire K. ; Épisode 27 : L’Atmosphère ; Épisode 28 : La Nénie de Zinovie ; Épisode 29 : L’Exposition colossale ; Épisode 30 : La Chasse aux Pingouins ; Épisode 31 : Le Rêve et le Réel ; Épisode 32 : La Vérité de l'État ; Épisode 33 : La Briqueterie ; Épisode 34 : L’Armée des Chefs ; Épisode 35 : C’est pas gagné ; Épisode 36 : Les Trois’z’arts ; Épisode 37 : La Porte fermée ; Épisode 38 : Les Puces ; Épisode 39 : L’Ordinaire de la Guerre ; Épisode 40 : La Ville violée ; Épisode 41 : La Vie paysanne ; Épisode 42 : La Charrette ; Épisode 43 : Le Pantalon ; Épisode 44 : La Secrète et la Poésie ; Épisode 45 : L’Édification de l’Utopie ; Épisode 46 : L’Ambition cosmologique ; Épisode 47 : Le Manuscrit ; Épisode 48 : Le Baiser de Paix ; Épisode 49 : Guerre et Paix ; Épisode 50 : La Queue ; Épisode 51 : Les Nullités ; Épisode 52 : La Valse des Pronoms ; Épisode 53 : La Philosophie spéciale ; Épisode 53 : La Philosophie spéciale ; Épisode 54 : Le Pays du Bonheur ; Épisode 55 : Les Pigeons ; Épisode 56 : Les Temps dépassés ; Épisode 57 : La Faute à la Contingence ; Épisode 58 : Guerre et Sexe ; Épisode 59 : Une Rencontre en Zinovie ; Épisode 60 : La Grande Zinovie ; Épisode 61 : La Convocation ; Épisode 62 : Tatiana ; Épisode 63 : L’Immolation ; Épisode 64 : Que faire ? ; Épisode 65 : Ni chaud, ni froid ; Épisode 66 : Le Congé éternel ; Épisode 67 : À perdre la Raison ; Épisode 68 : Les Sauveurs de l’Humanité ; Épisode 69 : L’Eau qui dort ; Épisode 70 : Le Régime en Place ; Épisode 71 : Un Conflit avec l’Étranger ; Épisode 72 : Petit Manuel de Survie ; Épisode 73 : La Banalité ; Épisode 74 : La Ligne de Conduite ; Épisode 75 : Les Femmes de Zinovie ; Épisode 76 : La Légende ; Épisode 77 : Le Devoir sacré ; Épisode 78 : Les nouveaux Soldats ; Épisode 79 : Bruit de Fond ; Épisode 80 : Une résistible Ascension ; Épisode 81 : La Zone interdite ; Épisode 82 : Les Pommes ;


Épisode 83

Dialogue Maïeutique

LA MANIFESTATION <br />
Benjamin Alexeievitch Safonov — 1968
LA MANIFESTATION
Benjamin Alexeievitch Safonov — 1968


La normalité, demande Lucien l’âne, que peut-elle être en Zinovie ? Serait-ce un autre nom pour la conformité ?

En quelque sorte, oui, Lucien mon ami, comme on va le voir. C’est du moins ce que prétend montrer cette chanson. Mais reprenons. Il y a donc une voix qui aborde cette question de façon assez systématique, vu qu’elle commence par l’enfance et sa prise en charge par l’institution, en l’occurrence, le jardin d’enfants. Il est le premier lieu de la « mise à niveau » d’un enfant. La mise à niveau, certes, mais au niveau le plus bas.

Ah, dit Lucien l’âne, chez nous, on appelle ça le nivellement par le bas.

C’est exactement ça, dit Marco Valdo M.I., et ce n’est pas du tout un effet du hasard. L’abaissement est un effort vers la normalité, la mise à la norme, l’alignement sur le plus petit commun niveau. On aligne tout le monde sur les moins avancés. C’est une manière d’homogénéiser l’ensemble. Au passage, on apprend que l’enfant de la chanson avait plutôt bien commencé (trop bien), il savait beaucoup de choses, il avait développé certains talents. C’est précisément cette insolente prétention – née du souci légitime de parents attentionnés – à un développement individuel qui doit être réprimée.

« Arrivé au jardin d’enfants,
On a pris soin de lui,
On l’abêtit, mon petit gars.
On l’a remis au niveau adéquat. »


Bon sang, dit Lucien l’âne, moi, j’aurais fait tout le contraire ; je l’aurais félicité, je l’aurais encouragé cet enfant.

Soit, dit Marco Valdo M.I., mais ce n’est pas tout. La normalisation se poursuit à l’école et puis, toujours dans le sens de l’égalisation par la formation du citoyen, afin de coïncider à la volonté du Guide :

« On les conforme à la réalité,
On les éduque à la société.
On traîne leur personnalité
Vers une parfaite normalité.
Ainsi, chaque citoyen coïncide
Avec les objectifs du Guide. »


Et puis ?, demande Lucien l’âne.

Oh, dit Marco Valdo M.I., ensuite, il y a la manifestation du premier mai solidement encadrée, puissamment amplifiée et relayée par toutes les bouches possibles. Et il est très difficile d’y échapper et d’ignorer ses vacarmes. La seule solution est de se planquer et de se boucher les oreilles.

« l’assistance en cadence
Crie, mugit, rugit, applaudit.
Désespéré, je me tourne dans mon lit,
La tête sous l’oreiller, je me tords
Et loin des bruits, je me rendors. »


Quelle belle ambiance, dit Lucien l’âne, et le pire est que sauf à s’enfuir (encore faut-il en avoir la possibilité), il faut subir. Quel pays, quelle vie ! J’en suis tout rabougri. Allons tissons le linceul de ce vieux monde triste, égalitaire, assommant, oppressif et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
Mon fils est grand maintenant.
Petit, je lui lisais des contes,
Je lui montrais des images.
Un peu à la fois, je le faisais lire,
Je lui apprenais à dessiner, à écrire.
Arrivé au jardin d’enfants,
On a pris soin de lui,
On l’abêtit, mon petit gars.
On l’a remis au niveau adéquat.
À l’école, on lui a appris
Comme à tous les enfants
À se taire, à rentrer dans le rang.

En Zinovie, on forme le citoyen
À s’adapter aux moyens
De la société. L’État fabrique
Selon un modèle dynamique,
Le citoyen producteur
Et le citoyen consommateur.
On les conforme à la réalité,
On les éduque à la société.
On traîne leur personnalité
Vers une parfaite normalité.
Ainsi, chaque citoyen coïncide
Avec les objectifs du Guide.

Les fêtes de mai approchent
Devant les magasins,
Les queues s’allongent,
On n’en voit pas la fin.
Les choses disparaissent
À peine posées en rayons,
Comme dans le ciel, les avions.
On vide la ville des saletés de l’hiver,
Des mendiants et des suspects divers.
On triple la milice et les policiers,
On décuple les gardes volontaires,
Les agents déguisés hantent les quartiers.
Le peuple boit plus que d’ordinaire.

Le premier mai, on a les fanfares,
Les hauts-parleurs, quel cauchemar !
Dès le matin, les radios et les télés
Retransmettent les musiques, le défilé,
Diffusent les discours de circonstance.
Moutonnant, l’infini cortège paraît
Une mer surchargée de portraits
Du Guide. Et l’assistance en cadence
Crie, mugit, rugit, applaudit.
Désespéré, je me tourne dans mon lit,
La tête sous l’oreiller, je me tords
Et loin des bruits, je me rendors.

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2022/11/22 - 19:06



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org