Language   

Το κόκκινο τρένο

Panos Tzavellas / Πάνος Τζαβέλλας
Language: Greek (Modern)

List of versions


Related Songs

Γιούπι για για
(Panos Tzavellas / Πάνος Τζαβέλλας)
L'amiral Boum
(Marco Valdo M.I.)
Φώναξε (Διακοπές στο Sarajevo)
(Magic de Spell)


To kókkino tréno
Στίχοι: Λευτέρης Παπαδόπουλος
Μουσική: Πάνος Τζαβέλας
Πρώτη εκτέλεση: Πάνος Τζαβέλας
Απο την ταινία "Το Κόκκινο Τρένο" (1982), σκην. Τ. Σιμωνετάτου

To kòkino treno
Testo di Lefteris Papadopoulos
Musica di Panos Tzavelas
Prima interpretazione di Tanos Tzavelas
Dal film «Il treno rosso», regia di T. Simoneatos (1982)
kokkitreno
Αυτό το κόκκινο το τρένο
που μες στη νύχτα τριγυρνά
με τ' όνειρό μας φορτωμένο
δεν σταματάει πουθενά

Αυτό το κόκκινο το τρένο
όπου περνά βάζει φωτιά...

Έχει χτισμένα παραθύρια
κι όλες τις πόρτες του κλειστές
στις ρεματιές και στα γιοφύρια
το σημαδεύουνε ληστές

Αυτό το κόκκινο το τρένο
που σημαδεύουν οι ληστές...

Αυτό το κόκκινο το τρένο
μάνα διαλέξαμε κι εμείς
είν' απ' τη λευτεριά σταλμένο
για το ταξίδι της ζωής

Αυτό το κόκκινο το τρένο
είναι για μας τίτλος τιμής...

Contributed by Gian Piero Testa - 2012/4/25 - 12:06




Language: Italian

Versione italiana di Gian Piero Testa
IL TRENO ROSSO

Questo treno rosso
che si aggira nella notte
carico dei nostri sogni
non si ferma in alcun luogo

Questo treno rosso
dove passa appicca incendi...

Ha finestrini ciechi
e tutte le sue porte chiuse
nelle gole e sopra i ponti
è il bersaglio di briganti

Questo treno rosso
è il bersaglio di briganti

Questo treno rosso
madre pure noi l'abbiamo scelto
è spedito dalla libertà
nel viaggio della vita

Questo treno rosso
è per noi titolo d'onore...

Contributed by Gian Piero Testa - 2012/4/25 - 12:07




Language: French

Version française – LE TRAIN ROUGE – Marco Valdo M.I. – 2012
d'après la version italienne IL TRENO ROSSO de Gian Piero Testa.
D'une chanson grecque – Το κόκκινο τρένο – Panos Tzavellas / Πάνος Τζαβέλλας – 1982


Mon cher Lucien l'âne, mon ami, toi qui as voyagé longuement en Grèce, as-tu rencontré le train rouge ? Car dans ce cas, tu pourrais m'aider à comprendre quel rapport il peut bien y avoir entre le titre du film « Le train rouge » et l'histoire rapportée par le synopsis de ce même film ; histoire et synopsis que j'ai trouvés dans les archives de la Cinémathèque grecque.

Marco Valdo M.I., mon ami, s'il est vrai que j'ai parcouru la Grèce en tous les sens, je ne l'ai jamais fait que sur mes petits sabots noirs comme la lave et de plus, c'était en un temps où il n'y avait pas de trains. Il te faudra d'autres lumières... Mais sait-on jamais, fais-moi voir ce synopsis... ou lis-le moi, c'est selon.

Je m'en vais donc te le lire ce synopsis:
« Synopsis:
Un groupe de rebelles de l’ ELAS - auquel participent des dynamiteurs expérimentés, comme le soldat Memos et le capitaine Angelos qui est amoureux d'une belle camarade, Anna - entreprend une mission très dangereuse. Il faut entrer dans le centre de la ville qui se trouve sous le contrôle des Anglais et de l'armée régulière, et faire sauter le quartier général anglais qui siège à l'hôtel historique de la "Grande-Bretagne". En passant à travers les égouts labyrinthiques, ils réussissent de parvenir au point précis et de placer les explosifs, mais au dernier moment l'ordre est annulé. Le commandement de l'ELAS, effrayé par les conséquences négatives du décès potentiel du premier ministre anglais Winston Churchill, qui était arrivé soudainement à Athènes, a suspendu toute l’ entreprise. »

Et comme je te l'ai déjà dit, je l'ai trouvé à l'adresse de la Cinémathèque grecque: .
Tu conviendras avec moi qu'il n'y est pas beaucoup question d'un train et encore moins, d'un train rouge...

