Lingua   

Cuisine de Guerre

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese



« C’est un homme de fer !
Vive Lamme, le vainqueur de Pierre !
Et en trinquant au vin pétillant
D’un verre, il fait la paix », disent les gens.

D’où vient, dit Till,
Cette fumée noire et épaisse
Qui parfume toute la ville
De ses senteurs de graisse.

Cuisine de guerre, dit le marinier Pierre.
Cuisine secrète, cuisine de mystère.
Ah, dit Till, cuisine de guerre,
Cuisine discrète, cuisine de Pierre.

Pierre le Titan se lève et descend à terre ;
Hi han ! Il prend Jef à bras, l’enlève sur son dos
Et puis Jean, Hi han !, et les mène sur le bateau.
Puis, Hi han !, s’assied et termine son verre.

« Lamme, allons à la cuisine », dit Pierre.
Lamme s’inquiète : « Cuisine de guerre ? »
Cuisine de guerre, dit Pierre
Cuisine de liberté, cuisine de Pierre.

« Hommes vaillants, dit Pierre,
Qui connaissez l’alouette rieuse, le coq chantant
Et le péan de l’âne si réjouissant,
Voici ma cuisine de guerre.

Cuisine d’enfer, forge cuisinière
Et voici mes beaux légumes sous les pierres :
Arquebuses, fers de lance, hallebardes
Balles, boulets et poudre de bombarde.

Vive le Gueux ! Ici, cuisent les fèves de fer à contrebander ;
Vive le Gueux ! Ici, le ragoût de crosses est doucement mitonné ;
Vive le Gueux ! Là, se préparent les hallebardes en salade d’acier ;
Vive le Gueux ! Là, se fondent les canons pour la soupe de liberté.

Vive le Gueux ! dit Till. Maintenant, écoute !
Va à Nimègue, puis, toujours naviguant
Par la Wahal, la Meuse ou le Rhin,
Vers la mer libre poursuis ton chemin.

À la côte, pêche et commerce en attendant
Que sonne le grand moment
De boire frais et de guerroyer salé.
Buvons au coq, à l’alouette, oiseaux de liberté.


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org