Language   

Le Chant du Pain

Pierre Dupont
Language: French

List of versions



[1848]
Una canzone che Pierre Dupont compose dopo una rivolta popolare, avvenuta a Buzançais, nella Loire, nel 1847 quando, a causa dell'aumento del prezzo dei generi alimentari di base e della disoccupazione, la gente povera attaccò le case e i negozi dei commercianti, che impedivano la distribuzione di un carico di grano. Per un signore che venne ucciso, ci furono poi 3 giustiziati e decine di condannati ai lavori forzati a vita e a lunghe pene detentive... La giustizia borghese...
Testo trovato qui

Les forçats de la faim
Quand dans l’air et sur la rivière
Des moulins se tait le tic-tac ;
Lorsque l’âne de la meunière
Broute et ne porte plus le sac :
La famine comme une louve,
Entre en plein jour dans la maison ;
Dans les airs un orage couve,
Un grand cri monte à l’horizon :

On n’arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit : J’ai faim !
Car c’est le cri de la nature :
Il faut du pain ! Il faut du pain !

La faim arrive du village,
Dans la ville, par les faubourgs ;
Allez donc barrer le passage
Avec le bruit de vos tambours.
Malgré la poudre et la mitraille,
Elle traverse à vol d’oiseau,
Et sur la plus haute muraille
Elle plante son noir drapeau.

On n’arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit : J’ai faim !
Car c’est le cri de la nature :
Il faut du pain ! Il faut du pain !

C’est que le pain est nécessaire
Autant que l’eau, l’air et le feu :
Sans le pain on ne peut rien faire ;
Le pain est la dette de Dieu.
Mais Dieu nous a payé sa dette ;
A-t-il refusé le terrain ?
Le soleil luit sur notre tête
Et peut toujours mûrir le grain.

On n’arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit : J’ai faim !
Car c’est le cri de la nature :
Il faut du pain ! Il faut du pain !

Que nous font les querelles vaines
Des cabinets européens ?
Faudrait-il encore pour ces haines
Armer nos bras cyclopéens ?
Du peuple océan qui se rue
Craignez le flux ou le reflux ;
Donnez la terre à la charrue,
Et le pain ne manquera plus.

On n’arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit : J’ai faim !
Car c’est le cri de la nature :
Il faut du pain ! Il faut du pain !

Contributed by Bernart Bartleby - 2020/1/12 - 22:53


Il testo non è completo. Mi pare manchino almeno 3 strofe.
Mi riprometto di trascriverle nei prossimi giorni...

B.B. - 2020/1/12 - 22:58



Language: French

Questo dovrebbe essere il testo completo, trovato su books.google e sulla biblioteca nazionale francese

Il titolo corretto sembrerebbe essere semplicemente "Le pain"
Quand dans l'air et sur la rivière
Des moulins se tait le tic-tac,
Lorsque l'âne de la meunière
Broute et ne porte plus le sac,
La famine, comme une louve,
Entre en plein jour dans la maison; 
Dans les airs un orage couve,
Un grand cri monte à l'horizon.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim;
Car c'est le cri de la nature 
Il faut du pain!

La faim arrive du village
Dans la ville par les faubourgs.
Allez donc barrer le passage
Avec le bruit de vos tambours
Malgréla poudre et la mitraille,
Elle traverse à vol d'oiseau
Et sur la plus haute muraille
Elle plante son noir drapeau.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim;
Car c'est le cri de la nature
Il faut dn pain

Que feront vos troupes réglées ?
La faim donne à ses bataillons
Des armes en plein champ voiles
Aux prés, aux fermes, aux sillons
Fourches, pelles, faux et faucilles;
Dans la ville, au glas du tocsin,
On voit jusqu'à des jeunes filles
Sous le fusil broyer leur sein.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim;
Car c'est le cri de la nature
Il faut du pain

Arrêtez dans la populace
Ceux qui portent fusils et faux;
Faites dresser en pleine place
La charpente dès échafauds
Aux yeux des foules consternées,
Après que le couteau sanglaut
Aura tranché leurs destinées,
Un cri s'élèvera du sang.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim!
 Car c'est le cri de la nature
Il faut du pain!

C'est que le pain est nécessaire
Autant que l'eau l'air et le feu.
Sans le pain on ne peut rien faire;
Le pain est la dette de Dieu.
Mais Dieu nous a payé sa dette
A-t-il refusé le terrain ?
Le soleil luit sur notre tête,
Et peut toujours mûrir le grain.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim
Car c'est le cri de la nature
Il faut du pain !

La terre n'est pas labourée,
Et le blé devrait, abondant,
Jaunir la zone tempérée,
Et, du pôle au tropique ardent
Déchirons le sein de la terre,
Et, pour ce combat tout d'amour,
Changeons les armes de la guerre
En des instruments de labour.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim;
Car c'est le cri de la nature
Il faut du pain!

Que nous font lès querelles vaines
Des cabinets européens?
Faudrait-il encor pour ces haines
Armer nos bras cyclopéens?
Du peuple océan qui se rue
Craignez le flux ou le reflux
Donnez la terre à la charrue,
Et le pain ne manquera plus.

On n'arrête pas le murmure
Du peuple, quand il dit J'ai faim
Car c'est le cri de la nature
Il faut du pain!

Contributed by Dq82 - 2020/1/13 - 09:01


Grazie Dq82.
Io però stavo già trascrivendo le strofe mancanti, l'avevo anche scritto...

Il titolo comunque è sicuramente "Le Chant du Pain" (1847), così in "Chants et chansons (poésie et musique) de Pierre Dupont", A. Houssiaux ed., 1855.

B.B. - 2020/1/13 - 12:51



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org