En effet, dit Lucien l'âne en riant, il n'y a pas trace d'un train dans ce synopsis ; à moins d'un train métaphorique, mais néanmoins rouge.

C'est peut-être cela, en effet. Cependant, je vois bien qu'il s'agit d'une histoire de résistance grecque à l'invasion d'abord, italienne, puis, allemande et enfin, alliée – essentiellement, anglaise qui ramena la monarchie dans ses bagages et ensuite, étazunienne. Harry Truman, président des Zétazunis, alla jusqu'à déclarer : « aider la Grèce à sauvegarder son régime démocratique » ; l'opération et ce sublime argument furent répétés par la suite dans bien d'autres pays.... Au Vietnam, par exemple. On ne domine pas le monde entier sans avoir de bonnes raisons... L'Elas, dont parle le synopsis, était l'armée de libération nationale qui avait proprement chassé les Allemands et son tort immense était d'être une armée du peuple (Armée populaire de libération nationale, Εθνικός Λαϊκός Απελευθερωτικός Στρατός, ΕΛΑΣ). La guerre terminée, la Grèce récupérée par la monarchie et les riches, il s'agissait d'écarter tout risque de résistance des pauvres et d'empêcher à tout prix l'instauration d'une république, qui aurait mis en œuvre les idées qui avaient germé dans la résistance : aussi saugrenues que le pouvoir aux gens ou la redistribution des richesses et des terres... Dès lors, on réprima et comme il s'agissait d'écraser dans l'œuf cette révolution naissante, on écrasa. Il y eut plus de 150.000 morts ; la résistance grecque populaire continua le combat plus de quatre longues années... Encore un épisode tragique de la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres pour les obliger à accepter leurs lois, leurs rois, leur démocratie et maintenir ainsi leur domination, récupérer leurs propriétés, étendre leur richesse, imposer l'exploitation, empêcher toute réforme qui mettrait en cause leurs privilèges... Déjà à ce moment, on pouvait dire – c'était prémonitoire – Regardez ce qu'ils font aux Grecs !

D'ailleurs, Marco Valdo M.I. mon ami, je te propose une interprétation... Ce train rouge, ne serait-il pas l'Elas elle-même... La révolution populaire qui traverserait le pays...

Je n'en sais rien, mais c'est certainement une interprétation possible... Une ombre rouge qui traverse la Grèce, qui la parcourt dans tous les sens, qui n'est autre que la résistance du peuple indigné du retour des riches et de leurs diktats. Vu de cette manière, ce qui se passe aujourd'hui serait le prolongement de cette lutte qui, somme toute, n'a jamais cessé. Ainsi, cette chanson ferait le lien entre les épisodes passés et ceux d'aujourd'hui de la Guerre de Cent Mille Ans en terre grecque... Ce train rouge,porteur de la liberté, serait le peuple grec lui-même

Peut-être, quelqu'un viendra démentir ton interprétation, mais à moi, ce train rouge me plaît bien tant il me semble qu'à sa manière, lui aussi, il tisse le linceul de ce vieux monde arrogant, oppresseur, exploiteur et cacochyme (heureusement).


Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.
LE TRAIN ROUGE

Ce train rouge
Qui roule dans la nuit
Chargé de nos rêves
Ne s'arrête nulle part

Ce train rouge
Où qu'il passe allume des incendies...

Ses vitres sont aveugles
Et toutes ses portes closes
Dans les gorges et sur les ponts,
Il est la cible de brigands.

Ce train rouge
Est la cible des brigands.

Ce train rouge
Mère nous l'avons choisi
Il est envoyé par la liberté
Dans le voyage de la vie

Ce train rouge est pour nous un titre d'honneur...

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2012/4/25 - 21:50


Per Marco Valdo M.I. & C. Qui, se vuoi, puoi percorrere tutto il film, alla ricerca di un treno rosso. Io non l'ho fatto, per il timore di non trovarlo, proprio come nella vita. Sbaglio, o nella trama c'è qualcosa che ricorda il romanzo di Aris Alexandrou (che in francese mi pare sia intitolato La caisse o Le coffre?)
http://www.youtube.com/watch?v=R4Tmad5BEE8

Gian Piero Testa - 2012/4/25 - 23:37


Il video riportato da Gian Piero nel suo commento purtroppo sembra non più disponibile; ne esisterà un'altra copia in rete?...

Riccardo Venturi - 2013/3/19 - 12:14


Scusa, Riccardo, non avevo capito che ti riferissi al "full movie"... Ho appena postato un video con i titoli di testa del film...

Dead End - 2013/3/19 - 12:54


... che c'era già (pure)...

Dead End - 2013/3/19 - 12:54



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org