Lingua   

Le Pont de Mons

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



Till, Lamme et Nelle, le joyeux escadron,
Aux couvents reprennent le bien du pays
Que par romaines momeries et processions,
Les gens de l’Église au peuple avaient pris.

L’argent ainsi récupéré
Donne des armes à la liberté
Et c’est droit de guerre
Pour ceux qui n’en ont guère.

Lamme ramène saucissons et jambons,
Volailles, oies, dindes, poules, poulets et chapons
Et après lui, au bout d’une corde ecclésiastique
Il traîne les veaux et les porcs monastiques.

La jubilation s’empare des Gueux de mer.
Et dans la joie, ils requièrent au dessert
La chanson du pont de Mons, la victoire ;
Till chante ; Lamme et Nelle rythment l’histoire.


Le Pont de Mons

« Où sont tes piétons ou les cavaliers ?
Ils sont au bois, égarés, foulant tout :
Railles sèches, muguets en fleurs.
Monsieur du Soleil fait reluire
Leurs faces rouges et guerrières,
Les croupes luisantes de leurs coursiers ;
Le comte Ludwig sonne du cor :
Ils l’entendent. Doucement battez le tambour.

Au grand trotton, bride avalée !
Course d’éclair, course de nue ;
Trombe de fer cliquetant ;
Ils volent, les lourds cavaliers !
En hâte ! En hâte ! À la rescousse !
Le pont se lève… De l’éperon
Au flanc saignant des destriers !
Le pont se lève : ville perdue !

Ils sont devant. Est-ce trop tard ?
Ventre à terre ! bride avalée !
Guitoy de Chaumont, sur son genêt,
Saute sur le pont qui retombe.
Ville gagnée. Entendez-vous
Sur le pavé de Mons
Course d’éclair, course de nue,
Trombe de fer cliquetant ?

Vive Chaumont et le genêt !
Sonnez le clairon de joie, battez le tambour.
C’est le mois du fin, les prés embaument ;
L’alouette mont chantant dans le ciel.
Vive l’oiseau libre !
Battez le tambour de gloire.
Vive Chaumont et le genêt ! Or ça, à boire ça.
Ville gagnée !… Vive le Gueux ! »


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org