Lingua   

La Région

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Nul ne se souvient plus du nom
Ancestral et vénérable de notre région,
Son nom d’avant la glorieuse révolution ;
Ni du nom d’un général de grand renom,
Dont notre région hérita ;
Fusillé, son justicier lui succéda.
Depuis, on vit dans la nouvelle ère.
Tache blanche sur les cartes routières,
Néant traversé par le chemin de fer,
Notre région est zone militaire,
Plus personne ne vient là ;
Son nouveau nom est un secret d’État.

Si notre pays voyait dans un autre pays
Traiter les habitants comme ici,
Il s’indignerait à grands cris.
Chez nous, on édifie le paradis.
Pour ménager cet avenir radieux,
On aménage un présent précautionneux.
Les autorités écrivent notre histoire,
En grande part forcément illusoire.
Comme les discours n’arrivent pas
À soigner la conscience publique,
On a créé de vastes sanatoriums politiques,
Ce sont les conscientoriums de notre État.

Nos chefs sages et bien aimés
Ont réparti toute l’humanité
Équitablement en deux parts :
Nous, d’un côté ; le reste, autre part.
Nous, le concentré du meilleur,
On surpasse ce qui se fait ailleurs.
L’absence de viande, le manque de blé ;
La disparition des patates et des choux.
Tout va bien chez nous.
Nos dirigeants l’ont décidé :
L’élan du peuple, de la région, la solidarité
Vont multiplier par cinq la production de tout.

Avant la révolution grandiose,
Notre région produisait plein de choses :
Du beurre, de la viande, des patates, du blé.
Il y avait à manger ; c’était un pays agricole arriéré.
C’est maintenant une région industrielle.
On a un camp, des usines, on produit du papier,
Des calculatrices, des avions, des poubelles.
On fait travailler les jeunes et les prisonniers,
Et les cinquante mille pensionnaires
De notre conscientorium exemplaire.
On a bâti une ville modèle de l’autre côté
Qu’on fait visiter aux étrangers.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org