Language   

Je suis un déserteur

Marco Valdo M.I.
Language: French



J'avais organisé ma fuite mentalement.
Le jour prévu, j'ai quitté le régiment
Avec ma baïonnette et mon fusil.
J'ai attendu la nuit...
Dans un endroit de confiance
Puis, en route vers la France.
Les vallons d'arbres et de neige
Ne semblaient jamais finir
Il me restait la peur du piège.
Et de ne pouvoir fuir.
Sous la frontière de barbelés.
Creusant la neige pour me faufiler
avec ma baïonnette et mon fusil,
Je suis passé de l'autre côté.
Les bois étaient finis,
J'étais seul face à l'immensité
Le ciel, la neige et la peur.
Je sentais monter ma torpeur
De l'autre côté, je me mis à courir.
La neige était profonde à mourir.
J'entendais des cloches bourdonner
Reprendre souffle. M'arrêter ...
"Lève-toi, avance, marche... Liberté »
Je perdais conscience
Où suis-je ? En Suisse ou en France.
Illusion sublime, lueur du matin
Bruit de rivière, je repris mon chemin
Encerclé par des soldats français
J'ai jeté mon fusil et je criais, criais
Rieur : Je suis un déserteur.
C'était l'aube déjà, j'avais perdu ma peur.
Vêtements secs, café chaud à boire
Long et minutieux interrogatoire.
Les autorités m'ont proposé
Choisir entre deux possibilités :
La Légion ou l'internement.
Je ne voulais pas d'un camp,
Il restait la Légion étrangère.
Je suis devenu légionnaire.

J'ai jeté mon fusil et je criais, criais
Rieur : Je suis un déserteur.
La Légion ou l'internement.
Je ne voulais pas d'un camp,
Il restait la Légion étrangère.
Je suis devenu légionnaire.

J'ai jeté mon fusil et je criais, criais
Rieur : Je suis un déserteur.
La Légion ou l'internement.
Je ne voulais pas d'un camp,
Il restait la Légion étrangère.
Je suis devenu légionnaire.


Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org