Lingua   

La loi des Héros

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Musculaire jeunesse piaffante
Étalons ardents d'Éros
Les athlètes s'en sont allés
Dans le ciel des Héros.

Sèche, aride, intacte.
Sombre terre brun noirâtre,
Avec les lignes presque dorées.
Une piste de chevaux,
Humide, grasse, odorante, bestiale.
La piste olympique.
J’étais là, et basta,
Assis par terre entre les couloirs.
Le ciel était noir.
Les athlètes énormes, très grands.
Avec des jambes comme des tours.
Me passaient tout autour,
Indifférents, un peu méprisants.
Ils me dépassent, bandés de blanc,
Levant à peine la cuisse gauche.
Un nez et ses yeux arqués,
Me regarde par les fentes
Et me dit tout content :
«  Hello ! Je suis le fils d’un Pope.
Toi aussi tu es fils d’un Pope
Tu me ressembles.
Nous sommes des frères. »

Chevaux piaffants, guerriers et paladins
De croisades inconnues au somptueux destin
Lèvent le sable de leurs sabots.
Au milieu d’eux, un peu méprisable.
Chose étrangère, négligeable,
Pour eux, je suis le nabot.
L' herbe écrasée s’attache à leurs semelles.
Les culs chevalins des athlètes en fuite
Derrière la courbe, dans le ciel opaque
S’éloignent dans le ciel noir,
Avec l'heureuse sensation palpable
De m’être passés par-dessus
De m’avoir foulé aux pieds.
Chose étrangère, négligeable,
Pour eux, je suis le nabot.
Sur le sable, par terre,
vivant mais écrasé.

Musculaire jeunesse piaffante
Étalons ardents d'Éros
Les athlètes s'en sont allés
Dans le ciel des Héros.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org